L'Île de France est composé de 8 départements : la Ville de Paris, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, le Val d'Oise. Elle est constituée de multiples régions naturelles :

L'urbanisation a transformé la capitale en un îlot de chaleur, bien marqué au niveau des températures nocturnes et matinales, en raison du chauffage, de l'industrie, du transport, des matériaux artificiels, et l'augmentation des surfaces imperméables qui se traduit par une diminution de l'évaporation, processus consommant de la chaleur issue de l'atmosphère. En conséquence, on note une quasi-disparition de la neige. La durée d'ensoleillement n'est pas si mauvaise que cela car les fumées industrielles augmentent la nébulosité mais atténuent la fraîcheur et constituent un frein pour la formation et la persistance du brouillard.

Malgré une légère augmentation de la pluviosité dans sa partie est, le département de la Seine-et-Marne se présente de manière homogène climatiquement et proches des autres départements de la région parisienne.

Les Yvelines, partie ouest de l'ancienne Seine-et-Oise se caractérise par des pluies peu abondantes, mais régulières tout au long de l'année, un ensoleillement assez réduit mais assez généreux par rapport au nord et nord-est de la France.

Situé entre Paris et l'Orléanais, le département de l'Essonne correspond à la partie sud de l'ancienne Seine-et-Oise. C'est l'un des départements les plus secs de France, liés aux quantités de pluie et non à la fréquence.

Le reste des départements constituent la petite couronne et restent marqué par l'effet d'urbanisation, à l'exception du Val d'Oise, anciennement appartenant à Seine-et-Oise, plus humide et aussi un peu moins urbanisé.