Janvier 2014 est exceptionnellement doux (+3°8 C), assez humide, particulièrement dépressionnaire, sous une insolation plutôt conforme.
En température depuis 1951
, janvier 2007 (+4°2 C) et janvier 1988 (+3°9 C) avaient été plus doux encore. On relève, grâce à ce courant d'Ouest rapide et durable :
en minimale,
le 8, 9°3 C à Mont-Saint-Vincent en Saône et Loire (record hebdomadaire),
le 11, -0°8 C à Strasbourg, -1°C à Nancy, -1°3 C à Troyes,
le 31, -4°7 C à Colmar, -5°4 C à Doncourt lès Conflans en Meurthe et Moselle, -5°8 C à Mourmelon le Grand dans la Marne, -10°C à Mouthe dans le Doubs,
en maximale,
le 6, 14°7 C à Lille-Lesquin (record hebdomadaire), 15°C à Dunkerque (record hebdomadaire),
le 8, 13°9 C à Langres (record hebdomadaire), 15°C à Nonsard-Lamarche dans la Meuse (record hebdomadaire), 15°3 C à Uhrwiller dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire),
le 13, 10°4 C à Abbeville, 10°6 C à Paris, 11°2 C à Troyes,
le 17, 14°C à Arc et Senans dans le Doubs.
On relève très peu de jours de gel : 9 à Strasbourg (normale : 17).
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 2°7 C soit le mois de janvier le plus chaud depuis 1900 à égalité avec 1988 et 1936, notamment grâce à la douceur des deux premières décades.
Les précipitations sont disparates et plutôt déficitaires jusqu'à 20% en Lorraine et en Alsace notamment.
Toutefois, au niveau de la métropole, le nombre de jours de pluie est exceptionnel, janvier 2014 étant parmi les mois de janvier les plus excédentaires depuis 1959 et un excédent de pluviométrie de plus de 40%.
Le vent a peu soufflé fort à l'Est mais fortement dans le Nord Pas de Calais,
le 3, 125 km/h au Cap Gris-Nez,
le 25, 142 km/h à Echingen et 128 km/h à Calais dans le Pas de Calais, 108 km/h à Dunkerque et à Abbeville,
L'insolation est proche de la normale : 58 heures à Mâcon.

Février 2014 a poursuivi sur un temps très doux (+3°1 C), humide et perturbé voire tempétueux.
Le mois de février a été marqué par une succession de tempêtes et perturbations atlantiques, d'où un temps très doux et très humide. On relève :
en minimale,
le 3, -6°4 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 10, -2°6 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
en maximale,
le 5, 12°3 C à Pontoise,
le 24, 14°4 C à Paris, 16°2 C à Colmar,
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 2°1 C, soit parmi les plus doux des 50 dernières années.
Le nombre de jours de gel dans ces conditions est très faible
.
Les précipitations, si elles sont excédentaires de près de 80% pour la Métropole (4e mois de février le plus humide depuis 1959), restent autour de la normale pour le Nord et l'Est de la France, excepté sur le Pas de Calais où l'excédent dépasse de 2 à 3 fois la normale. On note :
le 13, grésil à Troyes,
le 15, 51,5 millimètres à Ivrey dans le Jura,
le 22, 27,5 millimètres à Grignon en Côte d'Or, 30 millimètres à Saint-Brancher dans l'Yonne.
Sous des conditions tempétueuses durables (5 tempêtes en première quinzaine), le vent a souvent soufflé fort : 15 jours de vent fort à Orléans en exemple ; on relève
le 7, 104 km/h à Paris, 111 km/h à Roissy,
le 9, 105 km/h à Boulogne-sur-Mer,
le 12, 112 km/h à Calais,
le 13, 117 km/h à Bâle-Mulhouse, 113 km/h à Villersexel en Haute-Saône,
le 14, 111 km/h à Boulogne sur Mer.
L'insolation est excédentaire sur l'Alsace et la Picardie, le Nord Pas de Calais, déficitaire ailleurs.

L'Hiver 2013-2014 est exceptionnellement dépressionnaire, humide et doux.
Depuis 1900, pour la Métropole, cet hiver se classe le deuxième plus doux après 1989-1990, à égalité avec 2006-2007, plutôt humide et à l'insolation plutôt normale, mais particulièrement tempétueux.
Graphe Hiver 2013-2014

