2020 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Année
Temps général NuageuxChaud PluvieuxVenteuxChaud Nuageux EnsoleilléChaud Ensoleillé Maussade EnsoleilléChaud NuageuxChaud NuageuxChaud Pluvieux EnsoleilléChaud PluvieuxChaud EnsoleilléChaud
Anomalie Température
Centre-Est +3°0 C +4°2 C +1°7 C +4°0 C +1°6 C +1°1 C +2°0 C +3°5 C +2°4 C +0°2 C +2°3 C +2°6 C +2°4 C
Nord +3°2 C  +4°4 C +1°6 C +4°2 C +1°7 C +1°7 C +1°4 C +3°8 C +2°5 C +0°9 C +2°8 C +2°4 C +2°5 C
Nord-Est +3°2 C +4°9 C +1°7 C +3°9 C +1°2 C +1°6 C +2°0 C +3°9 C +2°3 C +0°8 C +2°3 C +2°8 C +2°6 C
Zone +3°1 C +4°5 C +1°7 C +4°0 C +1°5 C +1°5 C +1°8 C +3°7 C +2°4 C +0°6 C +2°4 C +2°6 C +2°5 C
Saint-Dizier +3°2 C +4°3 C +2°0 C +4°5 C +1°4 C +1°0 C +1°9 C +4°4 C +2°7 C +0°6 C +2°9 C +2°5 C +2°6 C
dont jours grand froid                          
fort gel 2                   1   3
gel 11 3 4 3             5 6 32
sans dégel                          
douceur       2 5 10 26 27 16   1 87
chaleur 8 5 8 22 24 18   85
forte chaleur           2 6 12 6       26
très forte chaleur             1 7 1       9
Anomalie Précipitations
Centre-Est -59% +37% -25% -70% -29% -16% -65% -28% -15% +100% -71% +23% -18%
Nord -40% +128% +14% -37% -47% -2% -77% -3% -29% +48% -58% +54% -6%
Nord-Est -51% +95% -4% -71% -15% +7% -80% -6% -28% +55% -74% +11% -14%
Zone -50% +87% -5% -59% -30% -4% -74% -12% -24% +68% -68% +29% -13%
Saint-Dizier -39% +135% +3% -72% +9% -36% -95% -90% +11% +55% -66% +14% -15%
dont jours ≥0,1 millimètre 16 22 11 4 9 13 6 8 10 22 9 24 154
≥1 millimètre 10 18 9 3 8 8 2 2 6 18 6 19 109
≥5 millimètres 2 11 6 2 5 4     6 8 3 7 54
≥10 millimètres 1 5 2   3 1     2 2   2 18
Anomalie Insolation
Centre-Est +61% +21% +38% +64% +50% -3% +20% +8% +19% -56% +63% -43% +19%
Nord +45% -10% +36% +58% +50% -3% +13% -2% +13% -41% +38% -32% +15%
Nord-Est +46% +15% +46% +78% +41% -16% +9% +8% +22% -38% +63% -39% +19%
Zone +51% +9% +40% +67% +47% -10% +14% +8% +18% -45% +55% -38% +18%
Saint-Dizier +82% -10% +40% +66% +49% +5% +21% +11% +10% -56% +78% -28% +21%

Janvier 2020 a été très doux (+3°1 C), bien sec et ensoleillé.
Excepté globalement du 18 au 23, les températures se sont avérées particulièrement douces.
On relève :
en minimale,
le 2, -6°7 C à Munster dans le Haut-Rhin,
le 6, -7°4 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, -5°5 C à Colmar,
le 7, -4°C à Dijon,
le 8, -3°4 C à Bitschwiller-lès-Thann dans le Haut-Rhin,
le 10, 8°6 C à Somme-Vesle dans la Marne,
le 13, 7°C à Linay dans les Ardennes,
le 16, 7°6 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 18, 3°7 C à Bâle-Mulhouse,
le 19, -5°2 C à Charleville-Mézières,
le 22, -8°5 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, -7°5 C à Montholon dans l'Yonne,
le 23, -9°3 C à Saint-Quirin en Moselle,
le 25, -4°C à Courdimanche dans l'Essonne et à Reims,
le 26, -2°5 C à Creil dans l'Oise,
le 31, 12°C à Pontoise, 11°4 C à Troyes ;
en maximale,
le 1er, -0°6 C à Strasbourg,
le 2, 0°2 C à Mâcon, 0°8 C à Erkartswiller dans le Bas-Rhin,
le 6, 1°C à Chargey-lès-Gray en Haute-Saône,
le 9, 15°3 C à Colmar,
le 10, 13°1 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 11, 9°3 C à Colmar,
le 14, 15°2 C à Charolles en Saône-et-Loire,
le 15, 15°8 C à Colmar,
le 16, 16°3 C à Colmar,
le 17, 12°C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 18, 3°1 C à Courrouvre dans la Meuse,
le 21, 0°1 C à Cambrai,
le 22, -2°8 C à Danne-et-Quatre-Vents en Moselle,
le 23, -3°3 C à Thann dans le Bas-Rhin,
le 31, 17°C à Rouffach dans le Haut-Rhin.
Le nombre de jours de gel est évidemment déficitaire.
Au niveau de la Métropole, l'excédent de température atteint 2°2 C, soit le 8e plus doux depuis 1900 (3°4 C en janvier 2018). On peut noter un pic de chaleur hexagonal à 12°3 C le 31, soit plus de 7°C par rapport à la normale, soit un record pour une fin janvier.
Le déficit atteint généralement 50% mensuellement, avec un nombre de jours de pluie de 5 à 8 jours de moins que la normale.
Le bimestre décembre 2019-janvier 2020 constitue le 2e plus doux en France (+2°3 C) derrière 2015-2016 (+3°0 C) mais devant 1915-1916 (+2°1 C) depuis 1900.
Les précipitations ont été assez rares au cours de ce mois. On note :
le 1er, 7 millimètres à Méréville dans l'Essonne,
le 2, 5,8 millimètres à Moux en Morvan dans la Nièvre,
le 3, 26,1 millimètres à Plancher lès Mines en Haute-Saône, 20,6 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 9, 21,5 millimètres à Monthermé dans les Ardennes,
le 10, 13,6 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 12, 7,7 millimètres à Boulogne-sur-Mer,
le 27, 51,6 millimètres à Kruth dans le Haut-Rhin, 31,6 millimètres à Château-Chinon dans la Nièvre,
le 28, 29,6 millimètres au lac d'Alfeld à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 30, 35,5 millimètres à Belfahy en Haute-Saône.
On relève un déficit de près de 80% à Saint-Yan en Saône-et-Loire avec 11,4 millimètres (record mensuel depuis l'ouverture de la station en 1954).
Au niveau de l'Hexagone, le déficit pluviométrique atteint 30%.
Sous des conditions anticycloniques durables et prégnantes, le vent a rarement soufflé fort au cours du mois. On note :
le 2, 76 km/h au Cap Gris-Nez,
le 26, 77 km/h au Cap Gris-Nez,
le 28, 138 km/h au Markstein dans le Haut-Rhin, 107 km/h à Lille, 106 km/h à Blécourt en Haute-Marne et à Lons-le-Saunier.
Au niveau pression atmosphérique, un record est atteint à Abbeville le 20 avec 1049,7 HPa.
Excepté en Picardie et dans le Nord Pas de Calais déficitaire parfois jusqu'à 50% (41 heures d'insolation à Abbeville), le soleil a brillé généreusement avec parfois des excédent de plus 70% comme dans le Sundgau : 89 heures à Mâcon (record mensuel), 91 heures à Melun (record depuis l'ouverture de la station en 1953), 96 heures à Orléans (record depuis l'ouverture de la station), 102 heures à Nevers (record depuis l'ouverture de la station en 1951), 124 heures à Colmar (record depuis l'ouverture de la station en 1962).

