2019 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Année
Temps général Maussade EnsoleilléChaud NuageuxChaud Nuageux Humide OrageuxChaud EnsoleilléChaud NuageuxChaud Nuageux PluvieuxChaud Pluvieux PluvieuxChaud Nuageux
Anomalie Température
Centre-Est +0°5 C +2°5 C +2°1 C +0°9 C -1°1 C +3°0 C +3°0 C +2°3 C +1°1 C +2°1 C +1°3 C +3°5 C +1°8 C
Nord +0°8 C +3°1 C +2°8 C +1°7 C -0°1 C +2°9 C +2°6 C +2°2 C +1°1 C +1°7 C +1°0 C +2°7 C +1°9 C
Nord-Est +0°9 C +3°1 C +2°7 C +1°2 C -0°7 C +3°8 C +3°1 C +2°6 C +1°1 C +2°4 C +1°1 C +3°3 C +2°0 C
Zone +0°7 C +2°9 C +2°5 C +1°3 C -0°6 C +3°3 C +2°9 C +2°4 C +1°1 C +2°1 C +1°1 C +3°1 C +1°9 C
Saint-Dizier +0°1 C +2°9 C +2°3 C +1°6 C -0°8 C +3°8 C +3°0 C +2°8 C +1°1 C +2°0 C +0°9 C +3°2 C +1°9 C
dont jours grand froid                          
fort gel 3 1                   1 5
gel 13 11 7 5             5 10 51
sans dégel 1                       1
douceur           19 30 26 7 2 84
chaleur 3 1 16 25 23 8 2 78
forte chaleur           9 8 9         26
très forte chaleur           3 3 1         7
Anomalie Précipitations
Centre-Est -27% -67% -15% +49% -35% -45% -53% -37% -58% +92% +38% +35% -11%
Nord -21% -20% -1% -41% -17% +5% -52% -12% -25% +51% +43% +48% -2%
Nord-Est -22% -50% +13% +5% -15% -26% -45% -7% -35% +73% +5% +20% -7%
Zone -23% -45% -1% +4% -22% -22% -50% -19% -39% +72% +28% +34% -7%
Saint-Dizier -24% -56% -5% -23% +16% -56% -86% -51% -53% +62% +12% +49% -16%
dont jours ≥0,1 millimètre 18 9 15 11 17 12 7 13 12 21 22 21 178
≥1 millimètre 15 6 12 10 11 7 5 5 8 17 18 19 133
≥5 millimètres 2 2 4 3 6 4   2   8 5 8 44
≥10 millimètres 1   1 1 4     1   3 1 3 15
Anomalie Insolation
Centre-Est -5% +92% +41% +5% +7% +25% +27% +21% +19% -29% -17% +33% +19%
Nord -18% +80% +17% +18% +5% +14% +32% +13% +12% -30% -22% +38% +14%
Nord-Est ±0% +95% +41% +3% +7% +31% +21% +16% +12% -27% -30% +40% +17%
Zone -8% +89% +33% +9% +6% +23% +26% +17% +14% -29% -23% +37% +17%
Saint-Dizier -20% +77% +33% +5% +4% +33% +28% +18% +11% -31% -12% +41% +17%

Janvier 2019 a commencé sous des températures un peu plus douces (+0°7 C), plus sec et plutôt maussade.
Les températures ont été assez fluctuantes au cours du mois avec un pic de douceur en milieur de mois et une dernière décade plus froide. On relève :
en minimale,
le 3, -7°2 C à Colmar mais 5°3 C à Dunkerque,
le 4, 0°8 C à Lille, 0°6 C à Creil dans l'Oise,
le 5, 5°2 C à Dunkerque, 4°2 C à Paris,
le 6, 3°5 C à Strasbourg, 2°3 C à Volmunster en Moselle,
le 12, 5°6 C à Dunkerque,
le 13, 9°2 C au Touquet,
le 14, 5°8 C à Trappes dans les Yvelines,
le 16, 5°4 C à Lille,
le 19, -10°C à Auberive en Haute-Marne,
le 20, -6°1 C à Colmar,
le 21, -14°4 C à Aubreville dans la Meuse, -10°4 C à Argers dans la Marne,
le 22, -8°8 C à Nancy,
le 23, -6°9 C à Pontoise,
le 24, -11°3 C à Jaméricourt dans l'Oise, -7°4 C à Lille,
le 25, -7°3 C à Beauvais,
le 30, -4°8 C à Rouvroy en Santerre dans la Somme, -1°4 C à Lille,
le 31, -6°7 C à Charleville-Mézières, -6°5 C à Lille ;
en maximale,
le 3, 0°8 C à Strasbourg,
le 7, 9°3 C à Beauvais,
le 11, 8°8 C à Valenciennes,
le 13, 11°6 C à Reims,
le 17, 5°5 C à Boulogne sur Mer,
le 18, 0°7 C à Chouilly,
le 19, -0°9 C à Dijon,
le 20, -0°5 C à Strasbourg,
le 21, -2°6 C à Molesmes dans l'Yonne, -2°3 C à Langres,
le 22, -0°2 C à Nancy,
le 23, 0°5 C à Trappes dans les Yvelines,
le 24, -3°4 C à Volmunster en Moselle,
le 30, 0°3 C à Volmunster en Moselle.
Au niveau de la Métropole, les températures sont inférieures à 0°3 C à la normale.
Les précipitations sont assez rares ou peu abondantes au cours du mois, mais avec un nombre de jours de neige assez conséquent. On note :
le 5, 15,2 millimètres à Grandfontaine dans le Bas-Rhin, 10 millimètres à Gérardmer dans les Vosges,
le 8, 28 millimètres à Uhrwiller dans le Bas-Rhin, 13,4 millimètres à Vagney dans les Vosges,
le 9, 15,3 millimètres à Orbey dans le Haut-Rhin,
le 10, 6,2 millimètres à Calais,
le 11, 2 centimètres de neige à Bâle-Mulhouse,
le 17, 18,4 millimètres à Kruth dans le Haut-Rhin,
le 20, 3 centimètres de neige à Reims, 1 centimètre de neige à Strasbourg, 11 millimètres à Saint-Martin du Mont en Côte d'Or,
le 23, 13 centimètres de neige à Lille, 12 centimètres de neige à Château-Chinon dans la Nièvre, 7 centimètres de neige à Troyes et à Charleville-Mézières, 6 centimètres à Auxerre, 5 centimètres à Toussus le Noble dans les Yvelines,
le 26, 11,4 millimètres à Steenvoorde dans le Nord,
le 29, 14 centimètres à Château-Chinon dans la Nièvre, 12 centimètres à Lille, 9 centimètres à Roissy dans le Val d'Oise, 8 centimètres à Metz,
le 31, 7 centimètres de neige à Lille.
Déficitaire d'environ 25% sur le territoire, elle est localement excédentaire sur une partie du massif vosgien.
Au niveau de la Métropole, le déficit pluviométrique atteint 20%.
Sous ce temps durablement anticyclonique, le vent a rarement soufflé fort, excepté mais de manière mesurée sur le Haut-Rhin et le Territoire de Belfort.
L'insolation est bien déficitaire au cours de ce mois : 31 heures à Épinal, 37 heures à Abbeville, soit 50% de déficit.
En raison d'un anticyclone d'hiver puissant apportant brouillard et nuages bas, Paris ne reçoit que 4 minutes de soleil du 1er au 6 janvier.