Mars 2014 se révèle encore particulièrement doux (+2°5 C), notamment pour les maximales, très ensoleillé et très sec.
Les amplitudes journalières ont parfois été importantes entre les matins aux faibles gelées et des après-midis dignes d'un bon mois de mai :
en minimale,
le 5, -3°7 C à Nevers,
le 6, -6°2 C à Mourmelon le Grand dans la Marne,
le 10, -3°C à Charleville-Mézières,
le 12, -1°9 C à Charleville-Mézières,
le 13, -2°3 C à Charleville-Mézières,
le 21, 11°9 C à Besançon (record hebdomadaire), 12°8 C à Stattmatten dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire),
le 24, -1°8 C à Pontoise,
le 27, -7°1 C à Mourmelon le Grand dans la Marne, -4°2 C à Baudemont en Saône et Loire,
en maximale,
le 8, 20°8 C à Fougerolles en Haute-Saône (record hebdomadaire),
le 9, 22°2 C à Orléans (record hebdomadaire), 21°6 C à Paris-Montsouris (record hebdomadaire de 1880 battu), 19°5 C à Lille (record hebdomadaire),
le 10, 19°8 C à Charleville-Mézières,
le 12, 20°9 C à Charleville-Mézières, 19°3 C à Rocroi dans les Ardennes (record mensuel),
le 13, 21°2 C à Charleville-Mézières,
le 16, 17°C à Lille, 18°3 C à Paris, 18°9 C à Strasbourg,
le 19, 17°6 C à Strasbourg,
le 20, 22°2 C à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire), 23°C à Nemours en Seine-et-Marne (record hebdomadaire), 24°1 C à Nevers (record hebdomadaire), 20°C à Lille, 20°6 C à Paris, 22°9 C à Strasbourg,
le 21, 21°8 C à Bâle-Mulhouse,
le 29, 20°9 C à Paris, 21°1 C à Strasbourg, 21°4 C à Reims,
le 30, 20°5 C à Dunkerque, 21°2 C à Pontoise, 21°9 C à Épinal, 22°C à Strasbourg, 22°7 C à Luxueil-lès-Bains, 23°7 C au Val d'Ajol dans les Vosges,
le 31, 24°C à Ailleville dans l'Aube.
Avec 16°1 C de température moyenne maximale mensuelle à Strasbourg, le record (depuis 1900) de mars 1938 est frôlé (16°2 C).
L'excédent atteint 1°1 C pour la Métropole et se classe parmi les 10 plus chauds de ces dernières années.
Les précipitations se sont faites discrètes et faibles au cours de ce mois. On relève :
le 21, 23 millimètres à Château-Chinon dans la Nièvre.
En Alsace, le déficit atteint plus de 80%, soit le mois de mars le plus sec depuis 1959 avec 2 jours de précipitations, 1,8 millimètres à Sélestat dans le Bas-Rhin, 5,6 millimètres à Rouffach dans le Haut-Rhin et plus de 20 jours secs consécutifs.
Au niveau de la Métropole, grâce aux conditions anticycloniques durables, le déficit est en moyenne de 35%.
Sous un temps très stable, le vent a rarement soufflé fort.
L'insolation a été très généreuse au cours de ce mois (240 heures à Mâcon, 230 heures à Luxeuil-lès-Bains, 203 heures à Paris) , avec plus de 10 jours sans nuage et de nombreux records mensuels et de 50% à 80% de plus que la normale :
Insolation mars 2014

Avril 2014 a été dans la lignée du mois précédent, à savoir très doux (+2°7 C), ensoleillé et particulièrement sec.
Les températures sont plutôt douces avec de fortes amplitudes journalières. On relève :
en minimale,
le 7, 13°3 C à Calais (record hebdomadaire),
le 8, 11°3 C à Port-sur-Saône en Haute-Saône (record hebdomadaire), 11°6 C à Montbéliard (record hebdomadaire),
le 9, -1°4 C à Fontainebleau, -3°5 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 15, -4°C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, -2°3 C à Charleville-Mézières, -1°6 C à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or, -1°1 C à Beauvais,
le 17, -4°2 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, -3°2 C à Luxeuil-lès-Bains,
en maximale,
le 3, 23°6 C à Strasbourg,
le 4, 21°3 C à Volmunster en Moselle,
le 7, 24°1 C à Auxerre (record hebdomadaire),
le 17, 19°C à Luxeuil-lès-Bains,
le 18, 15°7 C à Paris,
le 19, 4°2 C à Épenoy dans le Doubs,
le 23, 23°8 C à Strasbourg,
le 25, 22°2 C à Nancy, 25°C à Strasbourg,
le 26, seulement 12°C à Melun.
Comme il est fréquent en cette période de l'année, l'amplitude thermique journalière atteint parfois plus de 20°C.
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 1°9 C soit le cinquième excédent le plus important depuis 1900, après 2007, 2011, 1945, 1961. Ainsi depuis le début de l'année, l'excédent atteint 2°C de moyenne, soit l'excédent le plus élevé pour le quadrimestre derrière 2007 (2°2 C). Par ailleurs, depuis 1900, seules les années 2002, 2007, 2011 et 2014 connaissent des températures très douces continues pour ce quadrimestre.
Les précipitations sont très rares sous des conditions atmosphériques stables et anticycloniques durables. On note :
le 7, 23 millimètres dont 18,9 millimètres à Dunkerque en 3 heures,
le 21, 30 millimètres à Radinghem dans le Pas-de-Calais,
le 23, brouillard avec une visibilité de 50 mètres à Pontoise,
le 29, 35 millimètres à Orléans, 48,8 millimètres à Gironville en Seine-et-Marne,
Globalement, les précipitations sont déficitaires de 30% sur la Métropole et plus de 75% en Champagne-Ardenne et en Lorraine et une grande partie de la Picardie, de la Bourgogne et le Nord de l'Alsace.
Précipitations M-A 2014
Des faibles pluviométries mensuelles sont relevées à Reims avec 3,8 millimètres et à Saint-Dizier avec 3,2 millimètres. Sur le quart Nord-Est, la sécheresse des sols est l'une des plus sévères depuis 1959.
Sous des conditions anticycloniques durables, le vent a guère soufflé fort au cours de ce mois.
L'insolation s'avère en revanche excédentaire, notamment en Champagne-Ardenne (209 h à Langres pour une normale de 172 heures), Lorraine et Bourgogne (222 heures à Mâcon pour une normale de 182 heures).