Février 2020 a été exceptionnellement doux (+4°5 C), très humide et peu ensoleillé.
À quelques jours près, les températures sont restées constamment excédentaires.
On relève :
en minimale,
le 1er, 11°7 C à la Brosse-Montceaux en Seine-et-Marne (record mensuel), 11°1 C à Colmar,
le 7, -6°3 C à Colmar,
le 8, -5°2 C à Dambach dans le Bas-Rhin,
le 9, 8°4 C à Mathaux dans l'Aube,
le 16, 11°5 C à Orléans (record mensuel),
le 21, 6°6 au Touquet,
le 23, 9°6 C à Colmar ;
en maximale,
le 1er, 15°8 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 7, 0°3 C à Sélestat dans le Bas-Rhin,
le 8, 14°C à Saulx en Haute-Saône,
le 9, 16°4 C à Bâle-Mulhouse,
le 16, 21°1 à Rouffach dans le Haut-Rhin (record mensuel),
le 26, 0°3 C à Ban-de-Sapt dans les Vosges,
le 27, 1°2 C à Rocroi dans les Ardennes.
Le nombre de jours de gel est inférieur de 2 à 3 fois la normale.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 3°6 C soit le 2e mois de février le plus doux depuis 1900 derrière février 1990 (+4°4 C), ex-aequo avec février 1926.
De nombreux pics de douceur ont lieu au cours de ce mois, notamment le 3, où la température moyenne en France atteint 13°8 C soit 8°7 C de plus que la normale, soit la deuxième anomalie quotidienne la plus forte tous mois confondus derrière le 16 décembre 1989 avec 14°7 C (soit 9°1 C de plus que la normale).
Les précipitations ont été régulières et copieuses tout au long du mois. On relève :
le 1er, 29 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 2, 91,4 millimètres au Ballon de Servance en Haute-Saône, 89,9 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin, 84,5 millimètres à Rupt-sur-Moselle dans les Vosges, 56,7 millimètres à Badonviller en Meurthe-et-Moselle,
le 3, 56,2 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin, 49,4 millimètres à Giromagny sur le Territoire de Belfort, 46,4 millimètres à Gérardmer dans les Vosges, 29,7 millimètres à Sedan,
le 9, 35 millimètres à Margut dans les Ardennes,
le 11, 21,3 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 17, 32,2 millimètres à Oderen dans le Haut-Rhin,
le 18, 22,8 millimètres à Radinghem dans le Pas-de-Calais,
le 20, 9,7 millimètres à Bainghen dans le Pas-de-Calais,
le 22, 15,4 millimètres à Provenchères sur Fave dans les Vosges,
le 23, 12,8 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 24, 14,4 millimètres à Septsarges dans la Meuse,
le 25, 19,2 millimètres à Champagnole dans le Jura, 13,9 millimètres à Nancy,
le 27, 7 centimètres de neige à Charleville-Mézières et à Villette en Meurthe-et-Moselle,
le 28, 14,7 millimètres à Fiefs dans le Pas de Calais,
le 29, 23 millimètres à Champagnole dans le Jura.
De nombreux records mensuels de pluviométrie sont battus : 133,7 millimètres à Roissy, 135 millimètres à Épinal, 139,4 millimètres à Abbeville, 176,2 millimètres à Phalsbourg en Moselle.
Au niveau de l'Hexagone, l'excédent atteint 20%.
Les tempêtes ont été très fréquentes au cours de ce mois (7 sont relevés au niveau de la Métropole) très fortement venté, parfois jusqu'à 15 jours de plus que la normale : 19 jours à Strasbourg (normale : 4 jours) et à Nancy-Ochey (normale : 5 jours), 20 jours à Lille (normale : 7 jours), 21 jours à Abbeville (normale : 8 jours), 26 jours à Boulogne-sur-Mer dans le Pas de Calais (normale : 12 jours). On note :
le 3, 120 km/h à l'aéroport Metz-Nancy-Lorraine, 99 km/h à Saint-Mards-en-Othe dans l'Aube,
le 9, 139 km/h au Cap Gris-Nez, 121 km/h à Mouzay dans la Meuse pour le passage de la tempête Ciara,
le 10, tornade à Bertrangles dans la Somme,
le 11, 121 km/h au Cap Gris-Nez, 103 km/h à Septsarges dans la Meuse,
le 13, 104 km/h à Chouilly dans la Marne avec le passage de la tempête Inès,
le 15, 101 km/h à Calais pour le passage de la tempête Dennis,
le 16, 124 km/h au Cap Gris-Nez,
le 17, 126 km/h au Cap Gris-Nez,
le 18, 108 km/h au Cap Gris-Nez,
le 20, 115 km/h au Cap Gris-Nez, 113 km/h à Seingbouse en Moselle,
le 22, 98 km/h au Cap Gris-Nez,
le 23, 131 km/h au Cap Gris-Nez,
le 24, 103 km/h au Cap Gris-Nez,
le 27 123 km/h à Buhl en Moselle, 116 km/h à Paris et Bâle-Mulhouse pour le passage de la tempête Bianca,
le 29, 126 km/h à Valenciennes, 107 km/h à Pontoise et Strasbourg pour le passage de la tempête Jorge.
L'insolation est déficitaire en Picardie, Nord-Pas de Calais et Champagne-Ardenne (déficit jusqu'à 30%), mais excédentaire ailleurs, notamment en Bourgogne (jusqu'à 50%). On relève seulement 54 heures au Touquet mais 132 heures à Mâcon.

L'Hiver 2019-2020 est l'hiver le plus chaud depuis 1900, très agité par de nombreuses tempêtes en décembre et février avec une pluviométrie excédentaire, tout comme l'insolation (sauf dans les Hauts-de-France).
Au niveau de l'Hexagone, l'excédent atteint 2°7 C de plus que la normale contre 2°6 C en 2015-2016 et 2°C en 1989-1990.
Hiver 1959-2020
La neige a quasiment été absente de l'hiver en plaine.

