La phytoscopie fait l'inventaire des réactions des végétaux par rapport à leur environnement et aux conditions atmosphériques, impliquant ainsi des prévisions à courte, moyenne ou longue échéance qui ne sont, cela dit, pas toujours très fiables, mais dont il faut tenir compte.

 

La zooscopie fait l'inventaire des réactions des animaux par rapport à leur environnement et aux conditions atmosphériques ; parfois, ils prévoient le temps à courte, moyenne ou longue échéance, car ils sont plus sensibles que nous au milieu ambiant ; cela étant, ils ne sont pas toujours très fiables, eux aussi...
Les dictons qui associent les comportements des animaux aux caprices de la météo sont nombreux et prêtent souvent à rire... Mais dans bien des cas, ils s'avèrent être d'une exactitude surprenante.
Dotés d'un étonnant pouvoir de perception, ils sont capables de sentir à l'avance si la pluie approche ou si l'orage est attendu, si l'hiver est rude ou si l'été deviendra caniculaire.
D'une façon générale, à l'approche du mauvais temps, on constate chez les animaux une plus grande nervosité, un meilleur appétit que de coutume, ils mangent sans relever la tête et ont des frissons. Les comportement des animaux est en grande partie influencé par des paramètres tels que la température, l'humidité de l'air, le soleil, les précipitations, l'électricité atmosphérique.
Il ne faut pas oublier que l'attitude apparente de ces animaux résulte de celle de leurs alimentations. Les signes que les animaux nous adressent involontairement sont nombreux. Avec beaucoup de patience et d'observations, qui sait décrypter certains signes de notre environnement peut faire quelques pronostics sur le temps à venir.

 

La synthèse permet d'effectuer une recherche plus personnalisée et plus ciblée par rapport à la saison, au type de temps, à la flore ou à la faune.

 

Les légendes permettent de comprendre les abréviations utilisées dans les pages phytoscopie et zooscopie.