Mai 2014 s'est avéré un peu plus doux (+0°7 C), plutôt peu arrosé et maussade.
Les
températures ont été assez fluctuantes au cours du mois avec une longue période de temps frais et quelques pics de chaleur, en raison d'un temps plutôt perturbé. Elles sont plutôt plus douces sur la Lorraine et le Nord Pas de Calais. On relève :
en minimale,
le 2, 10°3 C à Charleville-Mézières,
le 4, -0°3 C à Montreuil-sur-Barse dans l'Aube (record hebdomadaire), -0°4 C à Montbard en Côte d'Or (record hebdomadaire), -1°5 C à Saint-Maurice aux Forges en Meurthe-et-Moselle (record hebdomadaire), -1°7 C à Is en Bassigny en Haute-Marne (record mensuel),
le 5, -1°9 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, -2°6 C à Levier dans le Doubs,
le 15, 0°2 C à Rouvroy lès Merles dans l'Oise, 0°4 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, 1°6 C à Doncourt lès Conflans en Meurthe et Moselle,
le 20, 13°9 C à Rocroi dans les Ardennes (record hebdomadaire), 15°6 C à Septsarges dans la Meuse (record hebdomadaire),
le 29, 6°5 C à Besançon,
le 30, 3°2 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
en maximale,
le 3, 8°2 C à Munster dans le Haut-Rhin (record hebdomadaire),
le 10, 13°6 C à Boulogne sur Mer,
le 13, 11°C à Dorans sur le Territoire de Belfort,
le 19, 26°3 C à Calais (record hebdomadaire),
le 21, 29°1 C à Strasbourg,
le 22, 26°8 C à Strasbourg.
Au niveau de la métropole, les températures moyennes sont déficitaires de 0°3 C.
Les précipitations ont été disparates au cours de ce mois, malgré la persistance d'un temps dépressionnaire. On relève,
le 1er, 17,2 millimètres à Roissy,
le 2, 47,6 millimètres à Russey dans le Doubs,
le 6, 34,4 millimètres à Charleville-Mézières (record mensuel), 36,6 millimètres à Hautbos dans l'Oise,
le 7, 21,6 millimètres à Septsarges dans la Meuse,
le 8, 22 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 10, 26 millimètres à Lézat dans le Jura,
le 11, 27,6 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 12, 22 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 21, de la grêle à Vanault-les-Dames dans la Marne, à Varennes-Vauzelles dans la Nièvre,
le 22, 35 millimètres à Merry sur Yonne dans l'Yonne,
le 23, 22,8 millimètres à Épenoy dans le Doubs, 23 millimètres à Montigny-en-Morvans dans la Nièvre, 32,6 millimètres à Sancey le Grand dans le Doubs,
le 25, 25 millimètres à Branne dans le Doubs.
La Champagne, l'Alsace et la Lorraine ont connu des précipitations inférieures à la normale et surtout la Bourgogne, et la Franche-Comté. Ailleurs, les précipitations sont excédentaires, en particulier sur la Picardie, l'Île de France et l'Orléanais. La sécheresse des sols est particulièrement marquée dans le Nord-Est.
Sous ce temps perturbé, le vent fort a soufflé plus souvent que la normale, surtout en Meurthe-et-Moselle et dans les Ardennes. On note :
le 7, 82 km/h à Boursheid en Moselle,
le 10, 95 km/h à Boulogne sur Mer.
En revanche, l'insolation s'est retrouvée déficitaire.

Le printemps 2014 est marqué par la douceur et la persistance d'un temps sec.
Au niveau de la France, l'excédent atteint 0°9 C pour un déficit pluviométrique de 20%. Ce déficit atteint même près de 40% dans l'Est en Bourgogne et la Lorraine.
Température et Précipitations 1959-2014

Juin 2014 a été chaud (+1°9 C), très ensoleillé et sec, excepté dans la partie Nord où les orages ont été marqués.
Les températures ont été globalement chaude,excepté en début de mois et en milieu de mois. On relève ainsi :
en minimale,
le 5, 2°1 C à Reims,
le 7, 18°1 C à Creil (record hebdomadaire), 19°5 C à Pontoise (record hebdomadaire),
le 8, 20°1 C à Varennes en Saône-et-Loire,
le 9, 21°9 C à Lons-le-Saunier (record hebdomadaire),
le 10, 20°C à Phalsbourg en Moselle (record hebdomadaire) et à Villersexel en Haute-Saône (record mensuel), 20°4 C à Bâle-Mulhouse (record depuis l'ouverture de la station en 1947), 20°8 C à Épinal (record depuis l'ouverture de la station en 1986) et à Giromagny sur le Territoire de Belfort (record hebdomadaire), 21°C à Frotey-lès-Vesoul en Haute-Saône (record hebdomadaire), 22°3 C à Strasbourg (record hebdomadaire),
le 15, 8°1C à Luxeuil-lès-Bains,
le 19, 14°7 C à Colmar,
le 26, 1°8 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne (record hebdomadaire), 5°3 C à Plessis-Belleville dans l'Oise (record hebdomadaire), 7°2 C à Berg dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire),
en maximale,
le 1er, 15°9 C à Saint-Léger dans les Yvelines,
le 6, 31°6 C à Strasbourg,
le 7, 32°5 C à Ailleville dans l'Aube, 33°7 C à Wolxheim dans le Bas-Rhin,
le 8, 35°5 C à Strasbourg,
le 9, 34°1 C à Épinal et à Dijon (record hebdomadaire), 35°5 C à Nancy (record hebdomadaire), 37°C à Strasbourg (record hebdomadaire depuis l'ouverture de la station en 1924) et à Bâle-Mulhouse, 37°3 C à Sélestat dans le Bas-Rhin (record mensuel),
le 11, 32°4 C à Mulhouse,
le 17, 15°3 C à Nielles-lès-Bléquin dans le Pas-de-Calais,
le 18, 27°4 C à Strasbourg,
le 19, 28°1 C à Dijon.
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 1°3 C soit le cinquième mois de juin le plus chaud depuis 1900, après 2003, 1976, 2005 et 1950.
Les précipitations ont été rares, mais les épisodes orageux d'une rare violence. Ainsi, on note :
le 3, 16 millimètres à Cambrai, 16,5 millimètres à Launois-sur-Vence dans les Ardennes, 17,2 millimètres à Ribécourt-Dreslincourt dans l'Oise,
le 4, 28,5 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 8, 33,8 millimètres à Magnanville, 45 millimètres au Pecq dans les Yvelines,
le 9, 37,9 millimètres à Margny-lès-Compiègne dans l'Oise, dont 22,6 millimètres en une heure, 26,2 millimètres à Rodalbe en Moselle, 28,8 millimètres à Roissy,
le 12, 27,8 millimètres à Champagnole dans le Jura,
le 19, 18,3 millimètres à la Pesse dans le Jura,
le 27, 27,2 millimètres à Noyelles sur Mer dans la Somme, 27,7 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 28, forte grêle en Bourgogne.
Au niveau de la métropole, le déficit atteint 20%. Le nombre de jours de pluie est inférieur de 4 à 6 jours par rapport à la normale dans le Nord-Est. Les précipitations ont été supérieures à la normale dans l'Orléanais, l'Île de France, la Picardie, déficitaires ailleurs, en particulier Alsace-Lorraine, Bourgogne et Franche-Comté.
Sous un temps à influence anticyclonique, le vent fort a rarement soufflé excepté en Champagne-Ardenne et en Bourgogne et Franche-Comté. On relève :
le 8, 106 km/h à Magnanville dans les Yvelines (record mensuel), 110km/h à Pontoise,
le 9, 101 km/h à Nangis en Seine-et-Marne (record mensuel),
le 28, 111 km/h à Tavaux dans le Jura (record mensuel).
L'ensoleillement est très excédentaire, en particulier dans le Nord-Est. Ainsi, Charleville-Mézières atteint 287 heures d'insolation, soit plus de 47% que la normale (195 heures) et plus de 7 jours avec plus de 80% de fraction d'ensoleillement journalière (3 jours de plus que la normale) ; Saint-Dizier atteint 307 heures (+40%, mais depuis 1962, 337,6 heures en 1976,331,8 heures en 1983 et 312,6 heures en 1962) et 9 jours avec plus de 80% de fraction d'ensoleillement journalière (3 jours de plus que la normale) ; Épinal atteint 299 heures (+35%) et 12 jours avec plus de 80% de fraction d'ensoleillement journalière (6 jours de plus que la normale).