Mars 2020 a été bien doux (+1°7 C) et très ensoleillé, avec des précipitations normales.
Excepté en début de mois et surtout du 24 au 31, les températures se sont avérées bien douces pour la saison. On relève :
en minimale,
le 11, 12°9 C à Braine dans l'Aisne (record mensuel), 12°7 C à Margny lès Compiègne dans l'Oise (record mensuel), 12°2 C à Charleville-Mézières (record mensuel),
le 12, 12°2 C à Neuf-Brisach dans le Haut-Rhin, 11°9 C à Sélestat dans le Bas-Rhin (record mensuel),
le 17, 10°7 C à Waltenheim sur Zorn dans le Bas-Rhin,
le 18, -1°2 C à Doullens dans les Ardennes,
le 23, -3°6 C à Bâle-Mulhouse,
le 24, -7°7 C à Champagnole dans le Jura, -6°C à Semoutiers-Montsaon en Haute-Marne, -5°3 C à Nevers, -3°6 C à Valenciennes,
le 25, -7°5 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 27, -4°9 C à Domes dans la Nièvre,
le 28, -3°9 C à Bourdons sur Rognon dans la Haute-Marne,
le 30, -3°8 C à Rocroi dans les Ardennes,
le 31, -7°9 C à Domes dans la Nièvre, -6°6 C à Dambach dans le Bas-Rhin, -5°6 C à Luxeuil-lès-Bains ;
en maximale,
le 6, 3°8 C à Giromagny sur le Territoire de Belfort,
le 8, 13°C à l'aéroport Metz-Nancy-Lorraine,
le 14, 6°5 C à Rocroi dans les Ardennes,
le 16, 20°5 C à Strasbourg,
le 20, 22°4 C à Nevers,
le 21, 4°7 C à Volmunster en Moselle,
le 27, 16°5 C à Mouterhouse en Moselle, 16°C à Linay dans les Ardennes,
le 28, 21°C à Mouterhouse en Moselle,
le 29, 3°5 C à Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin.
Les gelées ont été plus rares qu'à l'ordinaire.
Pour la Métropole, l'excédent atteint 0°7 C.
Après une première décade bien humide, les précipitations se sont ensuite faites rares sous des conditions anticycloniques prégnantes. On note :
le 10, 42,2 millimètres à Belfahy en Haute-Saône,
le 20, 12,8 millimètres à Douzy dans les Ardennes,
le 21, 11,4 millimètres à Scheibenhard dans le Bas-Rhin.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 10%.
Le vent a soufflé fort un peu plus que la normale avec 8 à 16 jours de vent supérieur à 60 km/h dans le Nord-Pas-de-Calais notamment, soit 2 à 8 jours de plus et en Lorraine, 4 à 6 jours de plus. On relève :
le 1er, 117 km/h à Bâle-Mulhouse, 113 km/h à Lons-le-Saunier avec le passage de la tempête Léon,
le 31, 86 km/h à Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire.
Sous des conditions anticycloniques durables en deuxième quinzaine, l'insolation est très généreuse au cours de ce mois avec plus de 25% d'excédent et même parfois dépassant les 40% du Nord Pas de Calais à la Bourgogne Franche-Comté : 187 heures à Calais, 192 heures à Dijon et Besançon, 200 heures à Colmar.

Avril 2020 a été exceptionnellement doux (+4°C), sec et très ensoleillé.
Excepté lors des premiers jours du mois et ponctuellement en milieu de mois, les températures sont restées continuellement très douces. On relève :
en minimale,
le 1er, -8°2 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 2, -6°4 C à Neuilly l'Évêque en Haute-Marne, -5°4 C à Felon sur le Territoire de Belfort, -3°C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 3, -3°6 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire, -1°8 C à Mulhouse, -1°1 C à Besançon,
le 4, -2°9 C à Nonsard dans la Meuse,
le 5, -1°3 C à Bâle-Mulhouse,
le 8, -0°5 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 9, 12°5 C à Saint-Martin du Mont en Côte d'Or, 11°7 C à Boulogne-sur-Mer,
le 10, -0°7 C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne mais 14°7 C à Lormes dans la Nièvre,
le 14, -3°8 C à Erckartswiller dans le Bas-Rhin, -3°2 C à Charleville-Mézières, -2°1 C à Nonsard dans la Meuse,
le 15, -2°9 C à Nevers, -2°7 C à Épinal,
le 16, 1°6 C à Calais et à Douzy dans les Ardennes,
le 18, 14°7 C à Paris, 14°3 C à Turckheim dans le Haut-Rhin, 13°1 C à Magnanville dans les Yvelines (record mensuel) et à Margny-lès-Compiègne dans l'Oise (record mensuel),
le 22, 4°6 C à Nevers,
le 24, 14°3 C à Paris mais 0°3 C à Dambach dans le Bas-Rhin,
le 25, 0°7 C à Charleville-Mézières,
le 26, -0°9 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 29, 12°4 C à Strasbourg ;
en maximale,
le 2, 16°4 C à Colmar,
le 5, 22°2 C à Calais,
le 6, 24°7 C à Strasbourg,
le 7, 26°1 C à Joigny dans l'Yonne,
le 8, 26°9 C à Ham-sur-Meuse dans les Ardennes, 26°5 C à Maule dans les Yvelines, 26°2 C à Doullens dans la Somme,
le 9, 27°7 C à Saint-Maur des Fossés dans le Val de Marne,
le 12, 27°1 C à Saint-Maur des Fossés dans le Val de Marne, 26°8 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 13, 24°9 C à Rouffach dans le Haut-Rhin mais 8°8 C au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 14, 10°8 C à Volmunster en Moselle, 11°C à Lille,
le 18, 25°3 C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 19, 25°4 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 20, 25° C à Prémery dans la Nièvre,
le 21, 23°3 C à Strasbourg, 22°5 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 22, 24°1 C à Rocroi dans les Ardennes, 23°4 C à Épinal,
le 23, 28°2 C à Sancey-le-Grand dans le Doubs (record mensuel), 27°2 C à Issy les Moulineaux dans les Hauts-de-Seine,
le 24, 26°7 C à Crouy-sur-Ourcq en Seine-et-Marne et à Châteauvillain en Haute-Marne.
Le nombre de jours de gel est conforme à la normale dans le Nord-Est de la France.
Au niveau de la Métropole, avril 2020 connaît un excédent de 3°C au-dessus de la normale, soit le 3e mois d'avril le plus chaud depuis 1900, derrière 2007 (+3°6 C) et 2011 (+3°3 C).
Sous des conditions anticycloniques durables, commencées mi-mars, il a parfois fallu attendre le milieu de la dernière décade pour observer des précipitations. On note :
le 17, 30,5 millimètres à Hallencourt dans la Somme, 22,9 millimètres à Humières dans le Pas-de-Calais,
le 24, 16 millimètres à Torcy en Saône-et-Loire,
le 25, 33,5 millimètres à Luthenay dans la Nièvre,
le 30, 20,5 millimètres à Charleville-Mézières.
Le déficit pluviométrique atteint partout plus de 25%, et souvent entre 50% et 80% sur l'Île de France et un grand quart Nord-Est, en particulier en Alsace (le 2e plus sec derrière avril 2007) : 7,8 millimètres à Colmar et 10,8 millimètres à Saint-Maur des Fossés dans le Val de Marne.
Les précipitations sont tombées 5 à 8 jours de moins que la normale (2 à 5 jours de pluie seulement en Alsace), voire 10 jours sur les Vosges.
À Saint-Dizier, il n'a pas plu pendant 44 jours consécutifs (du 13 mars au 26 avril), soit un record depuis l'ouverture de la station pluviométrique en 1953, battant le précédent record qui datait de 1959 avec 35 jours consécutifs sans pluie (22 août au 25 septembre) et 1979 avec 33 jours. On note un très fort assèchement des sols superficiels sur le Nord-Est et le Centre-Est, avec un niveau quasi-record pour la période.
Au niveau de la Métropole, le déficit pluviométrique atteint 30%.
Le vent fort s'est fait rare au cours de ce mois. On relève :
le 12, 91 km/h à Is-en-Bassigny en Haute--Marne et 84 km/h à Vatry dans la Marne sous les orages,
le 17, 97 km/h à Cambrai dans le Pas-de-Calais.
L'insolation a été très généreux au cours de ce mois d'avril, avec des excédents de 50% à 75%. On relève des records mensuels d'insolation : 297 heures au Touquet, 307 heures à l'aéroport Metz-Nancy-Lorraine. On a relevé aussi 305 heures à Luxeuil-lès-Bains et 308 heures à Strasbourg. 15 à 21 jours (Luxeuil-lès-Bains) très ensoleillés, soit 9 à 14 jours de plus que la normale sur le Nord-Est.