Février 2019 ont été bien plus douces que la normale (+2°9 C), bien sec et fortement ensoleillé.
Excepté en début de mois, les températures sont excédentaires, en particulier les températures maximales, tandis que les minimales fluctuent autour de la normale. On relève :
en minimale,
le 5, -6°5 C à Colmar, -5°C à Colmar,
le 7, 8°5 C à Dunkerque,
le 13, -6°C à Nevers,
le 17, 9°C à Ban de Sapt dans les Vosges,
le 19, 3°3 C à Langres,
le 21, -5°7 C à Mourmelon le Grand dans la Marne,
le 22, 8°7 C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 23, -2°7 C à Charleville-Mézières, mais 6°1 C à Tavaux dans le Jura,
le 24, -6°5 C à Mourmelin le Grand dans la Marne,
le 28, -4°3 C à Auberive en Haute-Marne ;
en maximale,
le 2, 9°9 C à Colmar,
le 7, 11°7 C à Reims,
le 9, 12°5 C à Colmar,
le 10, 14°7 C à Bâle-Mulhouse,
le 12, 3°7 C à Sémoutiers-Montsaon dans la Haute-Marne,
le 13, 2°5 C à Nonsard dans la Meuse, 3°6 C à Tavaux dans le Jura,
le 14, 16°8 C à Château-Chinon, 13°5 C au Ballon de Servance en Haute-Saône,
le 15, 19°9 C à Château-Chinon, 18°8 C à Saint-Dizier, 18°1 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 17, 20°5 C à Colmar,
le 21, 19°1 C à Colmar,
le 25, 20°2 C à Charleville-Mézières,
le 26, 19°C à Lille (record mensuel), 18°9 C à Boulogne-sur-Mer (record mensuel),
le 27, de nombreux records mensuels avec 22°5 C à Luxeuil les Bains (21°4 C le 29 février 1960, date de début des relevés en 1944, amplitude 25°C avec la température minimale de -2°5 C)), 21°7 C à Charleville-Mézières (20° 2 C le 25 février 2019 date de début des relevés en 1990, amplitude 25°8 C avec la température minimale de -4°1 C), 21°1 C à Dijon (19°9 C le 24 février 1990, date de début des relevés en 1921, amplitude 18°9 C avec la température minimale de 2°9 C), 20°8 C à Nancy (20°C le 29 février 1960, date de début des relevés en 1927, amplitude 22°1 C avec la température minimale de -1°4 C), journée la plus chaude en hiver en France depuis 1950,
le 28, 20°8 C à Strasbourg.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 2°2 C, surtout en raison des températures maximales (4°1 C d'excédent soit au 2e rang mais 4°8 C en 1990).
On relève seulement 5 jours de gel à Lille (20 en 2018, normale à 10).
Sous des conditions anticycloniques durables, les précipitations restent faibles. On note :
le 9, 15,6 millimètres à Rocroi dans les Ardennes, 13,7 millimètres au Touquet,
le 10, 33,4 millimètres à Kruth dans le Haut-Rhin, 27,8 millimètres à Wangenbourg dans le Bas-Rhin, 25 millimètres à Courouvre dans la Meuse, 21,4 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 28, 30,8 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin.
Excepté en Picardie excédentaires (30% à Saint-Quentin dans l'Aisne), les précipitations sont partout déficitaires, en particulier en Bourgogne (8,4 millimètres à Dijon).
On relève 6 jours de précipitations sur la majeure partie de l'Orléanais à l'est de l'Île de France et le Nord-Est, soit 5 à 7 jours de moins que la normale.
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 45%, soit parmi les 10 mois de février les plus secs depuis 1959.
Sous ce temps calme, le vent a rarement soufflé fort. On relève :
le 8, 95 km/h à Esternay dans la Marne, 80 km/h à Roissy,
le 9, 108 km/h à Chouilly dans la Marne,
le 10, 125 km/h à Scheibenhard dans le Bas-Rhin, 111 km/h à Magnanville dans les Yvelines.
L'insolation atteint des valeurs records sous ces conditions stables et anticycloniques durables : 168 heures à Strasbourg (record depuis 1950), 162 heures à Orléans (record depuis 1950), 156 heures à Saint-Quentin, 136 heures à Charleville-Mézières soit le double de la normale.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint plus de 50%.

