Janvier 1996 est un peu plus doux (+0°5 C) et sec par rapport à la normale.
Si la première quinzaine est très douce, la deuxième est plus contrastée. Au niveau précipitations, les précipitations ont été faibles voire nulles (Stattmatten dans le Bas-Rhin).

Février 1996 est un mois froid (-1°5 C) et neigeux.
Le point culminant de cette vague de froid a lieu du 19 au 23 avec une descente d'air arctique rude et neigeuse. On atteint ainsi le 23, -15°C à Fontainebleau ou -12°C à Reims. Il a fréquemment gelé. Le 19, il est tombé entre 10 et 15 centimètres de neige à Pouilly-en-Auxois, 7 centimètres à Abbeville, le 20, 10 centimètres à Reims ou à Villacoublay.

L'Hiver 1995-1996 s'est avéré froid et neigeux. Les précipitations ont été assez faibles. Il a gelé fréquemment.

Mars 1996 continue dans la lignée de février au niveau des températures avec un temps froid (-1°C) pour la saison. Le temps s'avère également ensoleillé et très sec.
Les périodes de froid et de douceur ont alterné ce mois-ci. La première semaine est froide avec des gelées jusqu'à -9°C, le 4, de la douceur vers le 9 (15°C à Paris), du froid les jours suivants (jusqu'à -10°C), de la douceur du 14 au 26, avant une fin de mois plus froide. Ainsi, on a battu un record de température minimale moyenne mensuelle faible à Auxerre avec 1°7 C (6°3 C en 1981).
Sur la zone, les précipitations ont été très faibles jusqu'à 2,2 millimètres pour tout le mois à Langres, soit un déficit de 97% !
Le soleil aura bien brillé durant ce mois.

Avril 1996 est un mois très sec, très ensoleillé et doux (+1°C).
Si la première semaine est fraîche (-6°C à Reims, -5°C à Troyes ou à Auxerre le 1 et le 3), le temps devient de plus en plus doux jusqu'au 22. On note ainsi le 22, 28°C à Strasbourg ou 25°C à Paris. On bat des records de douceur pour des températures minimales à Auxerre avec 14°9 C (14°5 C en 1968).
Le temps très anticyclonique a déterminé la sécheresse de ce mois. Il ne tombe ainsi que 1,8 millimètres à Valenciennes durant ce mois. Avec 9 millimètres, la Région Nord enregistre le mois d'avril le plus sec depuis 1957 ; il avait en effet plu 13 millimètres 1960, 16 millimètres en 1974 et 17 millimètres en 1976. Pour le Nord-Est, ce mois est situé au cinquième rang des mois d'avril les moins arrosés.
L'insolation a également été très importante durant tout le mois.

Il est à noter la forte sécheresse durable depuis octobre 1995. Le déficit maximal est de 63% à Épinal. Cette période est la plus sèche notamment par rapport aux anciens épisodes sec de 1975-1976, 1988-1989, 1989-1990 pour Abbeville, Belfort, Besançon, Brétigny-sur-Orge, Colmar, Langres, Lille, Nancy, Orléans, Saint-Quentin, Strasbourg, Trappes. À titre d'exemple, il n'est tombé que 165,6 millimètres durant toute cette période à Paris-Montsouris alors qu'il tombe 369,1 millimètres normalement.

Mai 1996 est un mois encore frais (-0°8 C), orageux donc plus humide.
Les deux tiers du mois sont frais. Ainsi, on bat des records de températures maximales basses à Épinal le 8 avec 8°9 C (9°C en 1969). Des vagues orageuses ont touché la zone à plusieurs reprises durant ce mois, ce qui entraîne un cumul de pluie s'approchant des normales. Le soleil a peu lui. Ainsi, la deuxième décade est la moins ensoleillé depuis l'ouverture de la station en 1947 à Dijon avec 21h40 (26h42 en 1988).

Le Printemps 1996 est caractérisé par une saison plutôt fraîche et sèche.

