Janvier 1997 commence l'année par un climat très rude (-2°7 C) et très sec, car très anticyclonique.
La première quinzaine est très froide avec de nombreux records de froid. On enregistre le 1, -11°8 C à Villacoublay (-11°6 C en 1979) ; le 2, -17°6 C à Châtillon-sur-Seine (-11°4 C en 1976). La deuxième quinzaine s'avère dans l'ensemble plus douce, sauf en fin de mois.
C'est un mois caractérisé par une sécheresse record dans la Région Nord (9 millimètres de pluie tombée dans le mois contre 10 en 1992) depuis le début des calculs des moyennes mensuelles datant de 1957 et par une persistance de la neige et de verglas au sol ainsi que par la profondeur du gel des terres. Il ne tombe que 1,4 millimètres à Valenciennes pour l'ensemble du mois soit un déficit de 97%.

 

La vague de froid du 23 décembre 1996 au 16 janvier 1997 est exceptionnelle aussi bien au niveau de sa durée qu'au niveau de son intensité !
La température minimale absolue relevée durant cette vague de froid est de -21°8 C à Troyes.
On a relevé 13 jours de température minimale inférieure ou égale à -10°C à Monthois dans les Ardennes.
Pour le nombre de jours sans dégel, il atteint 26 jours à Stattmatten et à Strasbourg dans le Bas-Rhin ; soit pour Strasbourg, le troisième rang après 1962-1963 et 1955-1956 ; pour Lille, l'épisode du 31 décembre au 11 janvier arrive au premier rang ; pour Nancy, l'épisode du 24 décembre au 14 janvier arrive au deuxième rang après l'hiver 1962-1963.
Pour le nombre de jours avec température moyenne inférieure ou égale à 0°C, il atteint 27 à Stattmattent et à Strasbourg, dans le Bas-Rhin, ainsi qu'à Bergheim et à Bâle-Mulhouse dans le Haut-Rhin. Les épisodes de jours consécutifs de température moyenne inférieure ou égale à 0°C arrivent au premier rang à Paris-Montsouris (24 décembre au 8 janvier), au deuxième rang à Beauvais (23 décembre au 11 janvier) après l'hiver 1962-1963 et de même à Abbeville après l'hiver 1985-1986.

 

Février 1997 marque le retour de la douceur (+3°C) et du temps très pluvieux et venteux.
Les précipitations ont parfois été très fortes ; aux environs du 24, il tombe en 48 heures, de 80 à 100 millimètres sur la Lorraine et l'Alsace, de 50 à 80 millimètres sur la Champagne, l'Île-de-France, le Centre et la Franche-Comté, si bien que de fortes inondations ont démarré. Le record mensuel de cumul sur 48 heures est tombé à Trappes avec 32 millimètres (23,3 millimètres en 1966). L'excédent atteint 167% à Charleville-Mézières pour l'ensemble du mois.
Le vent a parfois soufflé fort, notamment, le 13, 122 km/h à Paris, 108 km/h à Beauvais, Belfort, Saint-Quentin, Valenciennes, 104 km/h à Bâle-Mulhouse, Dijon, Nancy, 101 km/h à Melun et Épinal.

 

L'Hiver 1996-1997 a été rigoureux et plutôt sec. Il a fréquemment gelé (60 jours notamment à Longuyon dans la Meuse). Il a moyennement neigé.

 

Mars 1997 est très doux (+3°C), très sec et très ensoleillé.
Les températures ont été printannières durant la première quinzaine, plus fraîche ensuite.
La pluie s'est faite rare sous la puissance de l'anticyclone qui nous a permis d'avoir des journées ensoleillées.

 

Avril 1997 voit des températures proches de la normale (-0°1 C), un temps très ensoleillé et très sec.
Si la première quinzaine, le temps était très doux, la troisième semaine est froide (-8°C le 21 à Charleville-Mézières) avant un radoucissement.
L'anticyclone est très stable et très puissant ; il domine jusqu'au 25. Il tombe ainsi dans l'ensemble environ 20 millimètres de précipitations pour le mois (soit 30% de la valeur normale), excepté dans le Doubs où le cumul atteint 109,8 millimètres à Épenoy.
L'insolation est très élevée pour un mois d'avril et proche des records.

 

Mai 1997 connaît une chaleur estivale (+1°2 C) et humide.Si les précipitations ont été peu importantes, elles ont été fréquentes quasiment tout le mois. L'insolation est encore élevée cependant.

