Janvier 1993 a été très doux (+3°3 C), d'où peu de jours de gel. La pluie s'est faite assez rare, due à des conditions anticycloniques durables, ce qui a entraîné un temps assez ensoleillé.
Excepté le début de mois, le temps doux a régné tout le temps. On bat des records de douceur : 8°1 C de température moyenne mensuelle à Brétigny-sur-Orge (7°C en 1988). Des records de températures maximales élevées pour un mois de janvier sont battus : le 12, 14°2 C à Lille (13°7 C en 1975) ; le 13, 14°4 C à Cambrai (13°9 C en 1984).

Février 1993 est froid (-1°7 C) et très sec. Il a gelé fréquemment mais les températures ne sont pas fortement descendues. Après 1965, c'est l'un des mois de février les plus sec depuis 1957. Mais l'insolation est basse.

L'Hiver 1992-1993 est de saison avec beaucoup de brouillard, un temps sec mais maussade.

Mars 1993 est un mois de saison au niveau des températures (+0°3 C), mais très sec. Après 1961, c'est le mois le plus sec depuis 1957. Le temps, grâce aux conditions anticycloniques, est très ensoleillé.
Excepté au milieu du mois, le froid a plutôt dominé.
Ce temps anticyclonique entraînant la sécheresse fait battre des records mensuels : 1,8 millimètres à Lille (3,6 millimètres en 1953).

Avril 1993 est très doux (+2°3 C) et humide en liaison à de nombreuses pluies orageuses. L'insolation est faible.
La douceur a quasiment régné tout le mois (record mensuel de température minimale élevé à Brétigny-sur-Orge le 28, avec 15°1 C contre 12°9 C en 1968).
Si les pluies ont évité le Nord-Est de la zone en deuxième partie de mois, elles ont été assez soutenues tout au long du mois ailleurs.

Mai 1993 est chaud (+1°7 C). Les précipitations ont un niveau normal, les orages ont été nombreux. L'insolation reste faible.
Ce temps chaud a quasiment régné tout le mois. On note même 27°C à Lille le 11.
Le temps sec s'est partagé le mois avec des périodes orageuses.

Le Printemps 1993 est peu ensoleillé, doux, plutôt sec, malgré beaucoup d'orages.

Juin 1993 est également chaud (+1°2 C) et humide. C'est même l'un des mois les plus humides depuis 1957 après 1987 dans certaines contrées. Cela résulte d'une importante activité orageuse. L'insolation est plutôt basse.

Juillet 1993 est plutôt frais (-0°5 C), mais souvent pluvieux. Les orages sont fréquents et le soleil a peu brillé.

Août 1993 est de saison pour les températures (-0°1 C), ensoleillé et très sec.
Des périodes fraîches ont alterné avec des périodes chaudes. On a battu quelques records de températures minimales basses (7°1 C le 11 au Bourget contre 9°6 C en 1950, 5°7 C à Melun contre 6°7 C en 1960) ainsi que de températures maximales basses.
Dans le région Nord, avec 13 millimètres, c'est le mois d'août le plus sec depuis 1957 après 1961 et 1976 (11 millimètres).

L'Été 1993 est de saison au niveau thermique, plutôt arrosé avec des orages fréquents, peu ensoleillé.

Septembre 1993 est frais (-1°2 C) et très pluvieux.
Il fait partie des cinq mois de septembre les plus frais depuis 1957. Ainsi, on bat notamment le 28 un record journalier de températures maximales basses avec 10°5 C à Strasbourg et 12°5 C à Lille contre 11°C et 12°7 C en 1974.
Les pluies sont fréquentes et copieuses, d'où de nombreux records, compte tenu des cumuls. Ce mois de septembre arrive pour la zone au premier rang et bat ainsi les records de 1965 pour le Centre-Est, 1974 pour le Nord, 1984 pour le Nord-Est.

Octobre 1993 continue dans le froid (-1°7 C) et un temps pluvieux.
Le temps est doux en première quinzaine et froid ensuite. Le déficit vient surtout des températures maximales.
Le temps est peu ensoleillé, parfois orageux mais surtout pluvieux. Pour le Centre-Est, le cumul de précipitations est un record depuis 1957 en battant celui d'octobre 1979. Il tombe ainsi 178 millimètres à Dijon (142 millimètres en 1952).
Avec ce temps agité, des records mensuels d'insolation basse sont battus : 60h48 à Villacoublay (72h18 en 1974).

Novembre 1993 est hivernal (-3°C) et sec. Depuis 1957, c'est le mois de novembre le plus froid et l'un des plus secs. Les gelées ont été fréquentes et le soleil présent. On bat de nombreux records de froid ; entre autres, le 23, -8°3 C à Brétigny (-7°4 C en 1989), -13°C à Fontainebleau (-9°6 C en 1956) pour les minimales, -2°4 C le 21 à Troyes (-2°C en 1985), -5°C à Langres (-4°1 C en 1956) pour les maximales.

L'Automne 1993 a donc été particulièrement froid et pluvieux, avec notamment des orages et peu de soleil.

Décembre 1993 est très doux (+2°8 C) et pluvieux. C'est le deuxième mois de décembre le plus doux depuis 1957 après 1965, avec quelques records de douceur (+15°1 C le 19 à Paris-Montsouris contre 14°1 C en 1932). Les inondations qui ont touché le Nord et l'Est ont été remarquables. L'insolation est faible (14h18 à Paris-Montsouris contre 22h en 1934).

L'Année 1993 est une année plutôt douce (+0°4 C), orageuse et plutôt pluvieuse, peu ensoleillée.