Le premier semestre 2014 s'avère plus chaud que la normale.
Au niveau de la métropole, l'excédent 1°4 C soit au deuxième rang après 2007 (1°8 C) mais devant 2011 (1°2 C).

Juillet 2014 a été doux (+1°2 C), très humide et très orageux et particulièrement maussade.
Après un début de mois plutôt doux, la première quinzaine est fraîche avant un pic de chaleur aux alentours de la fin de la deuxième décade et sur une partie de la troisième, la fin de mois étant bien fraîche. On relève :
en minimale,
le 2, 5°7 C à Lillers dans le Pas-de-Calais, 6°2 C à Givet dans les Ardennes, 6°5 C à Buhl-Lorraine en Moselle, 6°7 C à Saint-Hilaire sur Helpe dans le Nord, 6°9 C à Bernaville dans la Somme,
le 3, 7°7 C à Douzy dans les Ardennes (record hebdomadaire), 7°9 C à Rouvroy-lès-Merles dans l'Oise (record hebdomadaire),
le 7, 6°3 C à Rouvroy-lès-Merles dans l'Oise, 6°4 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 15, 9°9 C à Dijon,
le 18, 20°C au Touquet (record mensuel),
le 19, 19°2 C à Calais (record mensuel) et à Amiens (record mensuel), 20°4 C à Pouilly en Auxois en Côte d'Or (record hebdomadaire), 21°8 C à Nevers (record hebdomadaire),
le 20, 19°5 C à Ligneville dans les Vosges (record hebdomadaire) et à Wolxheim dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire),
le 22, 17°3 C à Charleville-Mézières,
le 31, 7°4 C à Jamericourt dans l'Oise, 8°7 C à Charleville-Mézières, 8°8 C à Pontoise,
en maximale,
le 3, 31°7 C à Juznnecourt en Haute-Marne, 32°C à Pontoise, 32°1 C aux Riceys dans l'Aube,
le 4, 32°C à Stattmatten dans le Bas-Rhin,
le 6, 32°C à la Wantzenau dans le Bas-Rhin,
le 8, 13°2 C à Hohwald dans le Bas-Rhin, 13°6 C à Rocroi dans les Ardennes, 13°9 C à Saint-Dizier l'Évêque sur le Territoire de Belfort, 14°8 C à Villette en Meurthe-et-Moselle,
le 9, 12°2 C à Volmunster en Moselle (record hebdomadaire), 12°3 C à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire), 13°C à Saint-Maurice aux Forges en Meurthe-et-Moselle (record hebdomadaire), 14°2 C à Munster dans le Haut-Rhin (record hebdomadaire), 14°9 C à Ligneville dans les Vosges (record hebdomadaire),
le 10, 14°3 C à Saint-Léger en Yvelines dans les Yvelines (record hebdomadaire), 14°6 C à Clamecy dans la Nièvre (record hebdomadaire),
le 11, 14°6 C à Montdauphin en Seine-et-Marne (record hebdomadaire), 14°8 C à Saint-Mards dans l'Aube (record hebdomadaire),
le 16, 19°5 C à Boulogne-sur-Mer, 30°2 C à Paris,
le 18, 35°8 C à Paris, 36°7 C à Auxerre, 37°6 C à la Brosse-Montceaux en Seine-et-Marne (record mensuel),
le 23, 32°C à Aulnois sous Laon dans l'Aisne, 32°4 C à Pontoise,
le 24, 31°4 C à Paris,
le 28, 15°7 C à Bessey-en-Chaume en Côte d'Or, 17°1 C à Auberive en Haute-Marne (record hebdomadaire), 17°4 C à Dun-les-Places dans la Nièvre, 18°1 C à Celles-sur-Ource dans l'Aube, 18°2 C à Cruzy-le-Châtel dans l'Yonne et à Buzancy dans les Ardennes, 18°4 C à Argers dans la Marne (record hebdomadaire).
Au niveau national, le déficit atteint 0°2 C, le déficit étant surtout lié aux températures maximales.
Les précipitations ont été exceptionnellement abondantes au cours de ce mois de juillet, que l'on peut considérer comme record par endroit. On relève :
le 2, 50,2 millimètres à Sancey le Grand dans le Doubs,
le 4, 22,9 millimètres à Matour en Saône-et-Loire en une heure,
le 6, 53,2 millimètres à Pouilly-en-Auxois en Côte d'Or, 65,9 millimètres à Autun,
le 7, 51,7 millimètres à Pontarlier, 58 millimètres à Uhrwiller dans le Bas-Rhin,
le 8, 35,8 millimètres à Prémery dans la Nièvre,
le 9, 35 millimètres à Chambrecy dans la Marne, 37,4 millimètres à Rocroi dans les Ardennes, 38,2 millimètres aux Loges-Margueron dans l'Aube, 45,8 millimètres à Beaudignies dans le Nord et à Saint-Julien dans le Jura,
le 10, 30 millimètres à Uhrwiller dans le Bas-Rhin, 30,2 millimètres à Saulty dans le Pas-de-Calais, 31,4 millimètres à Margny-lès-Compiègne dans l'Oise, 31,6 millimètres à Jagny-sous-Bois dans le Val d'Oise, 39,4 millimètres à Lucelle dans le Haut-Rhin,
le 11, 31,3 millimètres à Chevru en Seine-et-Marne, 32,1 millimètres à Seingbouse en Moselle, 48,5 millimètres à Marckolsheim dans le Bas-Rhin,
le 13, 26,6 millimètres à Saint-Léger en Yvelines dans les Yvelines, 33,1 millimètres à Saint-Loup sur Aujon dans la Haute-Marne, 50,1 millimètres à Belfahy en Haute-Saône,
le 20, 60 à 80 millimètres au Sud-Ouest de Fontainebleau, 66,3 millimètres à Strasbourg (record mensuel)
le 21, 61,8 millimètres à Arbois dans le Jura, 62,1 millimètres à Ban de Sapt dans les Vosges,
le 22, 31,9 millimètres à Colmar, 45,4 millimètres à Épenoy et 57,7 millimètres à Maiche dans le Doubs,
le 23, 14,3 millimètres en 30 minutes à Chevru en Seine-et-Marne,
le 25, 88 millimètres à Watwiller dans le Haut-Rhin, 63 millimètres à Cussy en Morvan en Saône et Loire,
le 26, 19,2 millimètres à Arbois dans le Jura, 25 millimètres au Sud de Chaumont, 45,8 millimètres à Belmont dans le Bas-Rhin, plus de 50 millimètres au ,nord-est de Besançon et au sud-est de Chalon sur Saône,
le 27, 41,1 millimètres à Blesmes dans l'Aisne, 43,9 millimètres à Fontainebleau,
le 28, 53 millimètres à Scheibenhard dans le Bas-Rhin, 53,2 millimètres à Moutiers-Haute-Pierre dans le Doubs,
du 28 au 29, 55,9 millimètres à Lons-le-Saunier, 65,1 millimètres à Pontarlier dans le Doubs,
le 30, 22,3 millimètres à Novillard sur le Territoire de Belfort, 23,5 millimètres à Gérardmer dans les Vosges, 28,5 millimètres à Marckolsheim dans le Bas-Rhin, 29,5 millimètres à Mouthiers-Haute-Pierre dans le Doubs, 33,2 millimètres à Oberentzen dans le Haut-Rhin.
Avec 202,2 millimètres tombés au cours du mois, Strasbourg bat son record mensuel tout mois confondu depuis l'ouverture de la station en 1923 et 15 jours de précipitations supérieures à 1 millimètre pour 11 jours en moyenne. Mais, un total de 205 millimètres avaient été atteints en 1804 pour cette même ville. Par ailleurs, les précipitations ont été particulièrement fréquentes.
Au niveau de la métropole, ce mois de juillet est le plus arrosé depuis 1959.
Sous ce temps dépressionnaire et fréquemment orageux, le vent a été fort plus souvent que la normale. On note :
le 6, 97 km/h à Colmar, 99 km/h à Rodalbe en Moselle,
le 19, 117 km/h à Jaméricourt dans l'Oise.
En revanche, l'insolation a été particulièrement faible.

