Janvier 2003 a démarré l'année par un temps plutôt froid (-0°3 C) sous des précipitations normales mais à dominante neigeuse et une insolation supérieure à la normale.
Il est à noter que le mois de janvier 2003 est le mois de janvier le plus froid depuis janvier 1997.
Les trois premiers jours du mois sont très doux avec quelques records de tombés : en minimale, on note 8°8 C à Dijon-Longvic (8°7 C précédemment) le 2. On note aussi 6°8 C à Bâle-Mulhouse le premier jour du mois alors que la normale des minimales se situe à -2°7 C.
Le 4 sera une journée de transition avec l'arrivée d'un air froid accompagné de chutes de neige.
Le 5, on relève au matin -15°5 C à Somme-Vesle dans la Marne et -16°1 C le jour d'après ; le 6, -13°8 C à Nancy-Ochey pour -1°8 C en normale. En journée, la chute du thermomètre est également brutale, car on relève au maximum du 5, -5° C à Vatry dans la Marne.
Du 8 au 13, le froid va continuer à s'intensifier :
en maximale, -9°9 C à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin le 8,
en minimale, -17° C à Somme-Vesle et -14°5 C à Erneville-aux-Bois dans la Meuse, le 10 et -17°8 C à Saint-Julien dans le Jura le 13.
Mais, à partir du 14, les températures remontent sensiblement, puisqu'on relève 7°7 C au matin au Touquet (normale : 1°C) ; cependant, jusqu'au 24, les températures tourneront aux alentours des normales avec 4°8 C (normale : -3° C) au matin du 20 et 9°9 C l'après-midi (normale : 1°4 C) à Phalsbourg en Moselle. Le 23, on relève encore 4°C (normale : -1°4 C) en minimale à Roville-aux-Chênes dans les Vosges. Le 27, la température maximale à Orly atteint 16°5 C battant le record du 28 janvier 2002 qui s'élevait à 15°4  C.
En fin de mois avec une nouvelle vague neigeuse poussée par des vents de Nord, les températures redeviennent glaciales aussi bien la nuit avec -11°6 C à Erneville-aux-Bois (normale : -0°5 C) que la journée avec -5°5 C à Wangenbourg-Engenthal.
La ville la plus froide de France en janvier se situe à Langres avec -0°3 C de température moyenne.
Le mois aura été marqué par plusieurs épisodes neigeux et de verglas en début de mois, en deuxième décade et en fin de mois.
Le début de mois est parfois très arrosé avec 44,8 millimètres et 53,5 millimètres à Rocroi dans les Ardennes le 1 et le 2. Le 2, on relève aussi 47 mm à Munster dans le Haut-Rhin et le 3, 47,6 mm à Belfahy en Haute-Saône. Le 4, de fortes chutes de neige tombe en plaine sur tout le nord et l'est de la France avec environ 6 centimètres de neige à Trappes, alors qu'il pleut encore beaucoup à Belfahy avec 27 millimètres en Haute-Saône le 4.
De nouveau, des chutes de neige et de pluies verglaçantes interviennent le 12 et le 13, entraînant la fermeture de l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Puis, la même situation neigeuse revient en fin de mois.
Le cumul le plus élevé de précipitations pour ce mois de janvier en France est à Belfahy avec 216,8 millimètres.
Le vent a parfois soufflé fort en début de mois atteignant le niveau de la tempête avec le 2 :
108 km/h à Nancy-Ochey,
118 km/h à Nonsard dans la Meuse,
122 km/h à Strasbourg-Entzheim et à Bâle-Mulhouse,
144 km/h au sommet de la tour Eiffel.
Le soleil a été globalement bien généreux au cours du mois donnant une insolation supérieure à la normale. Sous le froid et la neige qui ont dominé une bonne partie du mois, les gelées et les journées sans dégel ont été bien supérieures à la normale.

Février 2003 continue cette année sous des températures hivernales (-1°2 C) avec quelques précipitations neigeuses, mais souvent un temps très ensoleillée et sec.
Il faut noter que c'est le mois de février le plus froid depuis février 1996.
Les deux premières décades vont s'avérer très froides :
en minimale,
le 1, -15°9 C (normale : -0°6 C) à Erneville-aux-Bois en Meuse, -15°6 C (normale : -0°2 C) aux Riceys dans l'Aube, -14°4 C (normale : 1°C) à Saint-Quentin,
le 10, -5°3 C à Charleville-Mézières,
le 13, -10°4 C (normale : -1°9 C) à Erneville-aux-Bois,
le 15, -9°7 C (normale : -1°1 C) à Châtillon-sur-Seine,
le 18, -12°1 C à Châtillon-sur-Seine,
le 22, -9°5 C à Erneville-aux-Bois,
en maximale,
le 1, -2°9 C à Ligneville dans les Vosges,
le 4, -0°2 C à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin,
le 5, -0°8 C (normale : 5°C) à Belfort,
le 10, -1°4 C à Rocroi dans les Ardennes.
La fin de mois est, en revanche, très douce, notamment au niveau des maximales puisqu'on relève,
le 22, 16°8 C (normale : 8°6 C) à Auxerre ,
le 24, 14°1 C (normale : 6°9 C) à Lille-Lesquin,
le 26, 17°6 C (normale : 8°1 C) à Saint-Dizier,
le 27, 15°8 C (normale : 6°3 C) à Erneville-aux-Bois,
le 28, 16°3 C (normale : 6°5 C) à Colmar-Meyenheim.
La température moyenne mensuelle la plus basse en France est située à Bâle-Mulhouse avec 0°C, ce qui constitue également le plus fort déficit avec 2°9 C par rapport à la normale.
Plusieurs épisodes neigeux ont touché ce mois qui s'avèrent tout de même bien sec. On note 20,8 millimètres de neige à Giromagny le 2. Le déficit du nombre de jours de précipitations supérieures ou égales à 1 millimètres le plus important est à Lons-le-Saunier avec -8°9 C.
Le vent a rarement soufflé fort sous ces conditions anticycloniques durables où le soleil a été très généreux. Le nombre de jours de gel et sans dégel a été bien supérieur à la normale.