Juin 1996 commence l'été sous les meilleurs auspices avec un temps chaud (+1°2 C) au deux tiers et sec.
On bat des records de chaleur dans les deux premières décades :
le 7, 34°1 C à Paris-Montsouris (33°C en 1915), 32°C à Colmar ;
la nuit du 7 au 8, 21°8 C à Paris-Montsouris en température minimale (19°4 C en 1983) ;
le 10, 29°1 C à Villacoublay (27°6 C en 1966).
La fin de mois est plus fraîche et on bat des records de froid, notamment à Roville-aux-Chênes dans les Vosges avec 3°1 C dans la nuit du 25 au 26 (4°8 C en 1986).
Excepté l'Alsace arrosé par quelques orages copieux, les précipitations sont très basses durant ce mois de juin, ce qui implique une aggravation de la sécheresse sur toute la zone.
Le soleil a fortement brillé pendant ce mois de juin.

Juillet 1996 a connu des températures légèrement inférieures aux normales (-0°2 C) et un temps peu humide.
Le premier tiers du mois est frais. On bat des records de fraîcheur : le 7, on atteint seulement 14°2 C à Dijon (14°5 C en 1948). Le temps est plus chaud ensuite, on bat quelques records de douceur au niveau des températures minimales le 23 avec 21°6 C à Roissy (21°C en 1995), 21°7 C à Orléans (21°4 C en 1995).
Il a plu en première décade et quelques orages nous ont touché en fin de mois, si bien que même si la zone est généralement plus sèche que la normale, ce n'est pas le cas de l'Alsace.

Août 1996 est un mois orageux avec des températures de saison (+0°2 C).
Tout le mois s'est avéré orageux , d'où des cumuls importants : il est ainsi tombé 38 millimètres le 20 à Vigny dans la Meuse, 55 millimètres à Bar-le-Duc ou Vimpelles (Seine-et-Marne) le 22. Le cumul mensuel a dépassé quelques records notamment avec 116 millimètres à Lille (105 millimètres en 1963), 137,8 millimètres à Dunkerque (100,4 millimètres en 1952), 127,2 millimètres à Cambrai (121,7 millimètres en 1992). Le soleil a alors peu brillé ce mois.

L'Été 1996 est marqué pas des températures de saison et peu de pluie excepté dans une moindre mesure dans le Nord et en Alsace.

Septembre 1996 s'inscrit dans une fraîcheur automnale remarquable (-2°3 C) et sèche.
En effet, c'est le deuxième septembre le plus froid depuis 1957 derrière 1972. Il est à signaler que Besançon a connu la moyenne mensuelle la plus froide depuis 50 ans avec 12°4 C. On a battu des records de températures basses, notamment au niveau des températures minimales moyennes, 8°3 C à Dijon (8°7 C en 1972), 7°9 C à Auxerre (13°9 C en 1961).
Le temps est anticyclonique tout le mois et ensoleillé. Les précipitations sont déficitaires de près de 50%. Le déficit maximal est enregistré à Stenay où il est tombé 4 millimètres de pluie pendant ce mois de septembre, soit 6% de la valeur normale. La sécheresse s'est donc accentué ce mois-ci.

Octobre 1996 connaît des températures normales (±0°C), des précipitations de saison et peu de soleil.
Excepté ponctuellement en Lorraine et dans le Nord de l'Alsace, le déficit des précipitations est général. Il ne tombe que 13,8 millimètres à Stattmatten dans le Bas-Rhin, mais Colmar bat son record mensuel de cumul de précipitations maximal en 24 heures le 15 avec 25 millimètres (23,5 millimètres le 17 octobre 1961).