Août 2014 s'est avéré anormalement frais (-0°7 C), très humide et particulièrement maussade.
Les températures se sont avérées déficitaires quasiment tout le mois sous un courant de Nord-Ouest frais et humide, en particulier au cours de la seconde décade exceptionnellement fraîche. On relève ainsi :
en minimale,
le 5, 7°8 C à Charleville-Mézières,
le 16, 7°3 C à Clamecy dans la Nièvre (record hebdomadaire),
le 17, 9°1 C à Colmar (record hebdomadaire),
le 19, 4°2 C à Reims,
le 20, 3°2 C à Douzy dans les Ardennes (record mensuel), 5°2 C à Rocroi (record hebdomadaire), 5°6 C à Valenciennes (record mensuel),
le 21, 0°9 C à Mourmelon le Grand dans la Marne (record mensuel), 4°4 C à Pontoise (record mensuel), 4°9 C à Saint-Arnoult dans l'Oise (record mensuel), 4°4 C à Saulces-Champenoises dans les Ardennes (record mensuel), 5°8 C à Villette en Meurthe-et-Moselle (record mensuel),
le 24, 3°C à Charleville-Mézières, 5°8 C à Villette en Meurthe-et-Moselle (record mensuel).
en maximale,
le 2, 26°4 C à Steenvoorde dans le Nord,
le 23, 15°5 C à Rocroi dans les Ardennes et à Phaslbourg en Moselle, 17°C à Wissembourg dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire),
le 24, 20°7 C à Strasbourg, 21°C à Paris-Montsouris,
le 25, 14°2 C à Rocroi dans les Ardennes (record hebdomadaire), 15°2 C à Bernaville dans la Somme (record hebdomadaire), 15°3 C à Saulty dans le Pas-de-Calais (record hebdomadaire), 15°4 C à Abbeville, 16°4 C à Villacoublay dans les Yvelines,
le 31, 16°6 C à Mulhouse.
Au niveau de la métropole, le déficit atteint 1°5 C. C'est le mois d'août le plus frais depuis 2007.
Les précipitations au cours du mois ont été particulièrement fréquentes et abondantes. On note :
le 4, 28,6 millimètres à Pouilly en Auxois en Côte d'Or, 33,4 millimètres à Doncourt lès Conflans en Meurthe et Moselle, 42,5 millimètres à Mouzay dans la Meuse, 55 millimètres à Wiwersheim dans le Bas-Rhin,
le 6, 34 millimètres à Magnanville dans les Yvelines, 52,5 millimètres à Nangis en Seine-et-Marne,
le 7, 24,2 millimètres à Dorans sur le Territoire de Belfort, 22,3 millimètres à Vatry dans la Marne en une heure et 29,1 millimètres à Paris-Montsouris en une heure,
le 8, 69 millimètres à Morgemoulin dans la Meuse, 75,3 millimètres à Errouville en Meurthe-et-Moselle dont 37,9 millimètres en une heure,
le 9, 46,6 millimètres au Mont Saint-Vincent en Saône et Loire,
le 10, 54,6 millimètres à Nonsard-Lamarche dans la Meuse (record),
le 13, 52,6 millimètres à Villiers sour Praslin dans l'Aube, 52,7 millimètres à Auxerre, 69 millimètres à Bléneau dans l'Yonne, 100 millimètres à Varzy dans la Nièvre,
le 14, 41,1 millimètres à Cayeux sur Mer dans la Somme,
le 15, 20,2 millimètres à Blesmes dans l'Aisne et à Saulty dans le Pas-de-Calais, 23,9 millimètres à Egreville en Seine-et-Marne, 30,9 millimètres à Domblans dans le Jura,
le 21, 7,3 millimètres à Calais,
le 23, 14 millimètres à Remiremont dans lesVosges, 21,4 millimètres à Brassy dans la Nièvre,
le 25, 41,3 millimètres à Abbeville, 51,2 millimètres à Rue dans la Somme,
le 26, 46 millimètres à Waltenheim-sur-Zorn dans le Bas-Rhin.
Au niveau mensuel, on atteint des valeurs records de précipitations : 153 millimètres à Argers dans la Marne, 171,5 millimètres à Mathaux dans l'Aube, 190,1 millimètres à Septsarges dans la Meuse ; mais également plus de 21 jours de précipitations supérieures à 1 millimètres à Plessis-Belleville dans l'Oise, 18 jours à Lille,
Au niveau de la métropole, l'excédent pluviométrique atteint plus de 50%.
Malgré des rafales violentes sous les orages, le nombre de jours de vent fort est plutôt conforme à la normale. On relève :