L'Hiver 2018-2019 s'est avéré doux et sec.
Températures-Précipitations 1959-2019

Mars 2019 a été encore très doux (+2°5 C), sous des précipitations de saison, mais un très forte insolation.
Les températures ont été très douces sur la première quinzaine, puis une deuxième quinzaine avec des matinées froides et des après-midis très printanières. On relève :
en minimale,
le 1er, 8°7 C à Tavaux dans le Jura,
le 3, 10°4 C à Dunkerque (record hebdomadaire),
le 8, 6°7 C à Nancy,
le 20, 8°3 C à Boulogne sur Mer dans le Pas de Calais,
le 21, -3°2 C à Bâle-Mulhouse, -3°1 C à Nevers, mais 9°C à Dunkerque,
le 23, 8°5 C à Dunkerque,
le 27, -3°2 C à Bâle-Mulhouse, mais 8°3 C à Dunkerque,
le 28, 8°9 C à Dunkerque,
le 29, -2°9 C à Saint-Yan en Saône et Loire, mais 7°3 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 31, -3°4 C à Auberive en Haute-Marne mais 9°9 C à Ban de Sapt dans les Vosges ;
en maximale,
le 2, 9°1 C à Mâcon, 7°6 C à Langres,
le 5, 7°3 C à l'aéroport Metz-Nancy-Lorraine.
le 18, 8°C à Langres,
le 19, 13°3 C à Calais,
le 20, 14°4 C à Charleville-Mézières,
le 21, 10°2 C à Boulogne-sur-Mer et à Abbeville, mais 16°9 C à Paris, 18°2 C à Charleville-Mézières,
le 22, 8°9 C à Boulogne-sur-Mer,
le 25, 10°5 C à Besançon,
le 26, 9°2 C à Dorans sur le Territoire de Belfort,
le 29, 19°6 C à la Selve dans l'Aisne, 18°7 C à Épinal,
le 30, 22°C à Colmar, 20°4 C à Abbeville,
le 31, 22°1 C à Strasbourg.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°4 C, soit le 10e mois de mars le plus chaud depuis 1900.
Les précipitations sont globalement dans la normale, avec une première quinzaine bien humide, suivie d'une deuxième quinzaine bien sèche. On note :
le 1er, 33,2 millimètres à la Pesse dans le Jura,
le 4, 33 millimètres à Kruth dans le Haut-Rhin, 21,5 millimètres à Humières dans le Pas de Calais,
le 7, 19,2 millimètres à Bussang dans le Haut-Rhin, 9 millimètres à Saint-Hilaire sur Helpe dans le Nord,
le 11, neige à Nancy, Dijon, Besançon,
le 13, 17,5 millimètres à Pontarlier,
le 14, 85,4 millimètres à Lauw dans le Haut-Rhin,
le 15, 45 millimètres au Ballon de Servance en Haute-Saône, 23,6 millimètres à Bussang dans le Haut-Rhin, 22,6 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 17, 18,6 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin.
On relève un excédent le long des frontières (parfois plus de 100 millimètres dans les Hauts de France), la Picardie et sur les Vosges, plutôt en déficit ailleurs, notamment dans la région rémoise et la Brie.
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 20%. La sécheresse des sols superficiels reste particulièrement marquée, en particulier dans le Nord-Est à la Bourgogne.
Le vent a soufflé régulièrement très fort avec 4 à 10 jours de plus que la normale. On relève :
le 4, 115 km/h à Colmar, 110 km/h à Cambrai dans le Pas de Calais,
le 7, 109 km/h à Nancy et à Nevers,
le 8, 95 km/h à Boulogne sur Mer,
le 9, 99 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 10, plus de 150 km/h sur le relief vosgien, 126 km/h à Arras, 118 km/h à Scheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 15, 90 km/h à Chouilly dans la Marne.
On relève un record de nombre de jours avec du vent fort : 13 jours avec plus de 16 m/s à Paris-Montsouris (depuis 1900) et Bâle-Mulhouse (depuis 1949), 12 jours avec plus de 16 m/s à Nancy (depuis 1949), 10 jours avec plus de 16 m/s à Saint-Dizier (depuis 1953) et Luxueil lès Bains (depuis 1949) et 2 jours avec plus de 28 m/s à Colmar (depuis 1958).
L'insolation, excepté à l'Ouest de la Picardie (113 heures à Abbeville), a brillé de manière exceptionnelle, notamment en Alsace-Lorraine, la Bourgogne et l'Orléanais : 211 heures à Mâcon, 191 heures à Colmar.

Avril 2019 a été plus doux que la normale (+1°3 C), ensoleillé mais avec des précipitations disparates.
Les températures ont été plus fraîches du 3 au 8, du 12 au 15, avant un gros pic de chaleur jusqu'au 25, suivi d'une certaine fraîcheur en fin de mois. On relève :
en minimale,
le 4, -4°2 C à Beauvais, -3°2 C à Pontoise,
le 5, -3°8 C à Charleville-Mézières,
le 6, -1°8 C à Colmar, -1°4 C à Reims,
le 8, 9°6 C au Touquet,
le 9, -0°9 C à Saint-Julien dans le Jura,
le 10, 9°4 C à Paris, 9°2 C à Charleville-Mézières,
le 11, -0°7 C à Lillers dans le Pas de Calais,
le 12, -3°5 C à Semoutiers-Montsaon dans la Haute-Marne,
le 13, -6°3 C à Semoutiers-Montsaon dans la Haute-Marne,
le 14, -9°C à Mourmelon le Grand dans la Marne (record hebdomadaire), -7°9 C à Auberive en Haute-Marne (record hebdomadaire), -6°5 C à Fontainebleau (record hebdomadaire), -6°2 C à Semur en Auxois en Côte d'Or (record hebdomadaire), -4°9 C à Jalogny en Saône et Loire (record hebdomadaire),
le 16, 0°5 C à Charleville-Mézières, 2°3 C à Nancy, 2°4 C à Bâle-Mulhouse,
le 17, 10°C à Strasbourg, 9°2 C à Troyes,
le 18, 0°8 C à Charleville-Mézières,
le 20, 2°2 C à Charleville-Mézières mais 13°2 C à Orly,
le 21, 2°1 C à Charleville-Mézières mais 11°5 C à Lille,
le 23, 15°4 C à Lons le Saunier, 14°9 C à Boulogne sur Mer, 14°7 C à Paris,
le 26, 8°C à Charleville-Mézières,
le 29, -1°4 C à Errouville en Meurthe et Moselle,
le 30, 9°4 C à Nancy ;
en maximale,
le 2, 22°8 C à Colmar, 22°6 C à Strasbourg,
le 3, 5°3 C à Dijon,
le 4, 3°3 C à Bâle-Mulhouse,
le 6, 19°1 C à Tavaux dans le Jura,
le 7, 8°8 C à Besançon mais 18°5 C à Charleville-Mézières,
le 8, 10°9 C à Saint-Dizier,
le 9, 20°5 C à Blesmes dans l'Aisne,
le 13, 4°7 C à Berg dans le Bas-Rhin,
le 14, 5°5 C à Mulhouse,
le 16, 16°9 C à Calais,
le 17, 13°5 C à Dunkerque,
le 18, 24°8 C à Nevers,
le 19, 25°7 C à Abbeville,
le 20, 28°1 C à Saint-Maur dans le Val de Marne, 27°2 C à Paris-Montsouris, 26°9 C à Strasbourg, 25°7 C à Strasbourg, 25°8 C à Lille, 25°2 C à Abbeville, à Charleville-Mézières et à Luxeuil-lès Bains, 25°1 C à Metz,
le 21, 27°5 C à Saint-Maur dans le Val de Marne, 26°5 C à Strasbourg, 25°5 C à Paris,
le 22, 25°8 C à Lille,
le 23, 24°7 C à Mulhouse,
le 27, 10°1 C à Rocroi dans les Ardennes,
le 30, 11°7 C à Nancy, 15°4 C à Bâle-Mulhouse, mais 17°9 C à Charleville-Mézières.
Les températures sont partout supérieures à la normale, en particulier vers les frontières belgo-luxembourgo-allemandes.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 0°6 C.
Les précipitations sont contrastées mais plutôt rares au cours du mois. On note :
le 3, 19 centimètres à Pontarlier dans le Doubs, 1 centimètre de neige à Mulhouse,
le 7, 17 millimètres à Sélestat dans le Bas-Rhin,
le 8, 20,8 millimètres à Humières dans le Pas de Calais,
le 16, 21 millimètres à Belhahy en Haute-Saône,
le 19, 15,2 millimètres à Bussang dans les Vosges, 10,8 millimètres à Esternay dans la Marne, 8,7 millimètres à Roissy,
le 28, 12,6 millimètres à Lons le Saunier, 11,4 millimètres à Douai dans le Nord.
L'excédent est notable sur l'Alsace, la Bourgogne, voire une partie des Vosges du Nord, plus sec ailleurs (notamment 16,8 millimètres à Orly).
Au niveau de la Métropole, les précipitations sont proches de la normale.
Le vent a rarement soufflé fort au cours de ce mois, sous des conditionssouvent anticycloniques. On relève :
le 2, 113 km/h à Chouilly dans la Marne,
le 24, 106 km/h à Saulces-Champenoises dans les Ardennes.
L'insolation a été excédentaire, en particulier à l'Ouest de la Champagne-Ardenne à l'Orléanais en passant par le bassin parisien (223 heures à Melun en Seine-Marne), déficitaire sur l'Alsace, la Franche-Comté, et la partie est de la Lorraine.