Mai 2020 a persévéré sous un temps doux (+1°5 C), sec et exceptionnellement ensoleillé.
Excepté du 11 au 16 mai, les températures sont restées à un niveau supérieur à la normale. On relève :
en minimale,
le 3, -1°1 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 6, 4°5 C à Charleville-Mézières,
le 7, -1°8 C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne,
le 8, 1°6 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 9, 16°7 C à Paris,
le 12, -2°C à Rancennes dans les Ardennes, -1°6 C à Saint-Hilaire-sur-Helpe dans le Nord,
le 15, -0°3 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 16, -0°7 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 17, 0°2 C à Auberive en Haute-Marne,
le 18, 1°1 C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne,
le 19, -0°2 C à Mourmelon-le-Grande dans la Marne,
le 21, 5°2 C à Auberive en Haute-Marne,
le 22, 19°5 C à Pontoise,
le 24, 2°7 C à Reims,
le 26, 4°3 C à Charleville-Mézières,
le 29, 4°5 C à Épinal dans les Vosges,
le 30, 1°5 C à Besain dans le Jura,
le 31, 2°C à Ommeray en Moselle ;
en maximale,
le 6, 19°2 C à Strasbourg,
le 9, 25°6 C à Roubaix dans le Nord,
le 11, 6°8 C à l'aéroport Metz-Nancy-Lorraine (record mensuel de fraîcheur),
le 13, 9°3 C à Dorans dans le Doubs,
le 19, 14°7 C à Boulogne-sur-Mer,
le 21, 32°C à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val de Marne,
le 23, 14°2 C à Errouville en Meurthe-et-Moselle,
le 24, 16°1 C à Errouville en Meurthe-et-Moselle.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°5 C, soit le 5e mois de mai le plus chaud depuis 1900 derrière 2011 (+1°8 C), 1989 et 1999 (+1°7 C) et 1990 (+1°6 C).
Les précipitations se sont concentrées sur la première décade, les deux suivantes étant particulièrement sèches. On note :
le 3, 14,9 millimètres à Sommesous dans la Marne,
le 5, 26,5 millimètres à Pierrefontaine-lès-Varans dans le Doubs,
le 9, 72,3 millimètres à Saint-Léger en Yvelines dans les Yvelines, dont 37 millimètres en une heure.
Au niveau du mois, il n'est tombé que 2,4 millimètres à Dunkerque, soit plus de 75% de déficit ; le Nord Pas-de-Calais connaît le mois de mai le plus sec depuis 1959. En raison de quelques orages, on relève quelques excédents locaux en Île de France et dans l'Aube.
Les sols restent ainsi exceptionnellement secs dans le Nord-Est de la France, avec plus de 80% de déficit dans le Nord Pas de Calais.
Au niveau de la Métropole, le déficit de pluviométrie atteint plus de 10%.
Quoique légèrement déficitaire, le vent n'a guère soufflé fort au cours de ce mois : on note un vent de Nord-Est (bise), le 26, de 62 km/h à Vatry dans la Marne.
L'insolation a été exceptionnelle tout à long du mois quasiment. Ainsi, il brille 330 heures au Touquet (+65% par rapport à la normale), soit un record tous mois confondus (début des mesures en 1958), 320 heures à Saint-Quentin (+61% par rapport à la normale). Ce mois atteint des records en nombre de jours très ensoleillées avec 6 à 14 jours de plus que la normale : 17 jours à Paris, 15 jours à Charleville-Mézières, au Touquet (+11 jours) et à Saint-Quentin (+10 jours, début des mesures en 1964).

Le printemps 2020 a été chaud, sec et exceptionnellement ensoleillé.
Au niveau de la Métropole, c'est le deuxième printemps le plus chaud (+1°7 C) depuis le début du XXe siècle, derrière 2011 (+2°C).
Le déficit pluviométrique atteint parfois plus de 50% dans les Hauts-de-France, en Bourgogne et en Franche-Comté.
Printemps TP 1959-2020
L'ensoleillement est remarquable, notamment du Nord-Pas de Calais au Bas-Rhin avec des excédents de 50% à 60%.
Insolation Printemps 2020

Juin 2020 est resté assez chaud (+1°5 C) mais plus contrasté, plus humide et plus maussade que les mois précédents, mais tout en restant dans les normales.
Excepté deux pics de chaleur en début de mois et en dernière décade, les températures ont souvent été proches voire en dessous des normales. On relève :
en minimale,
le 1er, 4°9 C à Reims et 10°7 C à Saint-Hilaire sur Helpe dans le Nord,
le 2, 6°1 C à Charleville-Mézières,
le 3, 7°2 C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne,
le 7, 2°C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 8, 3°5 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 14, 15°6 C à Sheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 16, 7°8 à Charleville-Mézières mais 15°9 C à Strasbourg,
le 18, 14°6 C à Dunkerque,
le 22, 5°C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 23, 5°8 C à Auberive en Haute-Marne, 6°6 C à Boviolles dans la Meuse,
le 24, 20°3 C à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine,
le 25, 21°8 C à Boulogne-sur-Mer,
le 26, 23°C à Chemin dans le Jura, 22°5 C à Joinville-le-Pont dans le Val-de-Marne,
le 30, 6°1 C à Lametz dans les Ardennes ;
en maximale,
le 2, 30°4 C à Paris,
le 3, 17°1 C à Dunkerque mais 28°4 C à Changis-sur-Marne en Seine-et-Marne et 29°3 C à Porcelette en Moselle,
le 8, 12°7 C à Radinghem dans le Pas de Calais,
le 13, 27°3 C à Watten dans le Nord,
le 14, 24°8 C à Watten dans le Nord,
le 15, 21°1 C à Rancennes dans les Ardennes, 24°4 C à Lille,
le 16, 25°C à Douai dans le Nord,
le 17, 13°9 C à Bussang dans les Vosges,
le 20, 25°8 C à Beaurieux dans l'Aisne,
le 23, 31°8 C à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val de Marne,
le 26, 33°2 C à Fontenay-les-Briis en Essonne,
le 27, 31°C à Ribeauvillé dans le Haut-Rhin,
le 28, 18°7 C à Blécourt en Haute-Marne,
le 30, 16°1 au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais.
On relève ainsi un pic de chaleur du 23 au 26 avec un phénomène marqué d'îlot de chaleur urbain : le 24, en minimale, 20°3 C à Issy-lès-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine contre 10°2 C à Wy-Dit-Joli-Village dans le Val d'Oise, soit 10°C d'écart.
Tmin 20200624
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 0°2 C.
Sans caractère excessif, les précipitations ont été assez présentes tout au long du mois, en particulier sur la première quinzaine.
Les précipitations ont été abondantes sur les Vosges, le Jura mais bien faibles ailleurs avec des déficits de près de 25% (la Picardie, le Vexin, le Bas-Rhin, l'Avesnois). On note :
le 16, 95 millimètres à Branne dans le Jura, dont 62,4 millimètres en une heure,
le 17, 63,4 millimètres à Dommartin-aux-Bois dans les Vosges, 45 millimètres au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 19, 21 millimètres à Mulhouse,
le 20, 12 millimètres à Mittelshausbergen dans le Bas-Rhin,
le 28, 35,8 milimètres à Colonne dans le Jura,
le 29, 16,1 millimètres à Dommartin-aux-Bois dans les Vosges.
Au niveau de la Métropole, l'excédent de précipitations atteint 30%.
Le vent a soufflé conformément à la normale ; on relève 94 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais, le 29.
L'ensoleillement a été dans les normales saisonnières avec une longue période de temps très nuageux avant une dernière décade plus ensoleillée. Il est grosso modo excédentaire du Nord Pas de Calais à la Marne, déficitaire légèrement ailleurs : 254 heures de soleil au Touquet (7 jours très ensoleillés, soit 2 de plus que la normale).