le 7, 88 km/h à Vatry,
le 8, 106 km/h à Châtillon sur Seine en Côte d'Or et à Vatry dans la Marne,
le 9, 127 km/h à Mont Saint-Vincent, 121 km/h à Saint-Yan en Saône et Loire,
le 10, 99 km/h à Orléans, 111 km/h à Luxeuil, 122 km/h à Frotey lès Vesoul,
le 17, 86 km/h au Cap Gris Nez dans le Pas-de-Calais.
Sous un temps particulièrement instable, l'insolation est particulièrement déficitaire. À titre d'exemple, on ne relève pour le mois que 125 heures d'ensoleillement à Charleville-Mézières pour une normale à 197 heures.

L'été 2014 s'est avéré frais et très humide et particulièrement maussade en son cœur.
Température & Précipitations Été 1959-2014
Ainsi, le cumul de précipitations juillet-août atteint des niveaux records avec généralement plus de 200 millimètres recueillis au cours de ce bimestre, soit le cumul le plus élevé depuis 1959.

Septembre 2014 a été chaud (+1°6 C), exceptionnellement sec et ensoleillé.
Excepté en début de mois et au cours de la dernière décade, les températures ont été excédentaires grâce à des conditions anticycloniques entraînant un flux de Sud à Sud-Ouest. On relève ainsi :

en minimale,
le 1
er, 3°7 C à Mourmelon le Grand dans la Marne, 4°9 C à Charleville-Mézières,
le 2, 3°5 C à Champagnole dans le Jura,
le 4, 15°9 C à Strasbourg,
le 12, 3°6 C à Pontarlier dans le Doubs, 4°4 C à Charleville-Mézières,
le 14, 15°3 C à Metz,
le 18, 17°4 C à Lille-Lequin (record hebdomadaire),
le 23, 2°9 C à Giromagny sur le Territoire de Belfort (record hebdomadaire), 3°4 C à Berg dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire),
le 24, 2°3 C à Troyes et à Bourdons sur Rognon dans la Haute-Marne, 2°5 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 26, 0°9 C à Auberive en Haute-Marne, 2°2 C à Saint-Prix lès Arnay en Côte d'Or,
le 27, 14°9 C à Lille,
le 30, 14°6 C à Saint-Maurice aux Forges en Meurthe-et-Moselle (record hebdomadaire), 14°8 C à Munster dans le Haut-Rhin (record hebdomadaire), 15°4 C à Obernai dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire) ;
en maximale,
le 12, 15°C à Strasbourg,
le 13, 20°7 C à Nancy-Ochey, 24°6 C à Paris-Montsouris,
le 17, 30°4 C à Châtillon sur Seine en Côte d'Or,
le 20, 27°5 C à Vouziers dans les Ardennes,
le 21, 17°2 à Boulogne sur Mer, 18°C à Charleville-Mézières,
le 22, 14°4 C à Rocroi,
le 25, 14°8 C à Ligneville dans les Vosges, 15°C à Rocroi dans les Ardennes,
le 26, 24°2 C à Pontoise,
le 29, 27°2 C à Obernai dans le Bas-Rhin.
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 1°6 C faisant de ce mois de septembre l'un des plus chauds depuis 1900 et le sixième plus chaud depuis 50 ans.
Sous un temps particulièrement anticyclonique, les précipitations ont été particulièrement rares au cours de ce mois de septembre. On note tout de même :
le 5, 13,2 millimiètres à Juzennecourt en Haute-Marne en une heure,
le 12, 17,7 millimètres à Belmont et 20,2 millimètres à Scheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 20, 60,4 millimètres à Oisemont dans la Somme dont 57,6 millimètres en une heure,
le 21, 22,8 millimètres à Champagnole dans le Jura, 25,4 millimètres à Cunfin dans l'Aube, 33,6 millimètres à Orbey dans le Haut-Rhin,
le 24, 35,8 millimètres à Cambrai.
Le mois de septembre est déficitaire en précipitations au niveau de la métropole, se classant parmi les 10 plus secs depuis 1959.
Sous les conditions anticycloniques, le nombre de jours avec vent fort a été déficitaire.
L'insolation est excédentaire, faisant de ce mois de septembre l'un des plus ensoleillés depuis 30 ans avec 1985 et 1997.