Mai 2019 a été un peu plus frais (-0°6 C), plus sec et plus ensoleillé que la normale.
Les températures ont été plus fraîches sur les deux premières décades globalement, avant une dernière décade plus fluctuante mais somme toute plus chaude. On relève :
en minimale,
le 2, 2°C à Doncourt lès Conflans en Meurthe et Moselle,
le 5, -1°2 C à Troyes, -0°1 C à Metz,
le 6, -3°C à Douzy dans les Ardennes (record mensuel), -2°4 C à Beauvais (record mensuel, ouverture de la station en 1944), -1°6 C à Pontoise (record mensuel, ouverture de la station en 1946), -1°1 C à Valenciennes (record mensuel),
le 10, 0°3 à Jaméricourt dans l'Oise, 0°8 C à Reims,
le 13, -0°7 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 16, 0°9 C à Reims,
le 17, 1°5 C à Bâle-Mulhouse,
le 20, 13°2 C à Nancy,
le 22, 0°5 C à Mourmelon le Grand dans la Marne,
le 31, 15°9 C à Strasbourg ;
en maximale,
le 2, 10°6 C à Châtillon sur Seine en Côte d'Or,
le 4, 8°2 C à l'aéroport de Metz-Nancy Lorraine,
le 6, 10°3 C à Berg dans le Bas-Rhin,
le 7, 12°3 C à Rocroi dans les Ardennes,
le 11, 12°C à Langres,
le 13, 15°5 C à Dorans sur le Territoire de Belfort,
le 14, 13°6 C à Calais, 16°2 C à Nancy, 16°3 C à Sélestat dans le Bas-Rhin,
le 16, 13°6 C au Cap Gris Nez sur le Pas de Calais, 14°1 C à Bâle-Mulhouse,
le 18, 22°2 C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin, 20°8 C à Valenciennes,
le 19, 20°1 C à l'aéroport Metz-Nancy-Lorraine,
le 20, 10°9 C à Langres mais 19°1 C à Abbeville,
le 21, 12°5 C à Volmunster en Moselle.
Le déficit de température est un peu plus marqué sur le Morvan, la Franche-Comté, le Haut-Rhin et les Vosges.
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 1°1 C, soit le mois de mai le plus froid depuis 2013, même si ce mois de mai reste raisonnablement froid. Il est à noter que le 5 mai 2019 connaît un déficit de 8°C à la normale, soit le jour de mai le plus froid depuis le 6 mai 1991. Par ailleurs, la nuit qui s'en suit est très froide, la plus froide depuis le 7 mai 1979.
Les précipitations sont restées globalement assez peu abondantes. On note :
le 2, 27,1 millimètres à Besançon,
le 3, 14,8 millimètres à Douai dans le Nord,
le 4, 18 millimètres à Dorans sur le Territoire de Belfort, chutes de neige sur les massifs de l'Est et les Ardennes, mêlées à la pluie vers l'Île de France.
le 10, 56,4 millimètres à l'aéroport d'Orly, 43,8 millimètresà Paris-Montsouris, 40,8 millimètres à Chouilly dans la Marne,
le 18, 40,6 millimètres à Luxeuil lès Bains, 32 millimètres à Saint-Loup sur Aujon en Haute-Marne,
le 21, 31,2 millimètres à Seltz dans le Bas-Rhin,
le 25, 22,7 millimètres à Lauw dans le Haut-Rhin,
le 27, 16 millimètres à Vagney dans les Vosges.
Les précipitations ont été excédentaires de 25% à 50% de l'Orléanais, l'Île de France jusqu'à la Meuse, déficitaires ailleurs, notamment sur le Pas de Calais et le Dijonnais jusqu'à 50%.
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 20%.
Le vent a soufflé fort un peu moins que la normale au Nord d'une ligne allant du Sud de l'Île de France à la Meurthe et Moselle.
L'insolation a été déficitaire sur l'Île de France et la partie Ouest de la Picardie, excédentaire ailleurs, notamment sur le Nord Pas de Calais (239 heures au Touquet).

Le printemps 2019 est plus doux que la normale, plutôt ensoleillé (notamment sur les frontières du Nord), plutôt sec (notamment sur l'Orléanais), mais venteux.
Printemps 1959-2019

Juin 2019 a été très chaud (+3°3 C), assez orageux à tendance sèche, très ensoleillé.
Les températures ont été, part sur les premiers jours, en première quinzaine fraîche, avant une vague de chaleur exceptionnelle, la plus intense depuis 2003, en dernière décade. On relève :
en minimale,
le 3, 18°C à Paris, 17°8 C à Troyes,
le 4, 6°3 C à Lillers dans le Pas de Calais,
le 5, 19°2 C à Sheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 7, 5°2 C à Épinal,
le 11, 3°5 C à Jaméricourt dans l'Oise,
le 13, 4°1 C à Charolles en Saône et Loire,
le 16, 15°3 C à Strasbourg, 14°9 C à Nancy,
le 17, 5°6 C à Auberive en Haute-Marne,
le 18, 9°6 C à Châtillon sur Seine en Côte d'Or,
le 19, 19°5 C à Orly,
le 20, 17°4 C à Strasbourg,
le 21, 4°9 C à Rouvroy lès Merles dans l'Oise?
le 24, 20°7 C à Roissy, 19°2 C à Abbeville (record mensuel),
le 25, 21°2 C à Villemurlin dans le Loiret (record mensuel), 19°5 C à Rocroi dans les Ardennes (record mensuel),
le 26, 22°3 C à Phaslbourg en Moselle (record mensuel),
le 30, 11°5 C à Auberive en Haute-Marne, 12°C à Charleville-Mézières ;
en maximale,
le 2, 32°8 C à Paris, 32°4 à Lille,
le 3, 31°5 C à Sélestat dans le Bas-Rhin mais 15°3 C à Boulogne sur Mer,
le 5, 30°3 C à Colmar,
le 6, 14°7 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 7, 28°6 C à Brumath dans le Bas-Rhin,
le 19, 32°8 C à Brumath dans le Bas-Rhin,
le 20, 15°7 C au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 24, 35°C à Bouhy dans la Nièvre, 32°9 C à Nancy,
le 30, 38°8 C à Strasbourg (record absolu depuis l'ouverture de la station en 1923), 38°6 C à Colmar (record mensuel), mais 17°7 C à Boulogne sur Mer.
Vague de chaleur 1947-2019
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°8 C, soit le 5e mois de juin le plus chaud depuis 1900.
Les précipitations  se cantonne sur la première quinzaine de manière orageuse. On note :
le 3, 40,5 millimètres à Bergheim dans le Haut-Rhin en une heure,
le 7, 33,6 millimètres à Radinghem dans le Pas de Calais,
le 9, 28,9 millimètres à Jalogny en Saône et Loire
le 10, 32,3 millimètres à Calais, 31,2 millimètres à Carspach dans le Haut-Rhin,
le 12, 17,1 millimètres à Calais,
le 14, 36,1 millimètres à Saint-Hilaire sur Helpe dans le Nord,
le 19, 31,3 millimètres à Boviolles dans la Meuse en une heure et demie,
le 22, 37,4 millimètres à Bussang dans les Vosges.
Les précipitations sont déficitaires sur la Lorraine, la Champagne-Ardenne, la Franche-Comté, l'Alsace, le Vexin et l'Oise, excédentaire ailleurs, en raison de vagues orageuses assez musclées.
Au niveau de la Métropole, les précipitations restent dans les normales.
Le vent a soufflé autour des normales de saison, surtout marqué par la tempête Miguel le 7. On relève :
le 3, 84 km/h à Sélestat dans le Bas-Rhin,
le 4, 138 km/h à Septsarges dans la Meuse, 132 km/h à Rocroi dans les Ardennes,
le 5, 122 km/h à la Selve dans l'Aisne,
le 8, 115 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 30, 102 km/h à Mont Saint-Vincent en Saône et Loire.
L'insolation est très excédentaire en raison de conditions anticycloniques remarquable en deuxième quinzaine. On relève des excédents de 30% à 40%, dont 275 heures à Charleville-Mézières et 311 heures à Colmar.