L'Hiver 2002-2003 est dans la normale, avec deux tiers de froid et de neige et un tiers de douceur humide. Après l'hiver 2001-2002, il renoue tout de même avec des hivers aux périodes froides marquées. Il faut noter que les chutes de neige ont été fréquentes cet hiver et qu'elles sont restées durablement au sol, ce qui ne s'était pas vu depuis 1997 voire 1987...

Mars 2003 a connu des températures exceptionnellement chaudes (+3°3 C), très sec et très ensoleillé.
Le début du mois commence en lion avec des températures douces aussi bien le matin avec 7°C à Cambrai-Epinoy le 9 (normale : 0°7 C) qu'en après-midi avec 17°3 C à Belfort (normale : 7°3 C) le 9 ou 18°2 C à Phalsbourg en Moselle (normale : 6°C) le 10. On note tout de même quelques gelées aussi comme le 4 à Mulhouse avec -2°7 C (normale : -0°2  C).
En début de deuxième décade, un flux perturbé de Sud-Ouest apporte de la douceur avec 9°2 C en minimale à Nevers-Marzy le 12 contre 1°9  C en normale et le 11,
22°4 C à Bâle-Mulhouse (précédent record : 21°5 C en mars 1990),
22°7 C à Nevers (précédent record : 22°2 C le 14/03/1948),
23°5 C à Colmar-Meyenheim (normale : 11°C),
23°8 C à Decize dans la Nièvre (normale : 11°4 C),
Cependant, par la suite, un anticyclone puissant s'installe, si bien que l'amplitude thermique s'accroît :le 15, -5°1 C à Nevers-Marzy en minimale.
Cette amplitude sous ce temps stable devient important en début de troisième décade avec des températures froides au matin et quasiment chaudes l'après-midi. On relève ainsi,
en minimale,
le 21, -4°6 C (normale : 2°3 C) à  Châtillon sur Seine en Côte d'Or,
le 22, -4°3 C (normale : 3°3 C) à Chablis dans l'Yonne,
le 23, -4°7 C (normale : 3°5 C) à Colmar-Meyenheim,
en maximale,
le 24, 21°7 C (normale : 10°7 C) à Cambrai-Epinoy,
le 25, 24°2 C (normale : 12°C) à Fagnières dans la Marne.
La fin de mois devient même aussi douce le matin que l'après-midi avec,
le 28, 23°6 C (normale : 12°8 C) à  Chablis en maximale,
le 29, 12°C (normale : 3°2 C) à Epernay au matin et 20°8 C (normale : 10°2 C) à Erneville-aux-Bois dans les Vosges en après-midi,
le 31, 10°4 C (normale : 3°5 C) à Dijon-Longvic en minimale.
Des records mensuels de température sont atteints avec notamment 15°6 C à l'Aéroport d'Orly (14°6 C en 1957).
La ville la plus fraîche de France en ce mois de mars est Charleville-Mézières avec 7°7 C.
Ce mois a été caractérisé par une longue période sans pluie, notamment à partir du milieu de mois. On relève tout de même, 29,2 millimètres à Giromagny sur le Territoire de Belfort le 2, 18 millimètres à Desvres dans le Pas de Calais le 11 et 7,6 millimètres à Lauterbourg dans le Bas-Rhin le 13 et 11,5 C à Douzy dans les Ardennes le 26. Ainsi le déficit le plus important du nombre de jours de précipitations supérieures ou égales à 1 millimètres est Roissy avec 9,5 jours.
Sous ces conditions anticycloniques, le mois a été peu venté.
L'insolation a été très excédentaire et parfois record au cours de ce mois de mars. La deuxième décade est par ailleurs particulièrement remarquable si bien que de nombreux records tombent :
97 heures à Dijon (précédent record : 86,8 heures en 1993),
97,2 heures à Nevers (précédent record : 91,5 heures en 1993),
98,3 heures à Mâcon soit 210% de la moyenne 1971-2000 (précédent record : 87,6 heures en 1993) ; ce record est aussi le record toutes décades de mars confondues.
Il est aussi à remarquer un nombre de jours de gel parfois supérieur à la normale sur le Nord-Est de la France grâce à ces conditions anticycloniques.