Juillet 2020 est resté dans une lignée assez chaude (+1°8 C), très ensoleillé et très sec.
Les températures sont en dent de scie en première quinzaine, puis durablement bien au-dessus de la normale en deuxième quinzaine. On relève :
en minimale,
le 1er, 9°1 C à Auberive en Haute-Marne, mais 19°1 C à Achères dans les Yvelines,
le 3, 5°8 C à Charleville-Mézières,
le 4, 5°C à Auberive en Haute-Marne,
le 5, 20°9 C à Brumath dans le Bas-Rhin,
le 7, 2°9 C à Auberive en Haute-Marne,
le 8, 4°6 C à Auberive en Haute-Marne, 5°8 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 9, 16°9 C à Amiens,
le 10, 20°1 C à Dijon,
le 11, 4°3 C à Rouvroy-lès-Merles dans l'Oise,
le 12, 3°2 C à Auberive en Haute-Marne,
le 14, 5°2 C à Buhl-Lorraine en Moselle, mais 18°4 C à Mâcon,
le 17, 17°C à Cayeux-sur-Mer dans la Somme,
le 18, 7°3 C à Bussang dans les Vosges,
le 19, 4°6 C à Rouvroy-lès-Merles dans l'Oise,
le 20, 8°4 C à Auberive en Haute-Marne,
le 21, 4°1 C à Rouvroy-en-Santerre dans la Somme, 5°5 C à Licques dans le Pas-de-Calais,
le 22, 6°5 C à Doncourt-lès-Conflans en Meurthe-et-Moselle et à Lillers dans le Pas-de-Calais,
le 23, 5°6 C à Rouvroy-en-Santerre dans la Somme,
le 25, 9°2 C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne,
le 26, 19°7 C à Nancy,
le 28, 23°5 C à Bergheim dans le Haut-Rhin, 22°8 C à Besançon (record absolu),
le 29, 4°1 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne ;
en maximale,
le 1er, 33°7 C à Ribeauville dans le Haut-Rhin,
le 8, 15°9 C à Boulogne-sur-Mer, 16°5 C à Bernaville dans la Somme, 16°6 C à Rocroi dans les Ardennes, mais 30°9 C à Dijon,
le 11, 17°4 C à Boulogne-sur-Mer,
le 12, 18°1 C au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 14, 17°5 C à Dunkerque,
le 15, 17°4 C à Saulieu en Côte d'Or,
le 16, 15°4 C à Saulieu en Côte d'Or, 16°2 C à Volmunster en Moselle,
le 17, 30°4 C à Maule dans les Yvelines,
le 21, 18°6 C au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 22, 19°7 C à Dunkerque,
le 25, 30°1 C à Langres,
le 28, 18°5 C au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 31, 39°4 C à Nevers (record absolu tous mois confondus, début des mesures en 1946), 37°9 C à Boulogne-sur-Mer (record mensuel, début des mesures en 1947), 37°2 C à Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire (record mensuel, début des mesures en1943).
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 0°9 C.
Les précipitations sont exceptionnellement rares au cours de ce mois de juillet. On note :
le 1er, 32,1 millimètres à Saint-Julien dans le Jura,
le 4, 17,4 millimètres à Bourthes dans le Pas-de-Calais,
le 7, 13,3 millimètres à Bainghen dans le Pas-de-Calais,
le 14, 29 millimètres à Ligny-le-Ribault dans le Loiret,
le 15, 30,3 millimètres à Saint-Yan en Saône-et-Loire, 27,2 millimètres à Saint-Léger-Vauban dans l'Yonne, 23,1 millimètres à Nitting en Moselle,
le 16, 14,2 millimètres à Vagney en Moselle, 13,4 millimètres à Grandfontaine dans le Bas-Rhin,
le 26, 20 millimètres à Onlay dans la Nièvre, 15 millimètres à Cheniménil dans les Vosges.
Les précipitations mensuelles sont parfois inférieures à 5 millimètres de l'Orléanais au Sud de la Champagne.
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 70%, soit le mois de juillet le plus sec depuis 1959.
L'assèchement des sols superficiels atteint des niveaux remarquables dans le Nord de la France, notamment dans le Grand-Est, la Bougogne-Franche-Comté, les Hauts-de-France et l'Île de France avec des niveaux proches de 1976.
Le vent a très peu soufflé fort dans ces conditions durablement anticycloniques,excepté sur le Pas de Calais (12 jours à Boulogne-sur-Mer, soit 6 jours de plus que la normale). On relève :
le 4, 92 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 5, 95 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 14, 61 km/h à Dijon,
le 31, 99 km/h à Tonnerre dans l'Yonne.
L'insolation est partout excédentaire, notamment atteignant plus de 25% de l'Orléanais à l'Alsace.