Juillet 2019 a continué sur une tendance très chaude (+2°9 C), exceptionnellement ensoleillé et sec.
Les températures ont été bien chaudes tout au long du mois, excepté brièvement en milieu de mois et en toute fin de mois, précédée d'une période caniculaire record. On relève :
en minimale,
le 1er, 23°3 C à Strasbourg (record mensuel), 22°9 C à Colmar (record absolu), 22°4 C à Dorans sur le Territoire de Belfort (record mensuel),
le 3, 6°8 C à Lillers dans le Pas de Calais,
le 4, 6°8 C à Lillers dans le Pas de Calais, 8°8 C à Reims,
le 5, 6°7 C à Reims,
le 6, 8°C à Reims, 8°2 C à Cayeux sur Mer dans la Somme, 8°4 C à Charleville-Mézières,
le 8, 5°8 C à Lillers dans le Pas de Calais,
le 9, 6°3 C à Charleville-Mézières,
le 10, 3°5 C à Mouterhouse en Moselle,
le 16, 4°4 C à Charleville-Mézières, 4°9 C à Doncourt lès Conflans en Meurthe et Moselle, 5°8 C à Arras, 5°9 C à Beauvais,
le 17, 5°1 C à Reims,
le 19, 18°6 C à Nemours en Seine-et-Marne, 17°3 C à Strasbourg,
le 21, 7°9 C à Juniville dans les Ardennes,
le 24, 24°7 C à Mont Saint Vincent en Saône et Loire (record mensuel), 23°9 C à Trappes dans les Yvelines (record absolu), 21°9 C à Abbeville (record absolu), 20°6 C au Touquet (record mensuel),
le 25, 25°6 C à Villacoublay dans les Yvelines (record absolu), 25°C à Langres (record absolu) et Paris-Montsouris (record absolu), nuit la plus chaude au niveau de la Métropole avec 21°4 C (21°3 C le 14 août 2003 et 21°C le 5 août 2003),
le 26, 25°3 C à Phalsbourg en Moselle (record absolu), 24°6 C à Valenciennes (record absolu),
le 27, 19°7 C à Brumath dans le Bas-Rhin, 18°9 C à Nancy, 18°7 C à Nevers,
le 28, 18°9 C à Preuschdorf dans le Bas-Rhin, 18°C à Mouterhouse en Moselle, 17°C à Linay dans les Ardennes ;
en maximale,
le 4, 19°5 C à Calais,
le 7, 16°5 C à Bernaville dans la Somme,
le 8, 20°9 C à Bâle-Mulhouse,
le 10, 19°9 C à Boulogne-sur-Mer,
le 11, 23°5 C à Lons le Saunier, 23°8 C à Strasbourg,
le 14, 16°7 à Waltenheim sur Zorn dans le Bas-Rhin,
le 16, 22°4 C à Valenciennes,
le 18, 30°5 C à Pouligney dans le Doubs,
le 21, 19°C à Boulogne sur Mer,
le 24, 40°1 C à Nancy (record absolu), 39°7 C à Metz (record absolu), 39°5 C à Dijon (record absolu), 39°4 C à Nevers (record absolu), 37°2 C à Sewen (record absolu),
le 25, 43°6 C à Saint-Maur dans le Val de Marne (record absolu), 42°6 à Paris-Montsouris (record absolu), 41°7 C à Amiens (record absolu), 41°5 C à Lille (record absolu), 38°9 C à Strasbourg (record absolu), journée la plus chaude en France avec 29°4 C à égalité avec le 5 août 2003, et 2e journée la plus chaude au niveau des maximales avec 37°4 C (37°7 C le 5 août 2003),
Record de Température maximale 25/07/2019
le 27, 16°5 C à Bernaville dans la Somme,
le 31, 18°3 C à Boulogne-sur-Mer.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 2°2 C, soit le 4e mois de juillet le plus chaud depuis 1900 (3°6 C en 2006, 2°6 C en 1983, 2°4 C en 2018).
Vague de chaleur 1947-2019
Sous un temps anticyclonique stable et durable, les précipitations sont très rares au cours du mois. On note :
le 4, 10,9 millimètres à Mouthe dans le Doubs,
le 6, 46,6 millimètres à Luzy dans la Nièvre en une heure,
le 11, 23,3 millimètres à Volmunster en Moselle,
le 12, 19 millimètres à Haguenau dans le Bas-Rhin, 14,6 milimètres à Rancennes dans les Ardennes, 13 millimètres à Douai,
le 13, 2 millimètres à Schweyen en Moselle, 1,4 millimètres à Scheibenhard dans le Bas-Rhin et à Ham sur Meuse dans les Ardennes,
le 14, 34,8 millimètres à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin dont 23,8 millimètres en une heure, 25 millimètres à Rupt sur Moselle dans les Vosges,
le 18, 6,6 millimètres à Braine dans l'Aisne, 5,2 millimètres à Roissy,
le 19, 20,2 millimètres à Boulogne sur Mer,
le 26, 73,1 millimètres à Sewen dans les Vosges,
le 27, 169,3 millimètres à la Pesse dans le Jura,
le 28, 27 millimètres à Rupt sur Moselle dans les Vosges,
le 30, 33 millimètres à Saint-Pol sur Ternoise dans le Pas de Calais,
le 31, 6,1 millimètres à Nielles lès Bléquin dans le Pas de Calais.
Le déficit atteint ou dépasse parfois 80% en Lorraine (notamment Meurthe et Moselle et Meuse avec seulement 3 millimètres à Nonsard), Champagne-Ardenne et l'Orléanais, soit le mois de juillet le plus sec depuis 1959. La sécheresse des sols superficiels reste persistante.
Au niveau de la Métropole, il fait partie des 10 mois de juillet parmi les plus secs depuis 1900 avec un déficit de 30%.
Le vent s'est fait gloabelement assez discret. On relève :
le 6, 107 km/h à Avrée dans la Nièvre,
le 20, 117 km/h à Champforgeuil en Saône-et-Loire, 106 km/h à Ban de Sapt dans les Vosges, 92 km/h à Rodalbe en Moselle,
le 25, 103 km/h à Nevers.
L'insolation est excédentaire de plus de 25% voire plus de 50% par endroit avec des records mensuels sur la période 1991-2019 : 351 heures à Orléans, 338 heures à Paris-Montsouris(plus de 10 jours très ensoleillés que la normale).