 

Le Printemps 1997 se révèle très doux et sec, avec du temps ensoleillé durable.

 

Juin 1997 est dans la lignée de mai avec un temps plus chaud que la normale (+0°6 C) et orageuse, d'où une forte pluviosité.
La première quinzaine a été chaude, avec des valeurs remarquables le 11 (20°6 C à Besançon en température minimale, ce qui bat le record du 25 juin 1994 avec 19°8 C). La deuxième quinzaine est, en revanche, fraîche.
Ce mois de juin constitue le mois le plus arrosé depuis 1957 avec 1992.
On bat des records mensuels de cumul de précipitations :
à Boulogne-sur-Mer, 109,6 millimètres contre 108,1 en 1971 ;
à Brétigny-sur-Orge, 117,2 millimètres contre 115,8 en 1951 ;
à Colmar, 117,2 millimètres contre 109,9 en 1970 ;
à Villacoublay, 121 millimètres contre 106,4 en 1951 ;
à Melun, 122,2 millimètres contre 109,4 en 1951 ;
à Abbeville, 141,4 millimètres contre 129,5 en 1958 ;
à Paris-Montsouris, 142,8 millimètres contre 137,9 en 1873 !
au Touquet, 156,4 millimètres contre 116,3 en 1964 ;
à Metz, 151,6 millimètres contre 150,9 en 1987 ;
à Beauvais, 158,2 millimètres contre 117,8 en 1987.
Mais également des records de cumul de précipitations en 24 heures pour un mois de juin à Épinal avec 45,2 millimètres le 21 (42,6 millimètres le 3 juin 1987).
L'insolation est très faible. Ainsi Besançon bat son record faible insolation avec 149 heures (150 heures en 1953).

 

Juillet 1997 connaît des températures de saison (±0°0 C) et assez ensoleillé. La partie Est de la zone est cependant plus orageuse et plus arrosée.

 

Août 1997 est caniculaire (+3°7 C) et assez ensoleillé.
Presque tout le mois est sous l'influence d'une forte chaleur mais si peu de records de chaleur quotidien ont été battus, les records mensuels sont tombés en masse. Le Centre a parfois connu des températures proches de 37°C et avec l'Île de France, ils se sont le plus écartés de la normale.
La pluviosité a été assez faible. Il n'est notamment tombé que 26% de la normale à Stattmatten dans le Bas-Rhin.
Le soleil a été largement présent, en revanche.

 

L'Été 1997 a été chaud et bien arrosé ; chaud grâce à août et arrosé en raison de juin. Le temps caniculaire a été souvent durable, même si l'été a eu du mal à s'installer. Les orages ont été assez nombreux, d'où parfois du vent très fort (205 km/h à Stattmatten dans le Bas-Rhin).

 

Septembre 1997 continue avec un temps estival très stable, plus chaud que la normale (+0°8 C), sec et très ensoleillé.

 

Octobre 1997 se révèle par sa fraîcheur (-0°4 C) et un temps toujours aussi ensoleillé et sec.
Les deux premières décades sont, dans l'ensemble, très douce. La fin de mois est, en revanche, plus froide. Le 30, on bat quelques records de températures minimales basses, comme -6°3 C à Bâle-Mulhouse (-6°1 C en 1950).
La pluie est peu tombé au cours du mois, si bien que le soleil a souvent brillé. Ainsi, on a battu quelques records d'insolation, comme à Brétigny-sur-Orge avec 170h55 (144 heures en 1995) avec 7 jours d'insolation continue.

 

Novembre 1997 est marqué par la douceur (+1°4 C) et la pluie abondante. Le temps est bien perturbé tout le mois.

 

L'Automne 1997 est doux, peu arrosé et bien ensoleillé.

 

Décembre 1997 se caractérise par un temps très doux (+1°8 C) et humide.
Après une première semaine hivernale, le temps reste très doux le reste du mois.
Le temps a été neigeux en début de mois et pluvieux ensuite avec des courtes accalmies. Cependant, les quantités sont proches des normales.

 

L'Année 1997 est marqué par une certaine douceur (+1°1 C), des précipitations proches de la normale en quantité grâce aux apports de février, juin ou novembre. La fréquence a été peu élevée, d'où de longues périodes sans pluie. La neige s'est peu montrée (15 jours à Dijon et à Nancy) mais pas mal d'orages.