Avril 2003 a continué sous des agréables auspices aussi bien au niveau des températures douces (+1°6 C), un temps sec et ensoleillé.
La première partie du mois est froide, notamment pour les températures minimales parfois records. On relève notamment,
le 1er, -4°9 C à  Charleville-Mézières,
le 5, -5°2 C à Auberive en Haute-Marne,
le 8, -10°2 C à Chaumont sur Aire dans la Meuse, -8°7 C à Erneville-aux-Bois dans la Meuse, -8°6 C à Charleville-Mézières (record), -8°2 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire, -7°2 C à Luxeuil-les-Bains (record), -6°4 C à Nevers (précédent record : -5°8 C le 01/04/1987), -5°8 C à  Reims (record),
le 9, -8°9 C à Bourdons dans la Haute-Marne, -7°5 C à Nevers (précédent record : la veille), -7°1 C à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or (précédent record : -6°3 C le 09/04/1973), -6°6 C à Epinal-Dogneville (précédent record : -6°5 C en avril 1986), -6°2 C à  Troyes (record)
le 11, -6°5 C à Nevers-Marzy (normale : 3°8  C), -4°8 C à Bretigny-sur-Orge dans l'Essonne (record), -3°6 C à Abbeville (record),
le 12, -1°4 C à Cambrai-Epinoy (normale : 4°3 C),
le 13, -1°2 C à Mulhouse (normale : 4°2 C).
Ensuite, la température atteint des niveaux très élevés proches ou dépassant les valeurs records :
en minimale,
le 20, 16°4 C à Boulogne-sur-Mer (normale : 5°6 C), 11°6  C à Saint-Yan en  Saône-et-Loire (normale : 3°6 C),
en maximale,
le 14, 23°9 C à Dunkerque (normale : 11°5 C),
le 15, 23°8 C à Epinanl (23°5 C en 1968),
le 21, 22°2 C à Strasbourg-Entzheim (normale : 15°5 C),
le 25, 25°5 C à Phalsbourg en Moselle (normale : 13°3 C).
La ville la plus fraîche de France durant ce mois est Charleville-Mézières avec 8°6 C de température moyenne.
Le mois s'est avéré globalement sec également. En début de mois, on note tout de même, 25,4 millimètres au Hohwald à 880 mètres dans le Bas-Rhin et 27,4 millimètres à Saint-Laurent-en-Grandvaux dans le Jura. Le 22, il tombe 23,6 millimètres à Saulieu en Côte d'Or et le 22, 19,4 millimètres à Hegenay dans le Bas Rhin. Cependant, des mesures de restrictions d'eau pour l'arrosage commencent à être prises en Bourgogne et Ffranche-Comté. La dernière partie du mois est plus humide :
le 25, 21,2 millimètres au Touquet,
le 26, 28,8 millimètres à Meaulte dans la Somme, 19,2 millimètres à Saint-Julien, 18,6 millimètres à la Pesse, 15,6 millimètres à Montmorot dans le Jura.
le 30, 32,2 millimètres à Saint-Julien dans le Jura et 23 millimètres à Epinal-Dogneville en 12 heures.
Ainsi, il est tombé 13 jours de précipitations supérieures ou égales à 1 millimètres à Giromagny en Territoire de Belfort.
On note des chutes de neige le 10, notamment à Dijon où il tombe 2 centimètres au sol en trois heures, ce qui représente la date la plus tardive pour Dijon de sol enneigé, car le précédent record datait du 5 avril 1970.
Le vent a rarement soufflé fort. On note une rafale de 86 km/h à  Saint-Quentin dans l'Aisne.
Le soleil a été plutôt bien généreux au cours de ce mois avec 30% de plus que la normale.
Les gelées ont été aussi plus fréquentes que la normale.

Mai 2003 entre un peu plus dans les normes saisonnières au niveau des précipitations et de l'ensoleillement quoique un peu inférieurs, mais les températures restent chaudes (+1°8 C).
On note un peu de fraîcheur dans la première partie du mois :
en minimale,
le 4, 1°5 C à Romilly-sur Seine dans l'Aube (normale : 6°2 C),
le 14, -1°6 C à Auberive en Haute-Marne,
le 15, -0°7 C à Nevers-Marzy (normale : 7°3 C),
en maximale,
le 14, 12°7 C à Luxeuil-les-Bains en Haute-Saône (normale : 19°4 C).
Ensuite, les températures atteindront des températures estivales. L'excédent est notamment réel pour les minimales,
le 18, 13°1 C à Riceys dans l'Aube (normale : 6°7 C),
le 24, 14°2 C à Nancy-Ochey (normale : 8°3 C).
Le mois est plus chaotique que les trois mois précédents au niveau des précipitations en raison de quelques épisodes orageux marqués. On relève notamment :
le 5, 35,2 millimètres à Orléans-Bricy dont 20,4 millimètres en 12 heures,
le 8, 47,8 millimètres à Hegeney dans le Bas-Rhin et 17,8 millimètres à Strasbourg en 6 heures,
le 11, 11 millimètres à Amiens-Glisy,
le 13, 40 millimètres à Blumeray en Haute-Marne, 15,8 millimètres à Maiche dans le Doubs,
le 17, 26,8 millimètres au Belfahy en Haute-Saône,
le 18, 47 millimètres à Montcheutin dans les Ardennes, 40 millimètres à Sommepy-Tahure dans la Marne, 21,2 millimètres en une heure à Chaumont-sur-Aire dans la Meuse,
le 19, 37,8 millimètres à Saint-Laurent-en-Grandvaux dans le Jura, 15,2 millimètres en 6 heures à Lignéville dans les Vosges,
le 21, 13,8 millimètres à Lormes dans la Nièvre,
le 22, 13,4 millimètres à Giromagny en Territoire de Belfort,
le 28, 14 millimètres à Obernai dans le Bas-Rhin et surtout 56,4 millimètres à Bâle-Mulhouse sous l'orage, dont 54,6 millimètres en une heure avec à Blotzheim des caves inondées par des torrents de boues, 21 millimètres en une heure à la Pesse dans le Jura.
Le rapport a la normale tournant globalement autour de la normale atteint l'excès le plus important sur l'hexagone à Charleville-Mézières avec 181%. Il est tombé 1 millimètre ou plus de précipitation pendant 17 jours à Lucelle en Haut-Rhin. Il atteint même 6,6 jours d'excès par rapport à la normale à Bléneau dans l'Yonne.
Sous les orages, le vent a parfois soufflé fort :
le 2, 101 km/h à Metz-Frescaty, 104 km/h à Saint-Arnoult dans l'Oise,
le 5, 101 km/h à Rouvroy-les-Merles dans l'Oise,
le 11, 97 km/h à Cambrai-Epinoy,
le 13, 112 km/h à Dosnon dans l'Aube,
le 14, 101 km/h à Dosnon,
le 19, 94 km/h à Mâcon,
le 22, 90 km/h à Dunkerque,
le 24, 90 km/h à Goin en Moselle.
L'insolation est dans la normale.

Le printemps 2003 s'avère être l'un des printemps les plus chauds, les plus sec et les plus ensoleillés depuis bien des décennies. Le nombre de jours de gel d'une part, et de chaleur d'autre part, sont supérieurs à la normale, tandis que le nombre de jours avec précipitations est inférieur.