Août 2019 est resté dans la lignée chaude (+2°4 C), sèche et bien ensoleillée.
Les températures ont été supérieures à la normale en première et troisième décade, la deuxième ayant été plus fraîche. On relève :
en minimale,
le 1er, 4°7 C à Is en Bassigny dans la Haute-Marne mais 17°2 C au Touquet,
le 2, 18°2 C à Dijon,
le 3, 7°2 C à Bourdons sur Rognon en Haute-Marne, mais 16°7 C à Rancennes dans les Ardennes et 18°1 C à Dunkerque,
le 4, 7°9 C à Breuvannes en Bassigny en Haute-Marne, 8°8 C à Reims,
le 5, 20°1 C à Auxerre,
le 6, 20°2 C à Mâcon,
le 8, 9°5 C à Douzy dans les Ardennes,
le 9, 21°4 C à Auxerre,
le 10, 20°C à Saint-Dizier,
le 11, 8°6 C à Reims,
le 14, 6°C à Prémery dans la Nièvre,
le 15, 8°7 C à Bitschwiller lès Thann dans le Haut-Rhin mais 17°8 C à Melun 18°2 C à Mathaux dans l'Aube,
le 16, 6°3 C à Mourmelon le Grand dans la Marne,
le 19, 18°5 C à Strasbourg,
le 21, 4°1 C à Rouvroy lès Merles dans l'Oise, 4°7 C à Prémery dans la Nièvre,
le 23, 4°6 C à Dornes dans la Nièvre, 6°4 C à Lillers dans le Pas de Calais,
le 24, 7°2 C à Charleville-Mézières,
le 25, 7°8 C à Dornes dans la Nièvre mais 17°1 C à Ban de Sapt dans les Vosges et 21°1 C à Boulogne sur Mer,
le 26, 9°8 C à Mourmelon le Grand dans la Marne, mais 20°C à Beaubery en Saône-et-Loire et 20°3 C à Lornes dans la Nièvre,
le 27, 22°5 C à Beaubery en Saône-et-Loire, 19°6 à Ban de Sapt dans les Vosges,
le 28, 21°C à Metz,
le 29, 20°5 C à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin,
le 31, 6°1 C à Charleville-Mézières ;
en maximale,
le 2, 32°6 C à Bourbon-Lancy en Saône et Loire mais 20°4 C à Dunkerque,
le 7, 20°5 C à Sélestat dans le Bas-Rhin,
le 9, 37°6 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire, 35°8 C à Troyes,
le 11, 16°9 C à Celles-sur-Ource dans l'Aube,
le 26, 33°5 à Saint-Gratien dans la Somme,
le 27, 36°C à Acy-Romance dans les Ardennes, 35°4 C à Châtillon sur Seine en Côte d'Or, 34°8 C à Pecquencourt dans le Nord,
le 29, 33°1 C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 31, 35°C à Varennes-Vauzelles dans la Nièvre.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°2 C, soit parmi les 10 étés les plus chauds depuis 1900.
Les précipitations sont fréquentes du 5 au 20, quasi inexistantes entre ces périodes. On note :
le 5, 22 millimètres à Muespach dans le Haut-Rhin,
le 7, 59 millimètres à Belfahy en Haute-Saône, 44 millimètres à Strasbourg,
le 9, 44,1 millimètres à Létricourt en Meurthe-et-Moselle,
le 15, 19,9 millimètres à Attin dans le Pas de Calais, 15,7 millimètres à Giromagny sur le Territoire de Belfort,
le 17, 51 millimètres à Saint-Pierre lès Nemours en Seine-et-Marne, 41,1 millimètres à la Neuville sur Essonne dans le Loiret,
le 28, 38,4 millimètres à Belmont dans le Bas-Rhin,
Excepté en région Parisienne, dans le Sundgau et dans le Gâtinais, les précipitations ont été déficitaires, notamment avec des déficits de 20% à 60% entre le Nord Pas de Calais, la Champagne et la Lorraine, voire plus de 60% vers la Bourgogne. Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 20%.
Le vent a parfois soufflé fort, même si l'on reste dans les normales de saison. On relève :
le 6, 114 km/h à Scheibenhard dans le Bas-Rhin, 86 km/h à Bessey en Chaume en Côte d'Or,
le 9, tornade EF2 (175 km/h à 200 km/h) en Meurthe-et-Moselle, 154 km/h à Volmunster en Moselle, 102 km/h à Vatry dans la Marne,
le 12, 96 km/h à Jaméricourt dans l'Oise,
le 16, 80 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 18, 104 km/h à Carspach dans le Haut-Rhin.
Sous un temps bien anticyclonique, l'insolation est supérieure à la normale de 10% à 30%, en particulier sur la Bourgogne et la Franche-Comté, notamment 227 heures à Beauvais, 264 heures à Colmar.

L'Été 2019 est particulièrement chaud, sec (jusqu'à 60% de déficit en Bourgogne) et très ensoleillé (supérieur à 20%), plaçant cet été au niveau de la Métropole comme le 3e plus chaud depuis 1900 avec 1°7 C d'excédent. On relève notamment, 22 jours de plus que la normale de forte chaleur (≥30°C) à Strasbourg. Avec ces températures élevées et le temps sec durable, les sols superficiels sont particulièrement secs, notamment dans le grand quart Nord-Est avec des valeurs records sur la Bourgogne.