Octobre 2014 a été exceptionnellement doux (+2°8 C), bien humide et plutôt maussade.
À quelques rares exceptions, les températures ont été particulièrement excédentaires tout au long du mois d'octobre. On relève ainsi :

en minimale,
le 2, 16°9 C à Dunkerque,
le 4, 3°1 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 6, 1°7 C à Chapet dans les Yvelines,
le 16, 12°5 C à Munster dans le Haut-Rhin (record hebdomadaire), 14°C à Stattmatten dans le Bas-Rhin (record hebdomadaire),
le 19, 17°1 C à Lons le Saunier (record hebdomadaire), 16°1 C à Calais (record mensuel),
le 20, 14°8 à Strasbourg (record hebdomadaire),
le 26, 13°6 C à Boulogne-sur-Mer,
en maximale,
le 15, 22°2 C à Obernai dans le Bas-Rhin,
le 18, 25°2 C à Esternay (record hebdomadaire) dans la Marne, 26°C à Fontainebleau (record hebdomadaire), 26°4 C à Chessy-lès-Prés dans l'Aube (record hebdomadaire),
le 19, 25°6 C à Colmar (record hebdomadaire), 25°7 C à Strasbourg (record hebdomadaire), 25°9 C à Montbéliard (record hebdomadaire).
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 2°4 C soit le quatrième mois d'octobre le plus chaud depuis 1900 derrière 2001, 2006 et 1995.
Les précipitations sont particulièrement excédentaires sur la Champagne et le Morvan, plutôt déficitaire sur la Picardie et le Nord-Pas de Calais et sur les massifs jurassiens et vosgiens dans une moindre mesure. On note :
le 3, brouillard à Charleville-Mézières et à Nancy (100 m de visibilité),
le 4, 15 millimètres à Blécourt en Haute-Marne, 24,2 millimètres à Tonnerre dans l'Yonne, 40,2 millimètres à Villers les Pots en Côte d'Or,
le 5, 31,9 millimètres à Esternay dans la Marne,
le 6, 27,8 millimètres à Dosnon dans l'Aube, 32,7 millimètres à Molesmes dans l'Yonne,
le 8, 58,4 millimètres à Prémery dans la Nièvre (record mensuel de pluie sur 24 heures),
le 11, 10,1 millimètres àCambrai dans le Pas-de-Calais, 18,4 millimètres à Valenciennes,
le 12, 100 millimètres à Saint-Prix en Saône et Loire,
le 15, 21,6 millimètres au Roulier dans les Vosges.
L'excédent au niveau de l'hexagone atteint environ 20%.
À quelques exceptions près, le vent a rarement soufflé fort au cours de ce mois d'octobre. On relève ainsi :
le 21, 100 km/h à Rouvres-en-Woëvre dans la Meuse, 107 km/h à Rocroi dans les Ardennes (record mensuel), 109 km/h à Volmunster en Moselle, 116 km/h à Melun (record mensuel), 117 km/h à Strasbourg (record mensuel).
L'insolation, sous ce temps en partie dépressionnaire, est déficitaire sur le Nord-Pas de Calais, la Picardie, l'Île de France et en particulier la Champagne-Ardenne et le Nord de la Lorraine, le reste étant plutôt excédentaire. Ainsi, on ne relève que 83 heures d'ensoleillement à Charleville-Mézières (normale : 97 heures).