Août 2020 a continué sous des conditions très chaudes (+3°7 C), toujours sèche et ensoleillé.
À exception près du début de mois et des derniers jours de mois, les températures sont bien élevées avec une vague de chaleur remarquable en première quinzaine, du 6 au 13 août et les 20 et 21 août. On relève :
en minimale,
le 1er, 24°1 C à Phalsbourg en Moselle (record mensuel), 22°8 C à Saint-Dizier (record mensuel), 21°9 C à Frignicourt dans la Marne (record mensuel),
le 3, 7°9 C à Rouvroy-lès-Merles dans l'Oise,
le 5, 5°7 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 8, 25°2 C à Boulogne-sur-Mer (record absolu tous mois confondus, début des mesures en 1947), 22°2 C à Langres,
le 9, 23°C à Lille (record mensuel), 21°4 C à Beauvais (ecord absolu tous mois confondus, début des mesures en 1997),
le 10, 21°4 C à Troyes (record mensuel),
le 12, 22°5 C à Aulnois-sous-Laon dans l'Aisne (record mensuel), 22°2 C à Abbeville (record absolu tous mois confondus, début des mesures en 1922),
le 13, 22°4 C à Neuf-Brisach dans le Haut-Rhin, 21°C à Épinal (record mensuel), 20°9 C à Sélestat dans le Bas-Rhin (record mensuel),
le 14, 20°1 C à Nancy, 19°4 C à Amiens,
le 15, 19°3 C à Arras dans le Pas-de-Calais,
le 17, 18°C à Châtillon-le-Duc dans le Doubs,
le 20, 23°3 C à Lons-le-Saunier dans le Jura,
le 21, 25°1 C à Lesse en Moselle (record absolu tous mois confondus), 24°7 C à Tavaux dans le Jura (record absolu tous mois confondus), 22°4 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire (record absolu tous mois confondus, début des mesures en 1954), 22°3 C à Nancy (record absolu tous mois confondus, début des mesures en 1927)
le 22, 20°8 C à Guebwiller dans le Haut-Rhin,
le 23, 18°C à Saint-Arnoult dans l'Oise,
le 24, 7°6 C à Auberive en Haute-Marne,
le 25, 6°C à Dambach dans le Bas-Rhin,
le 26, 21°2 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 27, 5°C à Charleville-Mézières ;
en maximale,
le 6, 36°3 C à Saint-Maur-des Fossés, 35°5 C à Prémery dans la Nièvre, 35°4 C à Mussy-sur-Seine dans l'Aube, 34°6 C à Creil,
le 8, 37°1 C à Lille (record mensuel), 36°5 C à Rocroi dans les Ardennes (record mensuel),
le 9, 40°4 C à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne, 39°3 C à Creil (record mensuel), 39°1 C à Paris,
le 10, 38°1 C à Doncourt-lès-Conflans en Meurthe-et-Moselle,
le 12, 38°C à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val de Marne,
le 13, 34°C à Bucey-lès-Gy en Haute-Saône,
le 14, 29°9 C à Doncourt-lès-Conflans en Meurthe-et-Moselle,
le 16, 33°5 C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin, 30°9 C à Rancennes dans les Ardennes,
le 20, 38°5 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire,
le 21, 36°7 C à Strasbourg,
le 28, 17°5 C à Luxeuil-lès-Bains,
le 30, 14°1 C à Berg dans le Bas-Rhin.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 2°C, soit le troisième mois d'août le plus chaud depuis 1900 derrière 2003 (+4°2 C) et 1997 (+2°2 C).
Vague de chaleur 1947-2020
La vague de chaleur du 6 au 13 août est relativement longue et intense, notamment en raison des températures nocturnes élevées. La sévérité est remarquable sur les Hauts-de-France, l'Île de France et la Somme. L'intensité maximale dépasse les 30°C dans l'Oise et même les 31°C à Paris, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne.
Les précipitations sont géographiquement très contrastées, souvent rares mais parfois intenses. On note :
le 1er, 41,6 millimètres à Besançon en une heure, 29 millimètres à Munster dans le Haut-Rhin en une heure,
le 9, 31,5 millimètres à Nemours en Seine-et-Marne, dont 24,1 millimètres en une heure,
le 11, 35,2 millimètres à Troyes dont 33,4 millimètres en une heure,
le 14, 37,5 millimètres à Turquestin-Blancrupt en Moselle, dont 27,4 millimètres en une heure, 22,9 millimètres à Roubaix dans le Nord dont 19,9 millimètres en une heure, 22,7 millimètres à Mouroux en Seine-et-Marne, dont 22,5 millimètres en une heure,
le 15, 19,7 millimètres à Lille,
le 17, 23,1 millimètres à Voulton en Seine-et-Marne, 22,8 millimètres à Wy dit Joli Village dans le Val d'Oise,
le 18, 17,1 millimètres à Saint-André-en-Terre-Plaine dans l'Yonne, dont 15,7 millimètres en une heure,
le 23, 9 millimètres à Arras dans le Pas-de-Calais,
le 24, 11,3 millimètres à Vilers-Carbonnel dans la Somme,
le 25, 6°1 C à Méaulte dans la Somme,
le 29, 53,4 millimètres à Nielles-lès-Blequin dans le Pas de Calais,
le 30, 35 millimètres à Mittainville dans les Yvelines.
En cumul mensuel, on ne relève que 7 millimètres à Saint-Dizier (90% de déficit, record mensuel).
Excédentaires sur le Nord Pas-de-Calais et la Somme à l'Ouest de l'Île de France, les précipitations sont très déficitaires ailleurs, en particulier de l'est de l'Aisne à l'Ouest de la Lorraine au Sud de la Champagne avec 50% à 80% de déficit.
Au niveau de la Métropole, on relève un déficit de 10%.
Les sols superficiels restent remarquablement secs sur un large quart Nord-Est.
Le vent fort a soufflé dans les normes saisonnières. On relève :
le 9, 104 km/h à Savigny-sur-Clairis dans l'Yonne, 102 km/h à Nemours en Seine-et-Marne, 93 km/h à Villemurlin dans le Loiret,
le 11, 92 km/h à Vatry dans la Marne, 91 km/h à Troyes,
le 12, 118 km/h à Wy dit Joli Village dans le Val d'Oise, 114 km/h à Orly,
le 16, 97 km/h à Langres,
le 22, 85 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 25, 126 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 26, 117 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 27, 105 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais.
Déficitaire dans la Somme en particulier avec 176 heures à Abbeville et globalement des Yvelines au Pas-de-Calais, l'insolation est excédentaire ailleurs.

L'Été 2020 est globalement chaud, sec et très ensoleillé.
Température été 1959-2020

Septembre 2020 est bien chaud (+2°4 C), sec et ensoleillé.
La première décade se situe dans des températures autour des normales, avant une quinzaine de jours remarquable par la chaleur et une fin de mois très fraîche. On relève :
en minimale,
le 4, 19°C à Beauvais (record mensuel),
le 5, 21°3 C à Lons-le-Saunier,
le 6, 3°C à Bourdons-sur-Rognon en Haute-Marne,
le 8, 1°8 C à Semoutiers-Montsaon en Haute-Marne, mais 16°8 C au Touquet,
le 9, 4°6 C à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or,
le 10, 17°5 C à Banogne-Recouvrance dans les Ardennes,
le 13, 5°2 C à Nonsard dans la Meuse,
le 14, 5°8 C à Essey-et-Maizerais en Meurthe-et-Moselle, mais 22°1 C à Lormes dans la Nièvre,
le 15, 22°1 C à Lons-le-Saunier (record mensuel, début des mesures en 1972), 22°C à Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire (record mensuel, début des mesures en 1943),
le 16, 19°1 C à Langres (record mensuel, début des mesures en 1949),
le 18, 4°5 C à Lillers dans le Pas-de-Calais,
le 19, 20°5 C à Sens dans l'Yonne, 20°4 C à Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne (record mensuel, début des mesures en 1947),
le 20, 17°7 C au Touquet, 17°5 C à Troyes mais 10°1 C à Colmar,
le 21, 2°9 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 23, 5°3 C à Charleville-Mézières, mais 16°9 C à Neuf-Brisach dans le Haut-Rhin,
le 30, 14°5 C à Douzy dans les Ardennes ;
en maximale,
le 1er , 18°6 C à Berg dans le Bas-Rhin,
le 3, 28°2 C à Melun mais 18°5 C à Boulogne-sur-Mer,
le 4, 33°1 C à Domes dans la Nièvre, 32°6 C à Châteauvillain en Haute-Marne,
le 7, 18°3 C à Boulogne-sur-Mer,
le 8, 28°3 C à Doncourt-lès-Conflans en Meurthe-et-Moselle,
le 12, 18°9 C à Radinghen dans le Pas-de-Calais, mais 29°5 C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin, 30°5 C à Chalon-sur-Saône,
le 14, 36°2 C à Chablis dans l'Yonne (record mensuel), 35°7 C à Châtillon-sur-Seine en Côte d'Or (record mensuel, début des mesures en 1946), 35°6 à Saint-Yan en Saône-et-Loire (record mensuel), 35°5 C à Saint-Dizier (record mensuel), 35°3 C à Nevers (record mensuel), 35°C à Troyes (record mensuel), 34°5 C à Orléans (record mensuel) et à Frignicourt dans la Marne (record mensuel), 34°4 C à Orly (record mensuel), 33°5 C à Lons-le-Saunier (record mensuel),
le 15, 35°3 C à Creil (record mensuel, début des mesures en 1954), 35°1 C à Lille (record mensuel), 34°9 C à Pontoise (record mensuel), 34°7 C à Cambrai dans le Pas-de-Calais (record mensuel), 34°4 C à Melun (record mensuel) et à Nancy (record mensuel, début des mesures en 1927), 34°3 C à Metz (record mensuel), 34°C à Saint-Quentin (record mensuel), 33°7 C à Colmar (record mensuel), 33°5 C à Roville-aux-Chênes dans les Vosges (record mensuel),
le 17, 17°9 C au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 18, 34°2 C à Domes dans la Nièvre, 33°7 C à Chablis dans l'Yonne,
le 19, 32°C à Villemoyenne dans l'Aube,
le 20, 30°1 C à Esternay dans la Marne,
le 21, 29°1 C à Châteauvillain en Haute-Marne,
le 22, 28°8 C à Scheibenhard dans le Bas-Rhin,
le 23, 26°5 C à Saint-Dizier,
le 26, 8°8 C à Cirfontaines en Haute-Marne (record mensuel),
le 27, 9°7 C à Dijon (record mensuel),
le 29, 14°5 C à Carspach dans le Haut-Rhin.
Du 13 au 16 septembre, une vague de chaleur tardif exceptionnel a touché le territoire.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°7 C, soit le 8e mois de septembre le plus chaud des 50 dernières années. Le 14 atteint un pic de chaleur exceptionnel pour un mois de septembre avec une température moyenne maximale de 33°4 C, valeur la plus chaude pour un mois de septembre.
Les précipitations ont été très rares jusqu'à la fin de la deuxième décade, puis plus abondantes en fin de mois. On note :
le 1er, 21 millimètres à Dambach dans le Bas-Rhin,
le 2, 7,5 millimètres au Ballon de Servance en Haute-Saône,
le 4, 10,2 millimètres à Rouvroy-en-Santerre dans la Somme,
le 16, 35,5 millimètres à Sailly en Haute-Marne, 27 millimètres à Chargey-lès-Gray en Haute-Saône,
le 23, 31,7 millimètres à Bainghen dans le Pas-de-Calais,
le 26, 84,6 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin, 60 millimètres à Bussang dans les Vosges, 45,2 millimètres à Maubeuge dans le Nord,
le 27, 61,7 millimètres à Lormes dans la Nièvre,
le 28, 31 millimètres à la Vôge-lès-Bains dans les Vosges, 29,2 millimètres à Rocroi dans les Ardennes.
Excédentaire dans les Ardennes, les précipitations sont déficitaires ailleurs, notamment jusqu'à 50% du côté de Colmar avec 20,8 millimètres de précipitations mensuelles.
Le déficit atteint 10% au niveau de la Métropole.
Le vent fort a soufflé dans les normes saisonnières. On note : le 16, 98 km/h à Buhl-Lorraine.
L'Insolation est supérieure à la normale, en particulier des Ardennes à la Franche-Comté avec parfois plus de 25% (234 heures à Colmar)