Novembre 1996 continue dans les températures normales (+0°1 C), mais c'est un mois exceptionnellement pluvieux.
De la douceur durant la première quinzaine, du froid ensuite, ce qui est classique en novembre.
C'est le mois de novembre le plus pluvieux depuis 40 ans. Ainsi, il est notamment tombé 150 millimètres du 11 au 13 à Dijon (record absolu depuis 1945), 118 millimètres à Épinal. Des records de cumul de précipitations en 24 heures pour un mois de novembre ou absolu ont été battus.
L'excédent maximal de précipitations par rapport à la normale se situe à Revigny-sur-Ornain avec 366% !
Des records de cumul mensuel sont battus au niveau régional :
dans le Nord, 116 millimètres (96 millimètres en 1977) ;
dans le Nord-Est, 150 millimètres (136 millimètres en 1972) ;
dans le Centre-Est, 192 millimètres (123 millimètres en 1982) ;
Il en est de même au niveau des villes :
Roissy-en-France, 101,4 millimètres (95 millimètres en 1992) ;
Troyes, 138 millimètres (89,2 millimètres en 1991) ;
Saint-Dizier, 168,6 millimètres (140,3 millimètres en 1992) ;
Auxerre, 170 millimètres (110,8 millimètres en 1992) ;
Toul, 178,6 millimètres (116,3 millimètres en 1972) ;
Nancy, 185,1 millimètres (156 millimètres en 1952) ;
Épinal, 253,8 millimètres (121,8 millimètres en 1992) ;
Dijon, 258,8 millimètres (191,6 millimètres en 1950) ;
Langres, 260,4 millimètres (194 millimètres en 1992).
Le soleil ne brille que 18,6 heures à Saint-Dizier.

L'Automne 1996 s'avère, dans l'ensemble, frais, pluvieux et neigeux, la fraîcheur étant due au mois de septembre notamment, la pluie et la neige en raison du déluge de novembre.

Décembre 1996 a été rude (-1°7 C) et assez sec.
Le début de mois est doux, le reste de la quinzaine fraîche et grise ; le même schéma se met en place en deuxième quinzaine. Mais ce qui est remarquable, c'est la vague de froid de la dernière semaine. Les températures vont devenir glaciales après une chute brutale. Le 29, il fait généralement entre -10°C et -16°C (-14°3 C à Troyes, -16°C à Lepuix près de Belfort). Le 31, on atteint -20°C à Maiche dans le Doubs et à Le Fied dans le Jura, -15°3 C à Steenvoorde dans le Nord, -17°7 C à Chessy-les-Prés dans l'Aube. Dans la journée, Bâle-Mulhouse ne dépasse pas les -10°C !
De nombreux records ont été battus :
pour les températures moyennes mensuelles,
Troyes, 1°4 C (1°5 C en 1975) ;
Épinal, 0°2 C (0°3 C en 1991) ;
Roissy-en-France, 2°C (2°1 C en 1976)
pour les températures minimales mensuelles, -0°2 C à Auxerre (4°5 C en 1974) ;
pour les températures minimales absolues,
Le Touquet, -11°6 C le 29 (-10°3 C le 15 décembre 1963) ;
Épinal, -14°5 C le 29 (-12°8 C le 10 décembre 1987) ;
Roissy-en-France, -10°6 C le 29 (-9°8 C le 29 décembre 1976) ;
pour le nombre de jours avec température minimale inférieure à -10°C,
Troyes, 3 (2 en 1985) ;
Nancy-Ochey, 4 (3 en 1976) ;
Toul, 4 (3 en 1976) ;
Cambrai, 3 (2 en 1964) ;
Épinal, 5 (3 en 1991) ;
Roissy-en-France, 1 ;
pour le nombre de jours sans dégel,
Troyes, 9 (4 en 1992) ;
Cambrai, 11 (10 en 1969) ;
Épinal, 12 (9 en 1995).
Les pluies se sont faites rares ce mois-ci. Il a rarement plu et en quantité faible (15 millimètres relevées à Dunkerque pour l'ensemble du mois).

L'Année 1996 est marqué par la fraîcheur (-0°4 C) et un déficit pluviométrique important quoique modéré par le mois de novembre ! Il a beaucoup gelé cette année jusqu'à 112 à Loxeville près de Bar-le-Duc. Il a également souvent neigé. En revanche, les orages et les brouillards se sont fait rares.