Juin 2003 a été très exceptionnellement torride (+5°2 C), sec et ensoleillé, renouant avec les mois de juin des grands étés comme 1976 ou 1947.
Des valeurs élevées voire des records de chaleur ne vont cesser de tomber au cours du mois.
Pour les minimales,
le 1er, 21°6 C à Courbevoie dans les Hauts-de-Seine,
le 4, 17°2 C à Epinal (ancien record : 16°9 C en 1998),
le 5, 17°2 C à Saint-Sauveur en Haute-Saône (normale : 9°C),
le 14, 21°5 C à Mâcon (ancien record mensuel égalé du 19/09/2002), 20°6 C à Dijon (ancien record : 19°7 C le 17/06/1966),
le 23, 25°5 C à Lons-le-Saunier (ancien record absolu : 23°3 C le 21/07/1995), 22°6 C à Baigneux les Juifs en Côte d'Or (normale : 10°6 C), 20°1 C à Nancy-Ochey (ancien record mensuel: 20° C le 18/06/2002),
le 25, 20°8 C à Dijon (ancien record : 20°4 C le 26/06/1976) ;
pour les maximales,
le 4, 29°9 C à Phalsbourg en Moselle (normale : 19°C),
le 8, 32°5 C à Strasbourg-Entzheim (normale : 21°2 C),
le 10, 32°8 C à  Roville-aux-Chênes dans les Vosges (ancien record : 31°3 C), 33°9 C à Mâcon (ancien record : 31°6 C), 33°C à l'aéroport de Bâle-Mulhouse (ancien record sur 7 jours : 31°3 C en 1997),
le 12, 34°8 C à Dijon, 34°6 C à Montmorot dans le Jura (ancien record mensuel: 33°2 C) et à Lons-le-Saunier (ancien record mensuel : 33°2 C le 30/06/1976), 34°6 C à Nancy-Essey (ancien record : 33°5 C), 34°5 C à Roville-aux-Chênes,
le 14, 36°5 C à Mâcon (ancien record mensuel : 35°8 C en 1950),
le 22, 40°6 C à Decize dans la Nièvre (record, normale : 23°5 C), 36°8 C à Nevers (ancien record : 33°2 C le 25/06/1976), 36°6 C à Maxey-sur-Vaise dans la Meuse (ancien record : 35°9 C le 18/06/2002), 36°6 C à Montmorot (nouveau record mensuel), 36°6 C à Lons-le-Saunier (ancien record mensuel : 34°6 C le 12/06/2003) , 34°9 à Bâle-Mulhouse (ancien record : 34°6 C le 20/06/2000),
le 23, 35°6 C à Dijon, 33°7 C à Épinal (ancien record : 32°C en 1976),
Les orages sont fréquents mais la sécheresse reste persistante. On relève quelques bonnes précipitations d'orage par endroit :
le 2, 46,9 millimètres à Chargey-les-Gray en Haute-Saône, 33 millimètres à Obernai dans le Bas-Rhin,
le 3, 78 millimètres à Chanceaux en Côte d'Or,
le 7, 23,4 millimètres à Abbeville,
le 8, 24,4 millimètres à Cambrai-Epinoy,
le 10, 25,4 millimètres à Jagny-sous-Bois dans le Val-d'Oise,
le 12, 71 millimètres à Wolxheim dans le Bas Rhin avec aussi des dégâts à  Strasbourg (31,8 millimètres en 40 minutes avec de la grêle) et surtout, 110 millimètres avec des grêlons de 3 centimètres de diamètre à Messigny-et-Vantoux à 8 kilomètres de Dijon, 59 millimètres à Marsannay-la-Côte en Côte d'Or, sous l'ourage en 1h30,
le 14, 30 millimètres à Bergheim dans le Haut-Rhin,
le 17, 32 millimètres à Roissy, 44 millimètres à Bethon dans la Marne, quelques inondations à Courbevoie aussi,
le 26, 24,8 millimètres à Roville-aux-Chênes en 6 heures.
Le nombre de jours avec précipitations supérieures ou égales à 1 millimètres atteint 13 jours à Vron dans la Somme.
La canicule de ce mois de juin est très exceptionnelle puisque les valeurs des températures minimales et maximales sont généralement les plus fortes depuis 1949. Pour exemple, la station de Paris-le-Bourget a atteint une température moyenne de 20°9 C. Depuis 1757, seuls les mois de juin 1822 (21°2 C) et 1775 (21°4 C) ont été plus chauds. Il faut noter que cette chaleur avait perduré jusqu'en septembre 1775 ! Paris-Montsouris a atteint 21°9 C de température moyenne, ce qui constitue un record depuis le début des relevés en 1872, mais l'effet urbain joue aussi un rôle non négligeable...
La sécheresse devient préoccupante dans le Nord-Est, le Nord et le Centre-Est globalement, car la situation anticyclonique de blocage est présente depuis février ! Sans battre nécessairement 1976, les précipitations sont souvent bien inférieures aux normales saisonnières.
Sous les orages, le vent a parfois soufflé fort sous les orages, nombreux au cours de ce mois :
le 12, 104 km/h à Strasbourg-Entheim,
le 14, 97 km/h à Septsarges dans la Meuse, 90 km/h à Saint-Quentin dans l'Aisne,
le 19, 94 km/h à  Dunkerque,
le 23, 90 km/h à Cambrai-Epinoy,
le 24, 90 km/h à Nevers-Marzy.
Le mois de juin a été radieux avec un soleil durablement présent.
Le nombre de jours de chaleur et de forte chaleur ainsi que du nombre de jours avec orage est excédentaire. En revanche, le nombre de jours avec précipitations est déficitaire globalement.

