La TAV (Variabilité de l'Atlantique Tropical) est la fluctuation de l'ensemble des variations suivantes : de la température de la surface des eaux (SST), de la pression du niveau de la mer (SLP), de la circulation de Hadley, de la convergence de la zone intertropicale (ITCZ), et des changements de la direction du vent. Sa manifestation la plus claire a lieu en mars, avril et mai habituellement. Tout ceci est dominé par les changements inter-annuels et décennaux. La TAV est souvent appelée "El Niño de l'Atlantique" et est associé aux Alizés tout comme El Niño dans le Pacifique. Selon la force des Alizés, Sud-Est, ça réchauffe l'eau de l'océan alternativement vers le sud de l'équateur, puis au nord, puis de nouveau au sud de l'équateur.

Les indices océanographiques de l'Atlantique Tropical sont :

Contrairement à El Niño ou La Niña où leur oscillation est d'Ouest en Est ou vice versa, celle du TAV est du Nord jusqu'au Sud ou vice versa.

En réponse à l'anomalie de la SST du TNA et TSA, une anomalie du vent se développe près de l'équateur dû au gradient de la pression atmosphérique au niveau de la mer. À cause de la force de Coriolis, les vents du Sud équatoriaux évoluent dans une anomalie du vent de Sud-Ouest au Nord des zones Tropicales de l'Atlantique, alors que les vents au Sud des zones Tropicales de l'Atlantique vers des vents de Sud-Est . Ceci réduit les alizés au Nord-Est du TNA et l'augmente au Sud-Est du TSA. Alors le flux de chaleur de la surface de l'océan est augmenté à l'hémisphère du Nord dû à une réduction d'évaporation causée par une baisse de la vitesse du vent. Et pour la raison inverse, le flux de la chaleur est diminué dans l'Hémisphère du Sud. Alors l'interaction aéronavale instable est opposée par les réactions négatives. Une balance convenable entre les réactions positives et négatives entraîne alors une oscillation d'environs 12-13 ans.

Il a été prouvé que la NAO (Oscillation du Nord Atlantique) a des effets sur le TNA et donc excite la TAV mais ce n'est pas une condition préalablement nécessaire pour la variation de l'Atlantique Tropical. De plus la TAV a aussi des effets sur la NAO suivant la variabilité du NADW (Eau Profonde de l'Atlantique Nord ) et la stabilité du MOC ( la circulation méridionale de l'Atlantique soit la circulation thermohaline) dû à l'advection de l'anomalie de la SSS (salinité de la surface des eaux) au Nord de la branche d'eau chaude du MOC .

ENSO exerce une influence considérable sur la Variabilité Atlantique Tropique pendant le printemps boréal. ENSO peut augmenter la variabilité de la SST aussi bien au Sud et au Nord de l'Atlantique Tropical qu'à l'Atlantique Équatorial. Cependant, cette influence est associée avec la réaction de l'océan - atmosphère et serait beaucoup moins efficace si cette réaction est absente. Approximativement 30% de la variation de l'indice du TNA peut être expliquées par l'effet d'ENSO et 30% par la NAO.

Les oscillations de la SST de la TNA sont associées avec un modèle de variation naturelle connu comme l'AMO (Oscillation de l'Atlantic Multi-décennal ).

Les anomalies importantes des précipitations dans le Sahel (Lamb, 1978), au Nord-Est du Brésil (Hastenrath et Heller, 1977) et bien d'autres, sont liées à la variation de l'Atlantique Tropical.

L'Atlantique Tropical du Nord (TNA) soit à 15-80°W et 6-22°N, est la région où se forment les cyclones et tempêtes tropicaux. Donc la variation de la SST du TNA a des effets sur le nombre des cyclones. En 2005 (juin à octobre) celle-ci a été très élevé avec une anomalie de +0,90°C ce qui a causé beaucoup de records sur les cyclones et tempêtes tropicaux de l'Atlantique (nombre, puissance, taille, dégâts...). Celui-ci n'est pas le seul phénomène à influencer le nombre de cyclones dans l'Atlantique Nord.

Par ailleurs, cela pourrait favoriser les phénomènes de blocage sur l'Atlantique Nord.

La TNA négative favorise une NOA+
Une TNA positive favorise une NOA-.

Index TNA

TNA derniers mois