Novembre 2014 a été exceptionnellement doux (+3°1 C), plutôt humide et maussade.
À quelques jours près en début de mois, le mois a été continuellement très doux, voire de manière très exceptionnelle, favorisé par un courant durable de Sud-Sud-Ouest. On relève :
en minimale,
le 6, -2°3 C à Auberive en Haute-Marne, -1°4 C à Saint-Ouen-lès-Parey dans les Vosges,
le 8, 8°1 C à Douzy dans les Ardennes,
le 21, 0°3 C à Charleville-Mézières,
le 24, 11°7 C à Bessey en Côte d'Or (record hebdomadaire),
en maximale,
le 1er, 19°3 C à Charleville-Mézières (record mensuel), 20°2 C à Beauvais (record mensuel), 21°3 C à Melun (record mensuel), 21°4 C à Paris-Montsouris (record mensuel, depuis le début des relevés en 1873), 22°4 C à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or (record mensuel),
le 4, 10°2 C à Saint-Dizier,
le 6, 7°5 C à Metz,
le 8, 16°1 C à Colmar, 15°4 C à Strasbourg,
le 11, 18°2 C à Auxerre (record hebdomadaire),
le 23, 21°1 C à Lons-le-Saunier (record hebdomadaire), 20°C à Château-Chinon dans la Nièvre, 19°1 C à Épinal.
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 2°8 C soit le second mois de novembre le plus chaud derrière 1994, depuis 1900.
Les précipitations sont inégalement réparties sur le territoire au cours de ce mois de novembre, très excédentaire dans la vallée de la Saône et de la Moselle, le Morvan, le Plateau de Langres, en Alsace, déficitaires ailleurs. On note :
le 4, 71,8 millimètres à Mâcon,
le 7, 40 millimètres à Boulogne-sur-Mer.
Des records mensuels sont battus : 216 millimètres à Chalon sur Saône.
L'excédent au niveau de la métropole atteint 40% au cours de ce mois, soit parmi les 10 mois de novembre les plus arrosés depuis 1959.
Peu de vent fort ont soufflé au cours de ce mois sur le territoire.
L'insolation est très disparate au cours de ce mois : très déficitaire sur le Nord de l'Alsace, la Lorraine et la Bourgogne, voire dans la baie de Somme et l'Oise, excédentaire ailleurs.

L'Automne 2014 a exceptionnellement doux, deuxième plus chaud derrière 2006, plutôt ensoleillé excepté sur le Bas-Rhin et la Moselle et assez instable avec quelques tornades dans le Nord-Pas de Calais.

Décembre 2014 est resté globalement doux (+1°7 C), plutôt humide et très exceptionnellement maussade.
Si la première décade est plutôt fraîche, la majeure partie du mois se déroule sous une certaine douceur avant un coup de froid en toute fin de mois. On relève ainsi :
en minimale,
le 4, -1°C à Boulogne-sur-Mer,
le 14, 9°7 C à Saint-Julien dans le Jura (record hebdomadaire),
le 18, 9°1 C à Charleville-Mézières (record hebdomadaire),
le 29, -2°9 C à Paris mais -14°C à Épinal,
le 23, 7°8 C à Roissy et 10°7 C à Dunkerque,
le 28 -1°C à Paris-Montsouris (première gelée de l'année 2014),
le 29, -14°C à Épinal,
en maximale,
le 4, 2°5 C à Lille,
le 14, 0°5 C à Launois sur Vence dans les Ardennes, 0°9 C à la Selve dans l'Aisne,
le 18, 13°4 C à Mourmelon le Grand dans la Marne (record hebdomadaire), 14°6 C à Belleville dans Paris (record hebdomadaire),
le 23, 0°5 C à Dijon,
le 28, -4°2 C à Volmunster en Moselle, -3°9 C à Rocroi dans les Ardennes, -3°6 C à Berg dans le Bas-Rhin,
le 29, -2°7 C à Strasbourg, -2°6 C à Épinal.
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 0°7 C.
Les gelées sont peu fréquentes avec un déficit d'environ 6 jours par rapport à la normale ; par exemple, 7 jours de gel à Strasbourg pour 14 en année normale.
Sur fond anticyclonique, les précipitations tombent en plus faible quantité que la normale. Toutefois, on note :
le 12, 39,3 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 13, 18,6 millimètres à Fougerolles en Haute-Saône, 24,6 millimètres à Kruth dans le Haut-Rhin,
le 17, 53,2 millimètres à Château-Chinon dans la Nièvre,
le 18, 21,6 millimètres à Vagney dans les Vosges,
le 19, 16,7 millimètres à Dun lès Places dans la Nièvre, 31,7 millimètres à Ballon sur le Territoire de Belfort avec un cumul de 72,3 millimètres en trois jours,
le 23, brouillard à moins de 100 mètres de visibilité à Dijon et Nevers,
le 24, 10,4 millimètres à Rocroi dans les Ardennes, 11 millimètres à Gérardmer dans les Vosges,
Au niveau de la métropole, le déficit atteint environ 30%, soit l'un des plus secs depuis 1959. En exemple, il ne tombe que 19,1 millimètres à Colmar, soit 40% de la normale. Excepté en Picardie avec Amiens où il tombe 30% de plus que la normale, en Île de France et dans les Ardennes, les précipitations sont bien inférieures à la normale.
Le vent est resté discret, excepté sur les côtes du Pas-de-Calais où l'on relève :
le 12, 125 km/h à Boulogne-sur-Mer,
le 18, 93 km/h à Calais,
le 22, 103 km/h au Cap Gris-Nez,
le 27, 122 km/h au Cap Gris-Nez, 100 km/h à Roissy,
L'ensoleillement est très déficitaire et on y atteint même quelques records mensuels :
13 heures à Langres pour une normale à 48 heures, 29 jours d'insolation journalière inférieure à 20%, soit un excédent de 7 jours, record depuis 1991,
16 heures à Châtillon sur Seine en Côte d'Or pour une normale à 53 heures, 28 jours d'insolation journalière inférieure à 20%, soit un excédent de 6 jours, record depuis 1991,
17 heures à Luxeuil pour une normale à 55 heures, 27 jours d'insolation journalière inférieure à 20%, soit un excédent de 6 jours, record depuis 1991,
18 heures à Strasbourg pour une normale à 43 heures, 28 jours d'insolation journalière inférieure à 20%, soit un excédent de 6 jours, record depuis 1991.

L'Année 2014 est une année particulièrement douce, souvent record depuis le début des relevés dans le Nord et l'Est de la France, plutôt correctement arrosé et en excédent de soleil, grâce au printemps et à l'automne dans une moindre mesure.
Au niveau de la métropole, l'excédent atteint 1°2 C, plaçant l'année au premier rang des années chaudes depuis 1900, devant 2011 (1°1 C) et 2003 (1°0 C).
Le nombre de jours de gel est très faible ; à Paris, il ne gèle que 2 jours contre 25 jours en moyenne.