Juillet 2003 est resté dans une dominante bien chaude (+2°3 C), ensoleillée et sèche.
La première semaine du mois est globalement normale voire plus fraîche :
en minimale,
le 6, 6°9 C à Nevers-Marzy (normale : 11°7 C),
en maximale,
le 4, 18°4 à Besançon (normale : 23°9 C).
La deuxième décade de juillet va se révéler encore caniculaire avec des températures records. On relève,
en minimale,
20°5 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire (normale : 12°5 C) ;
en maximale,
le 15, 35°5 C à Erneville-aux-Bois dans la Meuse (normale : 22°4 C),
le 19, 37°6 C à Decize dans la Nièvre (normale : 25°9 C),
le 20, 38°6 C à Colmar (normale : 25°2 C), 36°3 C à Montmorot dans le Jura (ancien record : 35°1 C).
Dijon enregistre un nouveau record de température moyenne maximale pour une deuxième décade de juillet avec 31°9 C.
La dernière décade continue dans la chaleur avec 31°1 C relevé à Nancy le 21 (normale : 24°2 C) avant un pic de relative fraîcheur avec le 24, 22°4 C à Colmar-Meyenheim (normale : 25°8 C), et 7°6 C au matin du 28 à Saint-Quentin (normale : 12°2 C). Mais au matin du 30, il fait déjà 19°1 C au Bourget (normale : 13°3 C).
Les précipitations restent peu fréquentes et peu abondantes au cours du mois de juillet, malgré quelques lignes orageuses :
le 1, 26,8 millimètres à Messy en Seine-et-Marne,
le 2, 62 millimètres à Paris aux Batignolles, 49,6 millimètres à Courbevoie en Hauts-de-Seine, 40,4 millimètres à Mouroux en Seine-et-Marne,
le 3, 73,4 millimètres à Belfahy en Haute-Saône et un orage à Luxeuil qui donne 56,2 millimètres,
le 4, 26,6 millimètres à Phalsbourg en Moselle,
le 16, 39,8 millimètres à Desvres dans le Pas de Calais,
le 20, 24,2 millimètres à Giromagny sur le Territoire de Belfort,
le 24, 24 millimètres à Wissembourg dans le Bas-Rhin,
le 26, 27 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 27, 45 millimètres à Wissembourg et 37,6 millimètres à Saint-Laurent-en-Grandvaux dans le Jura,
le 29, 22,3 millimètres à Rocroi,
le 30, 22,2 millimètres à Villette en Meurthe-et-Moselle,
le 31, 54 millimètres à Geishouse dans le Haut-Rhin.
Le plus gros cumul sur le territoire français en juillet se situe à Belfahy en Haute-Saône avec 144,6 millimètres.
Le nombre de jours avec précipitations supérieures ou égales à 1 millimètre est le plus élevé en France à Morteau dans le Doubs avec 14 jours.
On note quelques rares fortes rafales sous les orages avec 97 km/h à Orléans le 16 et 119 km/h à Colmar-Meyenheim le 20.
Le soleil est globalement excédentaire au cours de ce mois de juillet, laissant apparaître un été exceptionnellement beau, chaud et sec.
Le nombre de jours de chaleur et de forte chaleur ainsi que du nombre de jours avec orage est excédentaire. En revanche, le nombre de jours avec précipitations est déficitaire globalement.

Août 2003 est très exceptionnellement torride (+5°5 C), très exceptionnellement ensoleillé et très sec. Il bat beaucoup de records absolus de température et d'ensoleillement. Jamais, pareille température n'avait été relevée depuis le début des enregistrements il y a 300 ans. Toutefois, le record du 28 juillet 1947 à Paris-Montsouris de 40°4 C est le seul à ne pas avoir été battu.
Cette situation est liée à un positionnement d'un anticyclone continental puissant, chaud et stable et surtout persistant sur toute l'Europe. Dans la même période, des zones au Sahara ont été anormalement arrosées. Donc, on peut supposer que l'anticyclone saharien est remonté plus au Nord que d'habitude. Il faut noter que cette situation peu commune, aussi bien dans sa durée que dans sa puissance s'est répétée depuis début juin, mais atteint son summum début août. La première décade correspond à une série de record de températures :
 

