Janvier 1992 a connu un temps frais sans excès (-0°5 C), très sec et très ensoleillé (94 heures à Langres contre 91 heures en 1957).

Février 1992 est plus doux mais toujours dans la normale (+0°7 C), dus à des températures minimales plus basses et à des températures maximales plus élevées par rapport à la normale. Par conséquent, il a gelé fréquemment. Les passages pluvieux se sont faits rares, d'où un déficit pluviométrique. Enfin, le soleil a été généreux.

L'Hiver 1991-1992 est légèrement plus froid que la normale, avec des gelées fréquentes, et marqué par une sécheresse importante : il s'agit d'un des hivers les plus secs depuis le début des mesures météorologiques ! Donc la pluie et la neige ont été rares, alors que le soleil était très généreux.

Mars 1992 vient avec la douceur (+1°3 C), d'où peu de gel. On note cependant à Dijon une température maximale la plus basse sur une période de 7 jours le 26 avec 3°7 C (contre 4°C en 1969). Il pleut régulièrement mais pas en grande quantité, d'où un temps maussade et humide.

Avril 1992 connaît des températures proches des normales (+0°2 C), un temps peu ensoleillé et peu humide.

Mai 1992 montre des caractères d'été précoce avec des températures chaudes (+2°5 C) ; c'est le troisième mois de mai le plus chaud depuis 1957 après mai 1989 et mai 1990. Pour le Nord-Est avec 15°8 C, la moyenne régionale constitue un record (15°6 C en 1989). Les températures maximales sont très supérieures à la normales (jusqu'à 4°5 C dans le Centre-Est). On bat ainsi de nombreux records : 29°1 C à Villacoublay le 14 (28°5 C en 1969), 31°9 C à Auxerre le 15 (31°3 C en 1953). La pluie se fait plutôt rare ; elle s'est présentée sous forme d'orages fréquemment, mais les quantités se sont avérées faibles. Enfin, le soleil a été très présent.

Le Printemps 1992 est chaud, normalement humide, faible en fréquence mais assez forte en intensité due à de nombreux orages.

Juin 1992 montre un léger excédent thermique (+0°6 C). Mais il pleut assez souvent sous forme d'orages intenses. L'ensoleillement est faible.

Juillet 1992 est plus doux que la normale (+1°3 C), une première quinzaine fraîche ayant précédé une deuxième quinzaine chaude. Ainsi, le 30, un record de chaleur est battu à Paris-Montsouris avec 35°1 C (34°8 C en 1984). Le mois de juillet a été normalement arrosé surtout grâce aux pluies des 12 premiers jours. Des orages violents ont traversé la zone entre le 21 et le 22, entraînant des chutes de grêle et des vents violents (vent de Sud de 119 km/h à Orléans le 22 à 2h35). Le soleil a peu brillé sauf dans l'extrême-Nord (+24 heures à Lille).

Août 1992 est l'un des mois d'août les plus chauds (+2°4 C) depuis 1957 avec 1991 et 1990. Dans le Nord-Est et le Centre-Est, c'est même le plus torride. On relève ainsi le 28, 33°1 C à Dijon (record de 1961 égalé). Les pluies sont tombées sous forme orageuses de manière fréquente, d'où de forts excédents.

L'Été 1992 se révèle peu ensoleillé, très humide et orageux, le tout dans une ambiance chaude.

Septembre 1992 constitue un mois normal au niveau des températures (-0°2 C), peu de périodes pluvieuses mais quelques orages, et peu de soleil.

Octobre 1992 est un mois froid (-2°5 C) et humide. C'est le mois d'octobre le plus froid depuis 1957 après 1974 et 1964. Il a même gelé fréquemment, mais ce sont les températures maximales qui ont été particulièrement déficitaires. L'insolation est très faible et les passages pluvieux très fréquents.

Novembre 1992 nous offre une grande douceur (+2°2 C), un temps dépressionnaire avec beaucoup de pluie et de vent.
Les excédents des températures sont importants surtout durant la dernière décade (+7°C) et il a peu gelé. La grande douceur a été constante tout au long du mois, si bien que c'est le mois de novembre le plus doux depuis 1957.
C'est l'un des mois de novembre les plus pluvieux.
Deux tempêtes ont même touché le pays le 11 et le 25. On a ainsi relevé 94 km/h le 11 à Villacoublay et au Bourget, et 108 km/h le 25 à Roissy.
L'insolation est très faible, d'où quelques records : 32,4 heures à Dijon (32,5 heures en 1968).

L'Automne 1992 a connu un niveau normal des températures mais un temps très humide, voire tempétueux et donc peu de soleil.

Décembre 1992 un mois assez doux (+0°8 C) et assez sec, mais peu ensoleillé.
Le temps est très doux pour les deux premiers tiers du mois pendant lesquels le temps s'est avéré perturbé.

L'Année 1992 est globalement très douce (+0°7 C), bien arrosée mais peu ensoleillée.