Octobre 2020 est légèrement plus doux que la normale (+0°6 C), très humide et bien maussade.
Les deux premières décades sont bien fraîches avant une dernière décade vraiment très douces. On relève :
en minimale,
le 3, 11°C à Ham-sur-Meuse dans les Ardennes,
le 9, 13°9 C à Troyes,
le 10, 1°9 C à Doullens dans la Somme,
le 11, 0°6 C à Félon sur le Territoire-de-Belfort et Breuvannes-en-Bassigny dans la Haute-Marne, 0°9 C à Nevers,
le 13, -1°1 C à Buhl-Lorraine en Moselle, -0°3 C à Villersexel en Haute-Saône, 0°2 C à Colmar,
le 18, -0°6 C à Fontainebleau,
le 22, 15°9 C à Badonviller en Meurthe-et-Moselle,
le 24, 12°2 C à Neuf-Brisach dans le Haut-Rhin,
en maximale,
le 5, 11°C à Saint-Prix-lès-Amay en Côte d'Or, mais 18°2 C à Watten dans le Nord,
le 11, 8°9 C à Arbois dans le Jura,
le 13, 8°C à Rocroi dans les Ardennes, 8°9 C à Fontaine-lès-Vervins dans l'Aisne,
le 17, 8°2 C à Ligneville dans les Vosges,
le 18, 9°2 C à Villette en Meurthe-et-Moselle,
le 24, 18°5 C à Ebersheim dans le Bas-Rhin,
le 31, 10°5 C à Savigny-lès-Beaune en Côte d'Or.
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 0°5 C, soit une interruption après 16 mois consécutifs d'excédent.
Excepté en milieu de mois, les précipitations ont été assez abondantes, surtout en début de mois et plutôt régulières. On note :
le 5, 60,1 millimètres à Rupt-sur-Moselle dans les Vosges, 59 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 6, 47,6 millimètres à Sewen dans le Haut-Rhin,
le 7, 31,2 millimètres à Bussang dans les Vosges, 16,9 millimètres à Giromagny sur le Territoire de Belfort,
le 8, 16,4 millimètres à Saint-Quentin, 15,2 millimètres à Rancennes dans les Ardennes,
le 9, 24,2 millimètres à Arc-et-Senans dans le Doubs, 17,9 millimètres à Dôle dans le Jura, 17,2 millimètres à Dogneville dans les Vosges,
le 27, 21,8 millimètres à Licques dans le Pas-de-Calais,
le 28, 30,6 millimètres à Licques dans le Pas-de-Calais,
le 29, 22,4 millimètres à Belfahy en Haute-Saône.
Excepté sur l'Alsace bossue, les précipitations sont bien excédentaires.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 40%.
Le vent a soufflé fort plus régulièrement que la normale. On note notamment :
le 4, 122 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais, 108 km/h à Volmunster en Moselle
le 28, 117 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais avec aussi une tornade à Hangest-en-Santerre dans la Somme,
le 29, 92 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 30, 92 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais.
À Lons-le-Saunier, un record mensuel du nombre de jours de vent soufflant à plus de 60 km/h a été battu avec 8 jours.
Sous ce temps dépressionnaire durable, l'insolation est très déficitaire jusqu'à plus de 50% par endroit comme à Dijon avec 52 heures, Saint-Dizier avec 54 heures et Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire (record mensuel).