Ville Record Précédent record

Abbeville

1946 37°3 C 10 mensuel 35°6 C 03/08/1990

Auxerre

1951 41°1 C 6 absolu 38°8 C 25/08/1999

Beauvais

1949 39°0 C 6 absolu 36°6 C 04/08/1990

Belfort

1949 37°5 C 12 mensuel 36°0 C 14/08/1962

Besançon

1949 38°3 C 12 mensuel 36°8 C 03/08/1986

Boulogne-sur-Mer

1949 34°8 C 11 absolu 34°8 C 03/08/1990

Brétigny-sur-Orge

1949 39°7 C 6 absolu 37°7 C 11/08/1998

Charleville-Mézières

1990 37°0 C 12 absolu 35°1 C 11/08/1998

Dijon

1949 39°3 C 12 absolu 37°4 C 11/08/1998

Dunkerque

1949 34°9 C 11 absolu 34°6 C 08/08/1975

Langres

1949 37°6 C 12 absolu 36°2 C 11/08/1998

Le Touquet

1951 36°4 C 11 absolu 35°7 C 03/08/1990

Lille

1949 36°6 C 10 absolu 36°0 C 04/08/1990

Luxeuil-les-Bains

1949 38°5 C 12 mensuel 36°4 C 11/08/1998

Mâcon

1949 39°8 C 13 absolu 37°3 C 08/08/1949

Melun

1949 38°9 C 12 absolu 38°3 C 04/08/1990

Metz

1949 39°5 C 8 absolu 38°7 C 11/08/1998

Nancy

1949 39°3 C 8 absolu 37°6 C 11/08/1998

Nevers

1949 39°2 C 11 absolu 38°2 C 16/08/1974

Orléans

1949 39°9 C 6 absolu 37°7 C 10/08/1998

Orly

1951 40°0 C 12 absolu 37°7 C 10/08/1998

Paris-Montsouris

1873 39°5 C 11 mensuel 37°7 C 09/08/1911

Reims

1949 39°3 C 12 absolu 37°3 C 11/08/1998

Saint-Dizier

1951 40°4 C 12 absolu 38°3 C 11/08/1998

Saint-Quentin

1949 37°9 C 12 absolu 35°7 C 04/08/1990

Strasbourg

1946 38°5 C 9 absolu 37°0 C 16/08/1974

Troyes

1951 40°6 C 12 absolu 38°5 C 11/08/1998

Villacoublay

1949 38°5 C 12 absolu 36°2 C 04/08/1990

Même si le 1er, il fait frais au matin à Nevers-Marzy avec 8°4 C (normale : 12°2 C), les températures vont part la suite atteindre des sommets aussi bien en minimales qu'en maximales avec des valeurs dépassant de plus de 10°C les normales, battant beaucoup de records...
En minimales, on relève,
le 6, 22°8 C à Cruzy dans l'Yonne (normale : 12°4 C),
le 13, 24°4 C à Nancy-Ochey (ancien record mensuel : 21°7 C).
En milieu de mois, les températures restent encore élevées comme à Châtillon sur Seine avec 33°C le 16 (normale : 24°3 C) ou à Langres avec 31°2 C (normale : 22°C) le 17. Toutefois, une relative fraîcheur tend à s'installer alors : 9°2 C au Touquet (normale : 13°1 C) en minimale le 15, 21°9 C à Saint-Dizier (normale : 25°2 C) le 18.
Cette fraîcheur est par moment encore présente en dernière décade :
en minimale, 10°3 C à Mulhouse (normale : 11°8 C) le 23,
en maximale, 18°4 C à Orléans (normale : 23°1 C) le 30 et 18°1 C à Roville-aux-Chênes dans les Vosges (normale : 22°1 C) le 31.
Cependant, quelques records de chaleur tombent parfois : 21°1 C le 25 en température minimale à Mâcon (19°8 C le 23/08/1950).
Toutefois, les écarts à la normale sont très excédentaires, battant souvent les records absolus de moyenne mensuelle d'août 1997 : 24°4 C à Paris-Montsouris (23°9 C en 1997, depuis 1873), 23°5 C à Paris-le Bourget (23°C en 1997 mais 23°9 C en juillet 1759).
L'écart à la normale par rapport à la moyenne le plus important en France est à Baigneux-les-Juifs en Côte d'Or avec 6°3 C.
La sécheresse s'est fortement accentuée avec cette canicule et l'absence notable de pluie au cours du mois d'août où de nombreux cours d'eaux atteignent des étiages sévères voire s'assèchent. Cette situation est souvent comparable à la sécheresse des années 1989-1991 sans atteindre leur niveau et donc, bien loin de 1976.
Il faut noter qu'il n'a notamment pas plu durant toute la première décade à Mâcon ou au Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire, ce qui constitue un record.
On note quelques grosses pluies d'orages : entre le 17 et le 18, 45,4 millimètres à Trappes et 55,8 millimètres à Toussus le Noble dans les Yvelines ; le 18 avec notamment 52,2 millimètres à Chambrecy dans la Marne ou 57,4 millimètres à Laneuville-sur-Meuse dans la Meuse. On note aussi 35,4 millimètres à Cayeux-Hourdel dans la Somme, 31,6 millimètres à Matour en Saône-et-Loire, 20,4 millimètres à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne le 28 et 42,4 millimètres au Fied dans le Jura le 30. Mais globalement, le nombre de jours de pluie est très rare au cours de ce mois d'août 2003.
Le vent a soufflé rarement au cours du mois : on note cependant 90 km/h à Saint-Dizier le 8 et 112 km/h à Mâcon en Saône-et-Loire le 17.
Sous des conditions anticycloniques très stables et durables, l'ensoleillement est très excédentaire au cours de ce mois. Les 300 heures sont souvent dépassés sur le Nord-Est de la France. Avec 315 heures d'ensoleillement, Nancy pulvérise tous ses records d'insolation pour un mois d'août depuis le début des relevés en 1950. Août 2003 est très proche des niveaux de 1991 ou de 1976 pour l'ensoleillement.
Le nombre de jours avec canicule, forte chaleur et chaleur reste très excédentaire. Le nombre de jours avec précipitations ou orages est quant-à lui très faible.

L'été 2003 restera dans les annales : car, depuis le début des relevés en France, jamais un été ne s'était avéré aussi chaud, soit depuis 1757. Il est très difficile au-delà de savoir depuis quand l'Europe n'avait pas connu pareil été. Il semble toutefois qu'entre autres, les étés des années 1705, 1540, 1393, 1361, 1326, 1303, 1137 furent particulièrement chaudes et sèches, et aussi généralisés que cette année.
Cette situation est à peu près identique sur toute l'Europe. La sécheresse a été omniprésente également, même si d'autres étés ont été plus secs, comme 1976, 1949, 1921, 1842... En Europe, le niveau de certains cours d'eaux ou grands fleuves est le plus bas depuis 50 ans (le Danube depuis 1953) ! Dans ces conditions, les vendanges ont été très précoces. Il faut remonter en Champagne à 1822 pour retrouver des vendanges aussi précoces. Les arbres ont parfois beaucoup perdu leurs feuilles ou ont entamé une deuxième floraison, ce qui s'avère des situations pittoresques et jamais vu depuis près de 50 ans, mais dont les anecdotes sont nombreuses au cours de l'histoire...