Septembre 2019 a été assez doux (+1°1 C), bien sec et ensoleillé.
Si la première décade s'est globalement révélée fraîche, la suite reprend ses couleurs plus douces que la normale. On relève :
en minimale,
le 1er, 19°8 C à Bâle-Mulhouse,
le 2, 2°8 C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne,
le 3, 4°C à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or,
le 11, 2°C à Buhl-Lorraine en Moselle mais 15°9 C au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 12, 17°9 C à Champagne-sur-Oise dans le Val d'Oise,
le 14, 6°C à Charleville-Mézières
le 15, 4°5 C à Rouvroy lès Merles dans l'Oise et à Charleville-Mézières mais 18°8 C à Lormes dans la Nièvre,
le 16, 3°6 C à Mourmelon le Grand dans la Marne, mais 19°5 C à Lormes dans la Nièvre,
le 17, 6°2 C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne,
le 18, 2°C à Rancennes dans les Ardennes,
le 19, 0°7 C à Dambach dans le Bas-Rhin, 2°C à Douzy dans les Ardennes, 3°C à Luxueil lès Bains,
le 20, -0°3 C à Saint-Quirin en Moselle, 0°5 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 22, 4°2 C à Dambach dans le Bas-Rhin,
le 23, 14°5 C à Nancy,
le 24, 3°7 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 27, 15°9 C à Colmar, 15°C à Nevers ;
en maximale,
le 3, 24°7 C à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or,
le 7, 15°5 C à Seingbouse en Moselle,
le 8, 13°6 C à Saint-Quirin en Moselle,
le 12, 28°7 C à Villemurlin dans le Loiret,
le 15, 33°6 C à Gueugnon en Saône-et-Loire,
le 16, 33°9 C à Torcy en Saône-et-Loire,
le 22, 29°1 C à Baumes-les-Dames dans le Doubs,
le 24, 15°C à Rocroi dans les Ardennes,
le 25, 13°9 C à Errouville en Meurthe et Moselle.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°2 C, soit doux sans excès.
Les précipitations ont été rares au cours des deux premières décades, avant une fin de mois plus humide. On note :
le 7, 20,6 millimètres à Oderen dans le Haut-Rhin, 19,6 millimètres à Colombé la Fosse dans l'Aube, 17,6 millimètres à Volmunster en Moselle,
le 8, 21,2 millimètres à Mulhouse,
le 12, 2 millimètres à Saint-Quentin,
le 27, 36,4 millimètres à Radinghem dans le Pas de Calais, 35,1 millimètres à Grandfontaine dans le Bas-Rhin,
le 28, 10,3 millimètres au Touquet,
le 29, 15,8 milimètres à Signy l'Abbaye dans les Ardennes,
le 30, 24,9 millimètres à Noyelles sur Mer dans la Somme.
On atteint entre 25% et 50% de déficit mensuel sur l'ensemble de la zone, excepté sur le littoral du Nord Pas de Calais où on atteint parfois un excédent de 25% à 50%.
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 40% (loin des 80% de septembre 1977).
Les sols continuent de s'assécher dans cette poursuite de temps anticyclonique.
Par ailleurs, à Paris-Montsouris, il n'a pas plu pendant 34 jours consécutifs, du 19 août au 21 septembre, soit dans le top 3 des séries sèches à égalité avec 1949, derrière 1895 (39 jours du 23 août au 30 septembre) et 1953 (41 jours du  20 février au 1er avril) mais devant 1996 (28 jours du 9 juillet au 5 août), 1959 (28 jours du 1er juillet au 28 juillet) ; avec un seuil de 0,2 millimètres, il existe la série de 36 jours en 1976 du 2 juin au 7 juillet. Sachant que cette année se caractérise par deux longues séries sèches inédites sur cette période estivale, déjà marquée par une période sans pluie de 27 jours du 21 juin au 17 juillet, ce qui est exceptionnel.
Sous des conditions anticycloniques durables, le vent a rarement soufflé fort, excepté vers la Mer du Nord. On relève :
le 26, 85 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 29, 106 km/h à Volmunster en Moselle.
L'insolation est très généreux, atteignant même 30% d'excédent à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or avec 218 heures de soleil. On observe de 5 à 7 jours de plus que la normale de journée ensoleillée : 15 jours à Dijon ou à Nevers.

Octobre 2019 montre une forme de rupture en restant très doux (+2°1 C) mais très humide et particulièrement maussade.
Hormis une première décade globalement un peu plus fraîche, les températures sont restées à un niveau bien supérieur à la normale. On relève :
en minimale,
le 3, -3°4 C à Mourmelon le Grand dans la Marne, -1°4 C à Fontainebleau,
le 13, 17°1 C à Roville aux Chênes dans les Vosges (record mensuel), 16°5 C à Geishouse dans le Haut-Rhin (record mensuel),
le 18, 13°7 C à Colmar,
le 26, 14°7 C à Calais mais 2°5 C à Saint-Yan en Saône et Loire,
le 28, -1°7 C à Douzy dans les Ardennes, -0°5 C à Valenciennes, 0°2 C à Creil dans l'Oise,
le 30, 1°9 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 31, -2°4 C à Charleville-Mézières ;
en maximale,
le 3, 11°3 C à Rocroi dans les Ardennes,
le 6, 13°C à Dambach dans le Bas-Rhin,
le 14, 27°8 C à Sancey le Grand dans le Doubs,
le 18, 21°C à Bâle-Mulhouse,
le 21, 16°8 C à Scheibenhard dans le Haut-Rhin,
le 23, 24°7 C à Vagney dans les Vosges,
le 27, 22°1 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 30, 7°6 C à Mulhouse,
le 31, 8°1 C à Dorans sur le Territoire de Belfort.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°6 C soit parmi les 10 mois d'octobre les plus chauds depuis 1900, notamment lié à la douceur nocturne au 6e rang depuis 1900, derrnière notamment 2006 et 2001.
Les précipitations ont régullières tout au long du mois et plutôt abondantes après le milieu du mois. On note :
le 4, 35,9 millimètres à Giromagny sur le Territoire de Belfort, 20,1 millimètres à Volmunster en Moselle,
le 8, 25,2 millimètres à Septsarges dans la Meuse,
le 9, 42,6 millimètres à Cayeux sur Mer dans la Somme,
le 10, 15,2 millimètres à Lauw dans le Haut-Rhin,
le 18, 81,5 millimètres à Saint-Claude dans le Jura,
le 19, 54,4 millimètres à Champagnole dans le Jura, 50,1 millimètres à Sancey le Grand dans le Doubs,
le 26, 11,5 millimètres à Saint-Quentin,
le 27, 13,9 millimètres à Danne et Quatre vents en Moselle.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 40%, soit l'un des mois d'octobre les plus arrosés depuis 50 ans.
Le vent a parfois fort et plus souvent que la normale de l'Orléanais au Nord Pas de Calais, avec notamment 23 jours de vent fort au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais. On relève :
le 8, 91 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 11, 100 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 21, 77 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais.
L'insolation a été particulièrement déficitaire sous des conditions dépressionnaires durables. On relève plus de 50% de déficit à Troyes avec seulement 58 heures d'ensoleillement. On note 19 jours peu ensoleillés à Troyes, Nancy et même 20 à Strasbourg, soit 4 à 7 jours de plus que la normale.