Novembre 2020 a renoué avec la douceur (+2°4 C), un temps très sec et exceptionnellement ensoleillé.
Excepté un temps plus frais en milieu de première décade et une dernière décade globalement bien fraîche, la douceur a prédominé, notamment en début de mois et surtout au cours de la deuxième décade. On relève :
en minimale,
le 1er, 15°6 C à Amilly dans le Loiret (record mensuel),
le 2, 17°2 C à Metz (record mensuel, début des relevés en 1940), 16°6 C à Strasbourg (record mensuel, début des relevés en 1924), 16°C à Troyes (record mensuel, début des relevés en 1975), Colmar (record mensuel), Nancy (record mensuel), 15°2 C à Besançon (record mensuel), 14°C à Dijon (record mensuel, début des relevés en 1921),
le 3, 1°7 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 4, -3°2 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne,
le 5, -3°9 C à Charleville-Mézières,
le 6, -3°5 C à Charleville-Mézières, -1°5 C à Roville-aux-Chênes dans les Vosges,
le 7, -0°5 C à Colmar,
le 8, 1°1 C à Colmar et 4°1 C à Lillers dans le Pas-de-Calais,
le 10, 12°5 C à Paris,
le 11, 10°9 C à Maubeuge dans le Nord,
le 13, 19°1 C à Branne dans le Doubs,
le 17, 11°8 C au Touquet,
le 18, -1°5 C à Auberive en Haute-Marne,
le 22, 10°2 C au Touquet et à Dunkerque mais -6°5 C à Joncherey sur le Territoire de Belfort et -5°8 C à Colmar,
le 23, 9°1 C à Beauvais,
le 24, -5°9 C à Dijon, -3°C à Nevers,
le 25, -4°6 C à Rouffach dans le Haut-Rhin,
le 26, -5°4 C à Colmar, -2°4 C à Nancy,
le 28, -4°1 C à l'aéroport de Bâle-Mulhouse,
le 29, -7°7 C à Mouthe,
le 30, -9°9 C à Mourmelon-le-Grand dans la Marne ;
en maximale,
le 2, 23°3 C à Metz (record mensuel, début des relevés en 1940), 23°C à Troyes (record mensuel, début des relevés en 1975), 22°7 C à Nancy (record mensuel, début des relevés en 1927), 19°9 C à Saint-Quentin (record mensuel, début des relevés en 1933),
le 7, 6°C à Waltenheim-sur-Zorn dans le Bas-Rhin mais 21°C à Maiche dans le Doubs,
le 9, 20°1 C à Saint-Dizier, 19°6 C à Colmar,
le 11, 17°C à Chevillon en Haute-Marne,
le 16, 14°7 C à Colmar,
le 21, 0°8 C à Lons-le-Saunier,
le 22, 1°2 C à Mâcon,
le 23, 2°6 C à Dijon mais 14°7 C à Magnanville dans les Yvelines,
le 24, -0°6 C à Savigny-lès-Beaune en Saône-et-Loire,
le 26, 5°6 C à Strasbourg,
le 27, 2°5 C à Phalsbourg en Moselle,
le 28, 0°8 C à Dorans sur le Territoire du Belfort,
le 29, 0°7 C à Langres,
le 30, -0°6 C à Ligneville dans les Vosges.
La première quinzaine de novembre atteint des records de douceur en température moyenne : 11°7 C à Besançon (11°4 C en 2015, début des mesures en 1887), 11°8 C à Mâcon (11°7 C en 2015, début des mesures en 1943), 11°9 C à Épinal (11°C en 2015, début des mesures en 1986), 12°4 C à Lons-le-Saunier (11°6 C en 2015, début des mesures en 1972).
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 2°C; soit le 8e mois de novembre le plus chaud depuis 1900, mais au second rang pour les températures maximales derrière 2015.
Sous des conditions anticycloniques durables, les précipitations ont été rares et rarement abondantes. On note :
le 1er, 35,2 millimètres à Lepuix sur le Territoire-de-Belfort,
le 2, 16,4 millimètres à Château-Chinon dans la Nièvre,
le 3, 24 millimètres à Quentin-en-Tourmont dans la Somme,
le 10, 11,3 millimètres à Nancy, 10,5 millimètres à Kappelkinger en Moselle,
le 21, 8,1 millimètres au Touquet,
le 22, 12,2 millimètres à Attin dans le Pas-de-Calais,
le 30, 12,6 millimètres à Basse sur le Rupt dans les Vosges.
Au niveau mensuel, Nevers bat son record de faible pluviosité avec seulement 15,4 millimètres, mais aussi Prémery dans la Nièvre avec 17,2 millimètres (début des relevés en 1871), Boigneville dans l'Essonne avec 12,2 millimètres (début des relevés en 1970).
Au niveau de la Métropole, le déficit atteint 60%, soit 3e mois de novembre le plus sec depuis 1959, derrière 1978 et 1981.
Les conditions ont été très calmes, d'où rarement du vent fort. On relève néanmoins :
le 1er, 99 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais, 84 km/h à Chouilly dans la Marne,
le 3, 109 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 12, 141 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 18, 85 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais,
le 19, 100 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas-de-Calais.
L'insolation fut, en revanche, exceptionnelle avec des excédents de plus de 50%, voire parfois plus de 100% en particulier du Perthois au Pays de Pont-à-Mousson jusqu'au plateau de Langres et sur le Nivernais, avec des records mensuels à Luxeuil-lès-Bains (134 h), à Orléans (138 h et 10 jours de temps très ensoleillé), à Nevers (144 h). On relève aussi 89 heures à Charleville-Mézières et 119 heures à Paris-Montsouris. Mais, le Pas de Calais et la Somme restent en déficit de 25% environ avec seulement 52 heures au Touquet et à Abbeville.

L'Automne 2020 s'est révélé chaud, sec et très ensoleillé globalement.
Au niveau de la Métropole, l'excédent en température moyenne (14°2 C) atteint 1°1 C, soit le 5e automne le plus chaud depuis 1900, ex-aequo avec 2009 mais loin derrière 2006 (+2°4 C).
Le déficit pluviométrique est marqué globalement, notamment en Alsace, mais on note un léger excédent sur le Nord-Pas de Calais.
L'ensoleillement est souvent bien excédentaire de 10% à 20%, mais déficitaire de 10% sur les Hauts-de-France.

Décembre 2020 a été très doux (+2°6 C), maussade et bien humide.
Le mois a connu beaucoup de variations de température, entre une première décade fraîche, les 15 jours suivants excessivement doux, avant une fin de mois plus froide. On relève :
en minimale,
le 11, -4°7 C à Langres et à Colmar,
le 18, -3°5 C à Buhl-Lorraine en Moselle,
le 22, 13°C à Roissy (record mensuel), 12°7 C à Beauvais (record mensuel),
le 23, 12°7 C à Soulaines dans l'Aube, 12°5 C à Colmar,
en maximale,
le 1er, 0°9 C à Dambach dans le Bas-Rhin, 1°2 C à Luxeuil-lès-Bains,
le 2, 2°1 C à Langres,
le 13, 6°6 C à Metz,
le 16, 14°4 C à Besançon,
le 17, 13°3 C à Nevers, 12°5 C à Nancy,
le 19, 15°9 C à Saint-Yan en Saône-et-Loire, 15°6 C à Nitting en Moselle.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 1°3 C, soit le 10e mois de décembre le plus doux de ces 50 dernières années.
Sous un temps durablement dépressionnaire, les précipitations ont été excédentaires et présentes quasiment tout le mois. On note :
le 3, 28,6 millimètres à Rocroi dans les Ardennes,
le 24, 44 millimètres à Saulxures sur Moselotte dans les Vosges,
Avec la tempête Dora en fin de mois, les massifs ont été copieusement enneigés pour une fin décembre avec 40 centimètres à la Pesse dans le Jura.
L'excédent de précipitations a été présent sur une bonne partie du territoire, excepté sur le massif vosgien et l'Alsace déficitaires à hauteur de 30% à 50%.
Au niveau de la Métropole, l'excédent atteint 50%, soit parmi les 10 mois de décembre les plus arrosés de ces 50 dernières années.
Le vent fort s'est globalement montré dans la normale d'un mois de décembre. On relève :
le 22, 92 km/h au Cap Gris-Nez dans le Pas de Calais,
le 27, 120 km/h à Boulogne-sur-Mer sous la tempête Bella.
L'ensoleillement a été poussif au cours de ce mois de décembre avec un déficit de plus de 25% voire parfois plus de 50% en baie de Somme, sur la Côte d'Or ou l'est de la Lorraine.

L'Année 2020 a été très exceptionnellement chaude, très ensoleillé et plutôt sèche.
Au niveau de la Métropole, l'année 2020 se révèle la plus chaude depuis le début du XXe siècle, avec 14°1 C de moyenne soit 1°5 C d'excédent, devant 2018 (13°9 C) et 2014 (13°8 C). Elle est plus contrastée sur les précipitations. L'insolation s'est révélée plus généreuse. On relève notamment quelques records d'ensoleillement sur les 30 dernières années : 2.080 heures à Paris, 2.183 heures à Nevers.
Température & Précipitations 1959-2020