Septembre 2003 retrouve des températures plus conformes aux normales mais plutôt plus douces (+0°7 C), mais le temps reste globalement très ensoleillé et très sec.
La première quinzaine commence plutôt dans la fraîcheur pour les températures minimales :
le 2, 4°9 C à Mulhouse (normale : 11°4 C),
le 3, 2°6 C à Bâle-Mulhouse (normale : 9°3 C),
le 4 2°1 C à Roville-aux-Chênes dans les Vosges (normale : 9°3 C),
le 5, 5°4 C à Mulhouse,
le 9, 4°8 C à Bâle-Mulhouse (normale : 10°6 C).
Toutefois, les températures maximales sont plus douces : le 5, 27°2 C à Dunkerque (normale : 19°3 C) et ponctuellement le 9, les températures minimales : 13°2 C à Loges-Margueron dans l'Aube (normale : 8°7 C).
La fin de la deuxième décade permet de renouer avec des températures maximales records :
le 18, 30°6 C à Wy dit Joli Village dans le Val d'Oise (ancien record : 29°3 C),
le 20, 30°9 C à Erneville aux Bois dans la Meuse (normale : 19°2 C) et 30°2 C à Roville aux Chênes dans les Vosges (ancien record : 29°5 C en 1987, station ouverte en 1969),
le 21, 30°6 C à Condecourt dans le Val d'Oise (ancien record : 30°1 C le 18/09/2003, station ouverte en 1991).
Même les températures minimales restent douces : 17°2 C à Phalsbourg (normale : 10°9 C) le 20.
La dernière décade s'avère en revanche plus froide avec les premières gelées sur le Nord de la France :
le 24, -1°6 C à Bray-et-Lu dans le Val d'Oise, -1°4 C à Fontainebleau, 0°1 C à Boissy l'Aillerie dans le Val d'Oise - record (ancien record : 1°5 C le 25/09/2002),
le 25, -2°C à Charleville-Mézières,
le 26, -0°5 C à Bray-et-Lu,
le 29, -0°2 C à Dosnon dans l'Aube,
le 30, -1°4 C à Maxey dans la Meuse.
Mais, en début de dernière décade, les températures maximales battent quelques records : 30°4 C à Lille-Lequin dans le Nord (normale : 18°4 C) le 21 et 30°3 C à Strasbourg-Entzheim (normale : 19°4 C) le 22.
La ville la plus froide en température moyenne de France en septembre est Charleville-Mézières avec 12°9 C et un déficit de -0°7 C. Les températures moyennes ont tourné autour des normales.
Excepté quelques précipitations ponctuelles et localisées, le mois est resté sous un temps sec. On note cependant :
le 6, 21,1 millimètres à Berg dans le Bas-Rhin,
le 7, 21,2 à Matour et 19,6 millimètres à Jalogny en Saône-et-Loire, 42,6 millimètres à Nancy-Essey avec des pointes d'intensité à 5,4 millimètres en 6 minutes,
le 10, 18,6 millimètres à Belfahy en Saône-et-Loire,
le 12, 9,2 millimètres à Saint-Quentin.
La ville la plus sèche de France en septembre se situe dans la Somme à Rouvroy avec un cumul de 3,6 millimètres soit 6% de la normale. L'écart du nombre de jours de précipitations supérieures ou égales à 1 millimètre est souvent négatif, jusqu'à -8,9 jours à Boulogne dans le Pas-de-Calais.
Dans ces conditions anticycloniques, le vent a rarement soufflé fort et l'insolation a été très importante.

Octobre 2003 est très froid (-2°2 Cà et très humide.
Le début du mois est particulièrement frais. On relève -1°C à Charleville-Mézières le 4 et même -3°C le 9. Il fait ce même jour seulement 1°3 C à Dijon le matin (normale : 8°8 C), alors qu'au même moment, Touquet bénéficie de 15°4 C (normale : 9°5 C). Les températures maximales sont également fraîches avec 10°4 C (normale : 18°C) à Saint-Sauveur en Haute-Saône le 7. Durant la deuxième décade, la froidure perdure avec 1°C (normale :6°5 C) à Nevers-Marzy le 11 contre 13°5 C à Reims-Courcy (normale : 6°2 C). Argenteuil bat un record de froid le matin du 13 avec 1°1 C (2°4 C en 1999).
La deuxième quinzaine du mois peut même être considérée comme hivernale :
pour les minimales,
le 18, -2°3 C à Luxeuil-les Bains en Haute-Saône (normale : 5°1 C), -3°4 C à Bâle-Mulhouse (normale : 6°7 C),
le 19, -3°8 C à Erneville-aux-Bois dans la Meuse (normale : 5°8 C), -6°3 C à Charleville-Mézières,
le 22, -3°4 C à Nevers-Marzy (normale : 5°C), -2°2 C à Dijon-Longvic (record égalé),
le 25, -4°9 C à Dijon-Longvic (précédent record : -2°2 C le 28/10/1973),
le 26, -4°1 C à Mâcon (précédent record : -3°2 C le 26/10/1973),
le 27, -6°4 C à Nevers-Marzy,
le 28, -7°1 C à Auberive en Haute-Marne (normale : 5°C), -6°6 C à Châtillon sur Seine en Côte d'Or (normale : 4°9 C), -3°8 C au Touquet (précédent record : -3°2 C en 1997)
pour les maximales,
le 23, 3°1 C à Épinal-Dogneville (précédent record : 4°5 C en 1964), 6°1 C à Argenteuil (précédent record : 9°1 C le 21/10/2003)
La température moyenne la plus basse de France est située à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin avec 6°6 C et l'écart à la normale le plus déficitaire à Montbéliard dans le Doubs avec -3°C.
Les précipitations ont été particulièrement abondantes au cours de ce mois, puisqu'on note :
le 1er, 13,4 millimètres à Nevers en deux heures, 31,2 millimètres à Autun en 6 heures,
le 2 10 millimètres à Orly en une heure,
le 3, 41,2 millimètres à Saint-Laurent-en-Grandvaux dans le Jura,
le 4, 31,2 millimètres à Lomont dans le Doubs,
le 7, 58,7 millimètres à Saint-Laurent-en-Grandvaux dans le Jura et 54,5 millimètres à Giromagny dans le Territoire de Belfort, 50,3 millimètres à Plancher les Mines en Haute-Saône, 16,8 millimètres à Épinal et 15 millimètres à Lignéville dans les VOsges
le 8, 26,2 millimètres à Belfahy en Haute-Saône,
le 20, 31 millimètres à Besançon,
le 21, 20,6 millimètres à Riceys dans l'Aube,
le 31, 24 millimètres à Nancy-Ochey, 21,2 millimètres à Lignéville dans les Vosges, 49 millimètres à Tavaux, 42 millimètres à Montmorot, 38 millimètres à Saint-Juline et 33 millimètres à Arbois dans le Jura, 42 millimètres à Charnay lès Mâcon en Saône et Loire.
Le plus grand cumul français de ce mois se situe à Saint-Laurent-en-Grandvaux dans le Jura avec 324 millimètres.
Le vent a parfois soufflé fort comme à Vatry dans la Marne le 2 avec 108 km/h.
Dans ces conditions, il a beaucoup gelé au cours du mois.