Novembre 2019 a été globalement plus doux (+1°1 C), bien humide et maussade.
Les températures ont été douces en première partie de mois et durant la dernière décade, alors que la deuxième décade s'est révélée froide. On relève :
en minimale,
le 1er, 2°6 C à Roubaix dans le Nord,
le 8, -2°C à Auberive en Haute-Marne, 0°4 C à Lillers dans le Pas de Calais,
le 9, -1°3 C à Luxeuil lès Bains,
le 10, -4°6 C à Essey et Maiserais en Meurthe et Moselle,
le 11, -3°4 C à Munster dans le Haut-Rhin,
le 13, -2°9 C à Dijon,
le 16, -4°6 C à Essey et Maiserais en Meurthe et Moselle,
le 17, -5°4 C à Breuvannes en Bassigny dans la Haute-Marne,
le 20, -7°C à Mourmelon le Grand dans la Marne, -4°7 C à Auxerre,
le 30, -4°2 C à Mourmelon le Grand dans la Marne, -3°1 C à Creil dans l'Oise ;
malgré des gelées fréquentes du 7 au 20, le nombre de jours de gel est déficitaire par rapport à la normale.
en maximale,
le 2, 20°8 C à Colmar,
le 3, 16°7 C à Bucey lès Gy en Haute-Saône,
le 8, 5°C à Fiefs dans le Pas de Calais,
le 9, 4°5 C à Villette en Meurthe-et-Moselle,
le 10, 2°5 C à Walthenheim sur Zorn dans le Bas-Rhin,
le 13, 3°6 C à Giromagny sur le Territoire de Belfort, 4°C à Volmunster en Moselle,
le 17, 1°6 C à Giromagny sur le Territoire de Belfort,
le 20, -0°1 C à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin, 1°9 C à Champforgeuil en Saône et Loire.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 0°3 C.
Les précipitations ont été régulières et assez abondantes tout au long du mois. On note :
le 4, 52,4 millimètres à Boulogne sur Mer,
le 5, 21,6 millimètres à Calais,
le 17, 26,7 millimètres à Baumes les Dames dans le Doubs,
le 18, 28,6 millimètres à Rupt sur Moselle dans les Vosges,
le 28, 84,1 millimètres à Mittlach dans le Haut-Rhin, 50,6 millimètres à Gérardmer dans les Vosges,
le 29, 23,2 millimètres à Levier dans le Doubs, 21,6 millimètres à Saint-Dizier l'Évêque sur le Territoire de Belfort, 20,6 millimètres à Lucelle dans le Haut-Rhin.
Le Bas-Rhin est déficitaire d'environ 20%, un peu dans la région lilloise, plutôt autour de la normale en Lorraine, excédentaire ailleurs en particulier dans l'Orléanais.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 80%, soit l'un des 5 mois de novembre les plus pluvieux depuis 1900, mais loin des 102% de 1996.
Le vent fort a été un peu plus discret que la normale. On relève :
le 2, 135 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais.
L'insolation est restée bien modeste, bien déficitaire en Alsace-Lorraine, Bourgogne et Franche-Comté, plus excédentaire sur le Nord, l'Aisne, la Marne et les Ardennes.

L'Automne 2019 se caractérise par une douceur marquée (6e rang des plus chauds au niveau de la Métropole depuis 1900) et un temps bien humide et plutôt maussade.

Décembre 2019 a été marqué par un temps très doux (+3°1 C), très humide mais plus ensoleillé que la normale.
Excepté durant les premiers et les derniers jours du mois, les températures se sont avérées très douces pour la saison. On relève :
en minimale,
le 2, -3°8 C à Charleville-Mézières, -3°6 C à Creil dans l'Oise,
le 3, -6°4 C à Luxeuil-lès-Bains, -4°1 C à Amiens,
le 4, -6°8 C à Rupt-sur-Moselle dans les Vosges et à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 5, -7°8 C à Colmar, -7°3 C à Reims,
le 6, -7°1 C à Dambach dans le Bas-Rhin, -5°6 C à Saint-Prix lès Arnay en Côte d'Or,
le 7, 10°4 C au Touquet et 7°C à Colmar,
le 17, 13°6 C à Mâcon (record mensuel),
le 23, 7°4 C à Troyes,
le 29, -4°6 C à Semoutiers-Montsaon en Haute-Marne,
le 30, -6°1 C à Dambach dans le Bas-Rhin,
le 31, -6°2 C à Fontainebleau, -5°1 C à Achères dans les Yvelines ;
en maximale,
le 4, -1°8 C à Dommartin-aux-Bois dans les Vosges,
le 14, 14°4 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 15, 15°5 C à Bâle-Mulhouse,
le 17, 18°3 C à Nancy,
le 19, 17°7 C à Épinal,
le 20, 17°6 C à Lons-le-Saunier,
le 26, 3°2 C à Bitschwiller-lès-Thann dans le Bas-Rhin,
le 28, 4°3 C à Colmar,
le 29, -1°2 C à Colmar,
le 30, -2°C à Waltenheim sur Zorn dans le Bas-Rhin,
le 31, 0°C à Chemin dans le Jura mais aussi 13°C à Cerniébaud à 966 m d'altitude.
Le nombre de jours de gel est inférieur à la normale.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 2°4 C, soit le 5e mois de décembre le plus doux depuis 1900.
Les précipitations ont été abondantes et régulières pendant plus de la moitié du mois de décembre, où l'on compte entre 15 et 20 jours de précipitations, soit 3 à 8 jours de plus que la normale sur un large quart nord-est. On note :
le 6, 19 millimètres à Bairon dans les Ardennes,
le 8, 26,5 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 9, 59,2 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 15, 30,6 millimètres à Mittlach dans le Haut-Rhin,
le 25, 14,6 millimètres à Servance-Mielin en Haute-Saône et 13 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 26, 37,2 millimètres à Leffonds en Haute-Marne,
le 27, 20,3 millimètres à Saint-Claude dans le Jura.
Si les précipitations sont excédentaires quasiment partout, on note quelques déficits surtout dans le Haut-Rhin.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 40%. Depuis le mois d'octobre, le cumul de pluie moyen est le plus élevé depuis 1959, avec un excédent de près de 60%.
Si de janvier à septembre, les sols ont été bien secs,avec même un niveau record en septembre, l'indice d'humidité des sols a atteint un niveau record de saturation mi-décembre.
.
Excepté dans le nord du Haut-Rhin, le vent a souvent soufflé fort, sous un flux d'Ouest dépressionnaire actif avec 4 ou 5 jours souvent de plus que la normale. On relève :
le 5, 92 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 6, 94 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 8, 123 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais.
L'insolation a été généreuse au cours de ce mois avec plus de 25% de la normale quasiment partout et même 60% en Lorraine (77 heures à Nancy) ; un léger déficit localement vers la Somme et l'Oise.

L'Année 2019 se révèle encore une fois bien chaude, assez sèche surtout en raison de la sécheresse estivale et très ensoleillée.
Au niveau de la Métropole, elle se situe au 3e rang des années les plus chaudes depuis 1900 avec 1°1 C derrière 2018 (1°4 C) et 2014 (1°2 C).
La pluviométrie se révèle déficitaire, notamment en Lorraine (vers 20%).
Température - Précipitations 1959-2019
L'insolation est bien élevée en particulier dans les Ardennes et en ALsace avec des excédents de 20% (2.177 heures à Colmar).