Novembre 2003 se caractérise par un temps plutôt humide mais doux (+1°9 C).
La douceur a été la marque du début de mois. Ainsi, on relève, pour les minimales, le 3, 11°9 C au Bourget (normale : 4°9 C) et pour les maximales, 17°C à Colmar-Meyenheim (normale : 10°3 C). Ensuite, un certain rafraîchissement se fait sentir, puisqu'on ne relève le 5 et 6 que 6°6 C et 4°8 C à Colmar (normale : 10°3 C) au meilleur de la journée et même 4°C à Bâle-Mulhouse le 8 (normale : 11°C). Un peu de fraîcheur le 12 avec -0°4 C aux Loges-Margueron dans l'Aube (normale : 2°3 C).
Toutefois, la dernière décade va devenir très douce voire même record :
le 22, maximales records :16°5 C à Nancy-Essey (16°2 C en 1946), 16°9 C à Roville-aux-Chênes (16°3 C en 1984),
le 23, 15°8 C en minimale à Saint-Yan en Saône et Loire (normale : 0°4 C), 18°9 C à Orly en maximale (ancien record : 16°8 C le 20/11/1994), 17°6 C à Dijon (17°1 C le 22/11/1984), 18°7 C à Orléans (18°5 C le 23/11/1984), 19°2 C à Troyes (17°8 C le 20/11/1994), 19°1 C à Bonneuil en France dans le Val d'Oise (18°3 C21/11/1930) et 18°7 C à Roissy Charles de Gaulle (17°4 C le 20/11/1981) ; le 24, 11°4 C aux Riceys en minimale dans l'Aube (normale : 0°C) et 17°8 C en maximale à Dosnon dans l'Aube (normale : 7°2 C).
L'écart à la normale le plus excédentaire de France se situe à Phalsbourg avec 2°7 C.
Les précipitations ont parfois été fortes : le 3, 29 millimètres à Desvres dans le Pas de Calais et 20,2 millimètres le 17.
Villette en Meurthe-et-Moselle avec 21% de précipitations par rapport à la normale et Morteau dans le Doubs avec -7,4 jours par rapport à la normale connaissent les déficits les plus importants de la Métropole au cours de ce mois.
Le vent a parfois soufflé fort : le 2, 90 km/h à Roissy et 101 km/h à Boulogne-sur-Mer le 3.
L'insolation mensuelle la plus basse de France est à Charleville-Mézières avec 40 heures.

L'Automne 2003 a été plutôt doux avec des précipitations globalement plus basses que la normale.
Ainsi, il n'a plu que 73,4 millimètres à Rouvroy dans la Somme et 38,5% de la normale à Villette en Meurthe-et-Moselle.

Décembre 2003 est caractéristique de cette année avec un temps ensoleillé, sec et doux (+1°0 C).
La première partie du mois est froide :
en minimale,
le 8, -7°3 C à Colmar-Meyenheim (normale : -0°3 C),
le 9, -6°8 C à Nancy-Ochey (normale : 0°C),
le 10, -8°7 C à Erneville-aux-Bois (normale : -0°4 C), -9°8 C à Charleville-Mézières,
le 11, -6°6 C à Dijon-Longvic (normale : -0°2 C),
en maximale,
des journées sans dégel avec le 9, -1°C à Dijon-Longvic (normale : 5°3 C) et le 10, -1°7 C à Strasbourg-Entzheim (normale : 5°1 C).
Ensuite, la douceur s'installe avec 11°6 C à Melun (normale : 1°1 C) au matin du 13, 8°2 C (normale : 0°9 C) à Bouy sur Orvin dans l'Aube le 20. On relève aussi 13°4 C à Auxerre le 19 au meilleur de la journée (normale : 6°2 C). On connaît un refroidissement en dernière partie de mois avec le 23, -6°C à Colmar-Meyenheim (normale : -0°3C) en minimale et en maximale, le 23, -0°3 c à Belfort (normale : 3°1 C) ; le 24, -0°2 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire (normale : 5°6 C) ; le 25, 0°6 C à Dijon-Longvic (normale : 4°3 C) ; le 30, 0°4 C à Bâle-Mulhouse (normale : 5°6 C) mais 11°4 C à Phalsbourg (normale : 2°8 C) le 28.
La température moyenne la plus basse de France en ce mois est à Wangenbourg-Engenthal avec 1°9 C.
Les précipitations ont globalement été rares : on note toutefois le 1er, 81,2 millimètres à Baudemont en Saône-et-Loire, 46,2 millimètres à Planchez dans la Nièvre, le 13, 35,6 millimètres à Belfahy en Haute-Saône et 36,6 millimètres à Giromagny dans le Territoire de Belfort et le 20, 33,2 millimètres à Belfahy.
Ainsi, le cumul mensuel le plus faible de France se situe à Wolxheim dans le Bas-Rhin avec 6,5 millimètres soit 14% du rapport à la normale, 3 jours de précipitations supérieures ou égales à 1 millimètres à La Wantzenau dans le Bas Rhin soi -9,8 jours par rapport à la normale.
Quelques coups de vent ont été observés :
le 13, 83 km/h à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin,
le 14, 126 km/h à Colmar,
le 20, 90 km/h à Phalsbourg en Moselle.
L'insolation a été excédentaire au cours de ce mois.

L'Année 2003 restera dans les annales comme l'une des années les plus chaudes et les plus ensoleillées des mille dernières années.
Pour illustrer le propos, Dijon a battu notamment son record de température moyenne annuel avec 12°2 C (12°C en 1994).
Le temps a été sec mais sans être exceptionnel. Le froid et la neige ont été visibles, mais surtout les vagues des chaleur de 2003 resteront longtemps dans la mémoire.